L'International Champions Cup, née en 2012, qui consiste en une série de matches amicaux entre les grands clubs avant la saison, est devenue une référence dans le football. Les Américains Stephen Ross, un promoteur milliardaire, et Matt Higgins, un homme d'affaires, sont à l'origine du tournoi. Preuve de leur succès : en 2014, le Michigan Stadium était comble pour un match de gala entre Manchester United et le Real : 109.318 spectateurs avaient assisté à la partie, un record du monde en la matière.
...

L'International Champions Cup, née en 2012, qui consiste en une série de matches amicaux entre les grands clubs avant la saison, est devenue une référence dans le football. Les Américains Stephen Ross, un promoteur milliardaire, et Matt Higgins, un homme d'affaires, sont à l'origine du tournoi. Preuve de leur succès : en 2014, le Michigan Stadium était comble pour un match de gala entre Manchester United et le Real : 109.318 spectateurs avaient assisté à la partie, un record du monde en la matière. Cette année aussi, l'International Champions Cup a engagé une volée de grands clubs : l'AS Rome, le PSG, Manchester United, Manchester City, Tottenham, la Juventus, le Bayern, le Borussia Dortmund... Mais le top of the bill sera le clasico entre le Real Madrid et le FC Barcelone samedi prochain, au Hard Rock Stadium de Miami. Le stade, propriété de Stephen Ross, est le port d'attache des Miami Dolphins, une équipe de football américain. Il compte 65.000 sièges. Tous les billets, dont les prix oscillent entre 250 et 9.000 euros, ont été vendus en deux jours. Un quart des acheteurs vient de Floride. Ce ne sera que le deuxième clasico disputé en dehors de l'Espagne. Le premier en terre étrangère date du 31 mai 1982. Le Real avait battu son rival 1-0 au Venezuela, sur un but de Vicente Del Bosque, le futur sélectionneur de l'Espagne. La rencontre s'était déroulée dans l'anonymat et n'avait guère suscité l'intérêt de la presse. Ce sera différent cette fois-ci. Les organisateurs veulent faire du match un événement à la Super Bowl. Les festivités débutent plusieurs jours avant le match, avec des fan zones à Bayfront Park. Expositions artistiques, concerts, séances d'autographes de vedettes d'hier et d'aujourd'hui des deux équipes... Le jeudi 27 juillet, il y a un Combate Clasico entre deux combattants MMA : le Barcelonais Abner Skullman Lloveras et le Madrilène Javier Fuentes s'affrontent. Le jour du match, le chanteur Marc Anthony, l'ancien mari de Jennifer Lopez, un chanteur très populaire en Amérique latine, se produira pendant la mi-temps. Pour Carlos Gimenez, le bourgmestre de Miami-Dade County, c'est là une publicité impayable pour la ville. L'événement met aussi le projet de David Beckham sous les feux de la rampe. L'ancien footballeur veut fonder à Miami un club de football qui puisse se produire en Major League Soccer. Gimenez le soutient : " La MLS a besoin d'une équipe ici car Miami est la capitale de l'Amérique latine et le football connaît un fameux boom. " Avant de fonder un club, Beckham voudrait bâtir un stade de 25.000 places dans la ville mais le dossier traîne depuis des années et l'Anglais n'est pas encore au bout de ses peines. Une chose est sûre : Miami va être une vraie ville de football dans les prochains jours. STEVE VAN HERPE