Alors qu'il prépare sa saison 2012, qu'il est de retour d'un stage à Calpe, Maxime Monfort partage ses petits plaisirs de fin gourmet, de conducteur et d'équipier...
...

Alors qu'il prépare sa saison 2012, qu'il est de retour d'un stage à Calpe, Maxime Monfort partage ses petits plaisirs de fin gourmet, de conducteur et d'équipier..." Je fais un métier exigeant. Un métier qui nécessite une discipline de moine. Quand le vélo me le permet, j'aime prendre du bon temps. Aller au resto. Sortir boire un verre. Je vais souvent au Robertissimo à Embourg. C'est de la cuisine italienne de qualité à prix démocratique. Les suggestions de pâtes valent souvent le détour et sont vraiment élaborées. La dernière fois que j'y ai été, elles étaient au foie gras poêlé et au chevreuil. L'hôtel Le Midi à La Roche-en-Ardenne propose lui aussi une cuisine raffinée à des tarifs abordables. On peut y manger des spécialités ardennaises comme le marcassin. Je recommande encore Le Vieux Chêne que tenaient auparavant mes parents à Nadrin (Houffalize). Il s'agissait d'une friterie quand mon grand-père et ma grand-mère ont ouvert l'établissement dans les années 70. Le gibier y marche évidemment très fort. Je suis vraiment attaché aux Ardennes. D'ailleurs, je ne pourrais pas vivre en ville. J'ai grandi à la campagne. J'ai besoin de fouler la terre de mon enfance. Aujourd'hui, j'habite près de Liège mais je continue d'aller m'entrainer là-bas. Le patrimoine génétique pèse évidemment mais il est plus facile d'être bon dans les petites côtes quand on vient de ce genre de région. "" Je suis amateur de sport auto. J'en regarde pas mal à la télé. Je fais même régulièrement du karting. Je ne possède pas mon propre kart mais je me rends souvent sur une piste à Grivegnée. C'est tout près de la maison. Et donc extrêmement pratique. Je peux même y aller tout seul dès que j'ai une petite demi-heure. J'ai aussi eu l'occasion de tester l'Audi R8 pour une émission de la RTBF et la SLS sur le circuit de Francorchamps via l'équipe sponsorisée par Mercedes. Sinon, je roule dans une Audi A5. C'est ma première voiture. Elle m'a séduit par son moteur et son design. On peut rouler pépère mais aussi se faire plaisir. Là, je viens de commander une BMW série 5. Je cherchais un break mais je tenais à conserver un côté sportif. Je suis papa. Cela ne se prête pas spécialement à une Porsche ou une bagnole du genre. "" Je n'ai pas beaucoup de goût en matière vestimentaire. Je suis du genre à traîner en training à la maison. Heureusement, ma femme est là pour me conseiller. Vu que je suis de plus en plus sollicité, j'essaie d'avoir un peu d'allure. Puis, je fais relativement attention à cause des photos. Tu as un peu l'air con si t'es toujours fringué de la même façon dans les magazines et les journaux. Mon magasin de prédilection, c'est Duck, à Liège. J'y trouve toujours ce que je cherche. Des trucs habillés mais pas non plus trop sophistiqués. Je ne suis pas très gros. J'aime porter des vêtements bien taillés. "" J'étais réticent dans un premier temps mais je dois bien avouer que je suis devenu accroc à l'iPad. Je ne pourrais plus voyager sans. Mes films, ma musique... Tout est là-dedans. Je télécharge beaucoup quand je pars sur les courses. J'avais par exemple prévu un stock de 12 ou 13 films pour le dernier Tour de France. Je loue sur iTunes. Les films restent dispo pendant un mois. Je cherche des trucs plutôt distrayants. Des histoires que me permettent de penser à autre chose. "" Je ne suis pas très bling-bling mais j'ai une Rolex. Une montre que m'a offerte Mark Cavendish l'an dernier après le Tour de France. Le petit cadeau du leader pour ses équipiers. Ça arrive assez souvent. Ça lui permet de nous remercier. De renforcer la sympathie et le dévouement. Je ne cours pas après ces récompenses. Ce n'est pas à elles que je pense en plein effort. Mais elles font plaisir. Là, j'attends le cadeau des frères Schleck. On l'aura en janvier. Je suis curieux de savoir à quoi ils ont pensé. "PAR JULIEN BROQUET