Après les couleurs de Torino, de la Lazio et de Bologne, ce sont celles du prestigieux Inter que le solide milieu de terrain Gaby Mudingayi défendra cette saison. A l'aube du plus grand défi de sa carrière, le Bruxellois raconte sa vie en dehors des terrains. Recommande restaurants et rappeurs...
...

Après les couleurs de Torino, de la Lazio et de Bologne, ce sont celles du prestigieux Inter que le solide milieu de terrain Gaby Mudingayi défendra cette saison. A l'aube du plus grand défi de sa carrière, le Bruxellois raconte sa vie en dehors des terrains. Recommande restaurants et rappeurs... " Je fais évidemment attention à mon look. D'autant qu'en Italie, on porte beaucoup d'attention à la mode. Je m'habille plutôt cool. Je porte toujours des jeans déjà. Souvent avec un t-shirt ou une chemise et une veste en cuir. J'aime beaucoup des marques comme DSquared2 et Dolce & Gabbana. Idem pour les chaussures. Je les veux relax. C'est donc sandales l'été et baskets le reste du temps. Que ce soit Dolce ou Adidas, mon sponsor. Pas mal de baskets aujourd'hui sont plus classes que des shoes de ville. "" Je passe beaucoup de temps libre avec mon fils de sept ans. Je vais le chercher à l'école. L'accompagne à ses entrainements de foot. Joue avec lui à la PlayStation. Sinon, j'aime aller boire un verre avec des amis. En Italie, j'ai vraiment trouvé un chouette cadre et confort de vie. Le temps est super. Turin et Bologne sont magnifiques et je pense que je n'ai pas besoin de louer la beauté de Rome. Tout le monde connaît. Pour l'instant, je suis en train de découvrir Milan. La capitale de la mode. J'ai la chance d'avoir signé dans les quatre villes les plus importantes du pays. Un pays génial où l'architecture est splendide et où on mange extrêmement bien. Je n'ai pas vraiment de restaurants à conseiller en Belgique. Mais à Bologne, j'allais souvent manger au Al Campione. Le restaurant ouvert par l'ancien joueur Beppe Signori. Et à Rome, je peux suggérer le Caminetto. On y croise beaucoup de footballeurs et de gens du spectacle. C'est l'un des établissements les plus reconnus d'Italie. " " Les voitures m'ont toujours plu et intéressé. J'en ai quatre pour l'instant. Et bientôt une cinquième. Je possède une Range Rover Sport pour circuler en famille. Je me suis payé une Ferrari 599. Le genre de petit bolide dont on rêve quand on est gosse et que j'ai eu la chance de pouvoir m'offrir. J'ai aussi une Fiat 500. Super pratique pour se garer en ville. Et encore une mini cabrio dont se sert ma femme. La petite dernière, c'est un 4x4 de chez Volvo. A part ça, je suis vraiment fan de cinéma. Quand je rentre en Belgique, je préfère aller manger un morceau avec des amis et voir un film au ciné que de sortir dans les discothèques. Je suis très américain dans mes goûts. Mais aussi très ouvert. J'aime les drames, l'action. Tout dépend de mon humeur. J'ai juste un problème avec les films d'horreur. Ils me font trop flipper. Mes films de prédilection ? Le Parrain, La ligne verte avec Tom Hanks ou encore Titanic... J'aime avoir une bonne installation à la maison. Avoir l'impression d'être au cinéma dans mon salon. J'ai des écrans plasma Samsung et Sony. Et j'en suis très content. Mais là, je viens de me trouver un logement sur Milan. Je vais tout doucement devoir revoir tout ça. " " En ce qui concerne la musique, je suis très branché R&B. J'en écoute tout le temps dans la voiture. Un peu parfois aussi pour me concentrer. Par contre, je dois avouer que je n'ai jamais assisté à un concert de ma vie. Je sais pour quelle occasion ce sera. Mon petit frère chante. Il est rappeur, se fait appeler Mike Moore et est signé sur le label belge Tabu World Music (NDLR : les frères Tabu qui le dirigent ont collaboré avec DIAM'S, DISIZ LA PESTE et LUC BESSON). Je vous conseille d'aller regarder le clip de son dernier single, Revolution, sur Youtube. J'ai hâte de le voir sur scène. " PAR JULIEN BROQUET