Cool, relax, chill, à l'aise

" J'aime des marques comme Gucci, Louis Vuitton, Diesel mais je peux aussi me fringuer en H&M. J'aime le beau plus que le cher. J'ai quelques costards. Mais je m'habille selon l'humeur du jour. Le look Coulibaly, il est plutôt cool, relax, chill, à l'aise. Le shopping, je le fais généralement dans les environs de Gand. Faut pas aller bien loin pour trouver de belles choses. J'ai quelques chouettes adresses. Chez Jo Mode, notre sponsor, on trouve toutes les marques les plus chics. Et j'aime aussi aller faire un tour au magasin G-Star.
...

" J'aime des marques comme Gucci, Louis Vuitton, Diesel mais je peux aussi me fringuer en H&M. J'aime le beau plus que le cher. J'ai quelques costards. Mais je m'habille selon l'humeur du jour. Le look Coulibaly, il est plutôt cool, relax, chill, à l'aise. Le shopping, je le fais généralement dans les environs de Gand. Faut pas aller bien loin pour trouver de belles choses. J'ai quelques chouettes adresses. Chez Jo Mode, notre sponsor, on trouve toutes les marques les plus chics. Et j'aime aussi aller faire un tour au magasin G-Star. Point de vue godasses, moi, c'est Adidas. Avant je ne mettais que des Nike mais je me suis blessé avec une paire de Nike aux pieds et depuis, un peu par superstition j'avoue, je n'en ai pratiquement plus jamais mises. Pour jouer, ce sont les Predator. J'ai un gros gabarit. Je suis un costaud. Faut des chaussures qui tiennent. Puma avait proposé de me sponsoriser mais j'ai décliné. "" J'aime les voitures un peu comme tous les mecs. En même temps, je n'exagère pas non plus... J'ai une petite Mercedes Sport classe C. Ce n'est pas donné, je le reconnais, mais il y a bien pire. Chacun ses choix, moi je préfère faire dans le discret. C'est sur le terrain pas sur les routes qu'il faut essayer de se montrer. De la vitesse sur piste ? Non, je n'ai jamais essayé. Ça me fait peur. Peur parce que je me connais. Je crains les conneries. J'aime bien la vitesse. Je suis un fonceur. Je risquerais de faire des choses inconscientes. Mieux vaut prévenir que guérir. C'est d'ailleurs pour ça que je n'ai jamais acheté de moto. Point de vue restaurants, je vais souvent dans des établissements de Gand. Vous trouverez de chouettes italiens et grecs Vlaanderenstraat. En plus chic, plus raffiné, il y a le Café Théâtre. Un bar restaurant lounge installé dans le centre juste à côté de l'Opéra flamand. "" J'aime la musique. La musique sénégalaise mais aussi le reggae et le rap. Je pense à Soprano, Rohff, Sexion d'Assaut. En même temps, je suis ouvert. Je craque pour une chanteuse comme Nina Simone. En dehors du foot, il n'y a pas grand-chose dans ma vie. Je fais très attention à la récupération et au-delà des entraînements à Gand, je travaille avec un coach privé. Un Sénégalais qui a notamment collaboré avec Mohamed Sarr. Avant, c'était surtout pour rester en forme l'été. Mais j'arrive en fin de contrat. et la saison est un peu difficile ( NDLR : il est la plupart du temps confiné à un rôle de réserviste). Je ne voulais pas être à la traîne. Je le vois donc trois ou quatre fois par semaine depuis le début de la saison. Ces entraînements supplémentaires ont l'avantage d'être adaptés à mes besoins. Je peux travailler spécifiquement la précision, la finition. " " J'ai créé un centre de formation au Sénégal il y a un an et demi. Les jeunes viennent de commencer la compétition mais il fallait lancer toutes les procédures administratives. Nous sommes aussi en train de développer un autre projet avec ma femme. Un projet plus social pour aider la population sénégalaise qui croyez-moi en a grand besoin. Dans mon village, où vivent encore mes parents, il est difficile de se procurer de l'eau potable. L'idée est d'aider à creuser des puits mais aussi de soutenir des femmes souffrant de différentes formes de cancer... J'ai la chance d'être footballeur professionnel, d'avoir de l'argent et de pouvoir aider des gens qui sont en difficulté. Pourquoi s'en priver ? Quand je suis arrivé en Belgique il y a douze ans, ce n'était pas pour faire carrière dans le football. C'était pour pouvoir suivre des études, avoir une vie meilleure. Avant de percer dans le foot, j'ai galéré. Comme tous les immigrés. Je sais ce que c'est. "PAR JULIEN BROQUET