Anderlecht a perdu ses premiers points de la saison.

Perdre des points à domicile, pour un candidat au titre, c'est toujours difficile à avaler. La Gantoise a souvent posé des problèmes au Sporting. C'est une équipe qui n'a pas froid aux yeux et ne craint pas d'évoluer dans un certain style, en maniant très bien le contre. En fin de compte, les Bruxellois s'en sortent encore bien, car Kraouche et Kaklamanos auraient pu les conduire à l'échafaud dans les dernières minutes. Anderlecht, que l'on annonçait dominateur cette saison, est retombé dans certains de ses travers. On a revu un Sporting piétinant et boitant en deuxième mi-temps. J'ai eu l'impression qu'au niveau de l'esprit et de la volonté de gagner, l'équipe n'a pas présenté le même visage qu'au cours des trois journées précédentes. Le coeur de l'équipe, incarné par Baseggio, Vanderhaeghe et désormais De Bilde, affiche encore des faiblesses. Ces jou...

Perdre des points à domicile, pour un candidat au titre, c'est toujours difficile à avaler. La Gantoise a souvent posé des problèmes au Sporting. C'est une équipe qui n'a pas froid aux yeux et ne craint pas d'évoluer dans un certain style, en maniant très bien le contre. En fin de compte, les Bruxellois s'en sortent encore bien, car Kraouche et Kaklamanos auraient pu les conduire à l'échafaud dans les dernières minutes. Anderlecht, que l'on annonçait dominateur cette saison, est retombé dans certains de ses travers. On a revu un Sporting piétinant et boitant en deuxième mi-temps. J'ai eu l'impression qu'au niveau de l'esprit et de la volonté de gagner, l'équipe n'a pas présenté le même visage qu'au cours des trois journées précédentes. Le coeur de l'équipe, incarné par Baseggio, Vanderhaeghe et désormais De Bilde, affiche encore des faiblesses. Ces joueurs ne s'érigent pas encore assez en patrons. On a toujours tendance à penser qu'après un 9 sur 9, le 12 sur 12 est à portée de la main. C'est oublier que rien n'est jamais acquis.Bruges, dans le même temps, a réalisé le 12 sur 12. Alin Stoica a inscrit son premier but et le buteur norvégien Bergt Saeternes est annoncé.Lorsqu'on tient compte que Bruges avait disputé un match éreintant de Ligue des Champions en semaine, c'est une sacrée performance. Le groupe a l'air déjà bien en place et on ne voit plus de geste de dépit lorsqu'un joueur important est invité à regagner le banc. Tout cela se fait, sinon dans la bonne humeur, au moins avec un esprit très professionnel. L'arrivée des nouveaux joueurs est acceptée. L'esprit de Bruges a toujours été très différent de celui d'Anderlecht. L'esprit de famille existe toujours dans la Venise du Nord alors qu'il a disparu depuis longtemps au Parc Astrid.Le Standard a subi une nouvelle défaite.Autant j'étais persuadé, en début de saison, que la stabilité de l'effectif allait être bénéfique au Standard, autant je me demande aujourd'hui si l'équipe ne manque pas tout simplement de talent. Ceux qui devraient l'apporter ne l'apportent pas, ou pas encore. Faudrait-il les placer devant les responsabilités? Je pense, en tout cas, qu'il serait temps pour Robert Waseige de placer une gueulante. Au Standard, on ne peut pas monter sur le terrain pour s'amuser, comme dans d'autres clubs. Il faut gagner et témoigner d'un esprit de guerrier pendant 90 minutes. Mais se battre ne suffit pas: contre Anderlecht, les Rouches avaient fait illusion pendant une heure en jouant avec le coeur, mais peut-être pas assez avec la tête. Conséquence: ils étaient épuisés durant les 20 ou 25 dernières minutes. Il faut alors se poser d'autres questions. On a pointé le gardien de but du doigt. Il y a aussi la défense. Je ne veux pas descendre Eric Van Meir, mais je me demande s'il a encore les capacités pour rassurer sa défense en jouant comme dernier homme et si, dans son propre intérêt, il ne devrait pas être essayé dans l'entrejeu. Lorsque le jeu s'accélère, il est régulièrement pris en défaut et se sent obligé de commettre la faute nécessaire que l'arbitre peut interpréter de différentes manières. Loin de moi l'idée de vouloir faire la leçon à Robert Waseige, mais en alignant son défenseur anversois un cran plus haut, il lui permettrait peut-être d'être présent sans être continuellement battu à la course. Devant, on fustige le manque d'efficacité des attaquants, mais sont-ils correctement approvisionnés? Mons, pour qui l'on avait craint le pire après la défaite initiale à Beveren, a finalement bien débuté le championnat. Marc Grosjean réalise un travail de fond intéressant tout en conservant une ambiance familiale. C'est important pour un club pareil, où il faut une osmose entre toutes les composantes - joueurs, dirigeants et supporters - si l'on veut être performant. Ce moule familial a l'air de prendre forme et Mons prendra peut-être très rapidement les points nécessaires pour se rassurer. Heureusement, car on trouve actuellement aux trois dernières places: le Standard, La Louvière et Charleroi.La Louvière a pris ses deux points en déplacement. Dans l'absolu, ce ne sont pas des mauvais résultats. On ne peut pas davantage parler de contre-performance lorsqu'on est battu 1-2 à domicile par Bruges. C'est surtout contre St-Trond que les Loups auraient dû prendre des points. Daniel Devos