Si le titre du Club Bruges a été un temps menacé, malgré ses six unités d'avance sur Anderlecht et les douze points qui le séparaient du Standard au début des play-offs, après division par deux des points, c'est surtout grâce à la résurrection extraordinaire des Rouches, qui ont amassé les points. Ces PO1 sont comparables au tour final de la saison 2010-2011. Le Standard était également sixième à l'...

Si le titre du Club Bruges a été un temps menacé, malgré ses six unités d'avance sur Anderlecht et les douze points qui le séparaient du Standard au début des play-offs, après division par deux des points, c'est surtout grâce à la résurrection extraordinaire des Rouches, qui ont amassé les points. Ces PO1 sont comparables au tour final de la saison 2010-2011. Le Standard était également sixième à l'entame des PO1, durant lesquels ses joueurs avaient gagné le nombre-record de 26 points sur 30, mais il avait échoué à la deuxième place derrière le Racing Genk, à égalité de points, mais les Limbourgeois avaient empoché le titre, les Rouches ayant vu leur total divisé augmenté d'un demi-point à l'issue du championnat régulier. Le Standard vient de gagner cinq points de moins que le record établi en 2010-2011 : 21 sur 30 contre 26 il y a sept ans mais c'est neuf points de plus que le champion, le Club Bruges. Le Standard est premier des PO1 et deuxième du classement général alors qu'il était sixième seulement du championnat régulier. Il égale le bond effectué durant les PO1 en 2011. Avec 21/30, soit 70 %, les hommes de Ricardo Sa Pinto ont progressé de 29 % par rapport au championnat régulier disputé jusqu'à la trêve hivernale (26/63 ou 41%). Ils étaient alors neuvièmes au classement. C'était le pire classement depuis l'introduction des play-offs. Mais les Rouches ont redressé le tir et ont signé un 18/27 après la trêve hivernale. Ils sont devenus la meilleure équipe, avec La Gantoise, avant de se surpasser encore un peu plus en PO1. Le Standard a pris ces points au détriment du Club Bruges, qui a réalisé ses pires PO1 avec seulement 12 sur 30, mais encore plus à celui d'Anderlecht (12/30), car Sven Kums et Cie réalisent leur deuxième pire résultat en PO1, après le 11/30 de 2010-2011. Cette fois, Anderlecht s'est incliné à six reprises, une fois de plus qu'en 2010-2011. Le Club et Anderlecht sont également précédés, dans ces PO1, par le RC Genk (16 sur 30) et La Gantoise (14 sur 30).