Dans un match où l'on a usé et abusé de longs ballons, surtout en première mi-temps, ce sont les joueurs de GeorgesLeekens qui ont le mieux exploité ce type de ballons et principalement dans le jeu aérien. Le coach gantois a toujours privilégié, à raison, le travail des phases arrêtées et toutes les équipes qui ont évolué sous sa direction se sont toujours distinguées par un pourcentage élevé de buts marqués sur corners, coups francs et penalties.
...

Dans un match où l'on a usé et abusé de longs ballons, surtout en première mi-temps, ce sont les joueurs de GeorgesLeekens qui ont le mieux exploité ce type de ballons et principalement dans le jeu aérien. Le coach gantois a toujours privilégié, à raison, le travail des phases arrêtées et toutes les équipes qui ont évolué sous sa direction se sont toujours distinguées par un pourcentage élevé de buts marqués sur corners, coups francs et penalties. Le Standard a attendu la deuxième mi-temps avant de rentrer véritablement dans la rencontre. La qualité du jeu d'une équipe, paradoxalement, dépend très souvent de son comportement en perte de balle. A ce niveau, les Liégeois étaient souvent en retard dans les 45 premières minutes et cela s'est traduit par six cartes jaunes pour les Rouches contre aucune du côté gantois. En seconde période, les Standardmen n'ont récolté que des cartes dans les cinq dernières minutes, ont été plus présents pour gagner leurs duels proprement, la qualité du jeu s'en est trouvée améliorée et le nombre d'occasions était également grandissant. La Gantoise a évolué en 4-4-2 mais sans véritable meneur dans l'entrejeu. Nebosja Pavlovic et Patrice Noukeu évoluent comme double pare-choc devant la défense et les deux joueurs de flanc ( Davy De Beule à droite et ChristopheGrégoire à gauche ) sont souvent les passeurs et les centreurs en direction du duo d'attaque très complémentaire Dominic Foley- AdenkanmiOlufade. Le premier but flandrien part d'un centre de SandyMartens venant de très loin et la permutation dans la profondeur (décrochage de l'avant togolais et plongée depuis la deuxième ligne de Noukeu) a semé le trouble dans la défense liégeoise ; principalement au niveau du duo central AndréNunoCoelho- MohamedSarr. Le Portugais lâche son marquage sur Foley pour essayer de couper le centre qui part en direction de Noukeu, les deux arrières centraux se trouent et l'Irlandais ouvre le score d'une superbe frappe du gauche. Le coup franc accordé à Olufade est donné par Grégoire, d'une trajectoire rentrante de son pied gauche magique. La présence de deux hommes dans le mur est pour moi inutile car il est impossible de marquer directement de cette position. De plus, le numéro 14 gantois est seul au ballon, sans possibilité de combinaison courte. Les joueurs du Standard étaient en supériorité numérique dans le rectangle mais KarelGeraerts, en étant le joueur excédentaire et libre, aurait été plus utile dans l'axe plutôt qu'à hauteur du premier piquet où se trouve le seul Olufade marqué par FrédéricDupré. Un positionnement de Karel dans la zone de Pavlovic (voire de Foley) aurait sans doute été plus judicieux. Son rôle est probablement de couper les coups francs latéraux ou les corners en intervenant sur les ballons au premier poteau, mais sur cette phase, il est devancé dans cette position par Olufade et Dupré. Mais Coelho (déjà pas tout blanc sur le premier but) ne saute même pas et est le grand responsable du goal inscrit par Pavlovic puisque c'est lui qui est en marquage sur le numéro 8 gantois. Le Standard a mal géré son premier véritable test, en championnat, depuis le changement de coach. L'inexpérience de Coelho lui a certainement été préjudiciable.par étienne delangre