LE STANDARD DÉPENSE MOINS QUE LE G5

Dans un premier temps, après une bonne récolte suite aux départs d' Axel Witsel, de Mehdi Carcela et de Steven Defour, le président du Standard, Roland Dûchatelet a dû se défendre de l'accusation de radinerie soutenue par les supporters. Inlassablement, l'homme d'affaires limbourgeois montre qu'il a délié les cordons de la bourse pour doter le Standard d'une équipe ambitieuse. Et pourtant, si on compare les transferts du Standard avec ses concurrents du G5, on ne peut que mesurer le retard pris par le Standard. Certes, le club liégeois a dépen...

Dans un premier temps, après une bonne récolte suite aux départs d' Axel Witsel, de Mehdi Carcela et de Steven Defour, le président du Standard, Roland Dûchatelet a dû se défendre de l'accusation de radinerie soutenue par les supporters. Inlassablement, l'homme d'affaires limbourgeois montre qu'il a délié les cordons de la bourse pour doter le Standard d'une équipe ambitieuse. Et pourtant, si on compare les transferts du Standard avec ses concurrents du G5, on ne peut que mesurer le retard pris par le Standard. Certes, le club liégeois a dépensé 11 millions d'euros en deux ans mais il a surtout récolté 35 millions ! Soit un bénéfice de 24 millions entre les dépenses de Dûchatelet et ses recettes. Contrairement à l'idée reçue, le Standard a même dépensé moins cette saison (5,7 millions) qu'il n'a engrangé (6,3 millions principalement grâce aux transferts de Felipe, Gohi Bi Cyriac et Mémé Tchité). Et ce, même si le Standard accuse chaque saison un déficit d'exploitation qu'il convient de combler par des transferts... Venons-en aux comparaisons. Sur ces deux saisons, le Club Bruges a dépensé 20,2 millions d'euros (pour 15,8 millions de rentrées grâce notamment aux départs de Nabil Dirar et Ivan Perisic). Genk a dépensé 15,3 millions (grâce notamment à 30 millions de rentrées mais aussi à la participation la saison dernière à la Ligue des Champions) et Anderlecht 12 millions d'euros. Le Standard ne s'est donc pas montré plus ambitieux, en termes de dépenses, que ses concurrents. Seul Gand a déboursé moins d'argent sur ces deux dernières saisons : 5,8 millions d'euros. Comment le Standard espère-t-il donc concurrencer ses adversaires avec un investissement moins élevé ? Par contre, le Standard arrive en tête, en termes d'arrivées. Avec 26 joueurs débarqués à Sclessin en deux ans, le club liégeois devance Bruges (21), Genk (19) Gand (18) et Anderlecht (14). Vu l'investissement, on peut se demander si tous ces joueurs ont le niveau pour le Standard. Dernier point soulevé lorsqu'on examine les investissements des cinq grands clubs sur les deux dernières saisons, le rapport qualité/prix. Et là encore, le Standard ne fait pas partie des bons élèves. Bruges compte un grand échec ( Mushaga Bakenga acheté pour 2,6 millions) car même si Bjorn Vleminckx ne réussit pas dans la Venise du Nord, les 3,3 millions d'euros déboursés il y a deux ans correspondaient au prix du marché vu que Vleminckx était international et meilleur buteur du championnat des Pays-Bas. Genk a connu deux dépenses exagérées (2,5 millions pour DerrickTshimanga et 1,6 million pour Grzegorz Sandomierski). Anderlecht et Gand ont suivi le cours du marché. Que penser par contre des 2 millions pour Frédéric Bulot, des 1,7 million pour Astrit Ajdarevic, des 800.000 euros pour Dudu Biton, des 1,7 million pour William Vainqueur et des 1,5 million pour Yoni Buyens ? Pendant ce temps-là, Gand achète Christian Brüls pour la somme de 1,2 million d'euros... Le Standard n'investit pas assez d'argent et quand il le fait, il le fait mal, à des prix surfaits si on regarde les prestations des joueurs achetés.