Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht, s'est chargé d'allumer la mèche de la polémique, le lendemain du tirage au sort de la Ligue des Champions, à Monaco, en affirmant : " C'est surprenant ce qui se passe au Standard. Ce n'est pas en vendant Batshuayi, Ezekiel et Vainqueur qu'ils vont y arriver. "
...

Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht, s'est chargé d'allumer la mèche de la polémique, le lendemain du tirage au sort de la Ligue des Champions, à Monaco, en affirmant : " C'est surprenant ce qui se passe au Standard. Ce n'est pas en vendant Batshuayi, Ezekiel et Vainqueur qu'ils vont y arriver. " Le Standard s'est fortement déforcé cet été mais s'est remplumé lors du mois d'août. Pourtant, de nombreuses questions demeurent. Fallait-il transférer autant de joueurs (10) ? Ne pouvait-on pas renforcer l'équipe plus tôt ? Et le mercato a-t-il été bien ciblé ? Sport/Foot Magazine lance le débat. La première chose qui frappe dans cette gestion du mercato, c'est l'emballement du mois d'août après une relative passivité lors des deux premiers mois. " A partir du moment où six, sept joueurs, dont cinq pions très importants sont partis, je ne suis pas surpris de voir arriver 10 nouveaux éléments ", affirme Philippe Albert, consultant pour Le Soir, Voo et la RTBF. " D'autant plus que ces joueurs peuvent toujours être prêtés dans l'un ou l'autre club satellite. Ils n'ont pas coûté grand-chose et s'ils ne réussissent pas au Standard, peut-être se développeront-ils à Ujpest ou Alcorcon ? " Pourtant, si le Standard devait se renforcer, il l'a fait très tard, après un début de saison raté. " On peut se demander dans quelle mesure le début de championnat et les supporters qui commencent à gronder n'ont pas influencé le mercato du Standard ", ajoute Wesley Sonck, consultant pour la VRT. " Je ne vais pas dire qu'on est dans une situation de panique mais on se demande si tout cela n'a pas été précipité quand même ", corrobore Alex Teklak, consultant pour la DH et Vivacité. " Au bout du compte, on envoie un très mauvais signal aux jeunes puisque la plupart de ces transferts ont été décidés après la débâcle à Mouscron (NDLR : lors de laquelle François Marquet, Tortol Lumanza, Yannis Mbombo et Samy Mmaee avaient été alignés). Pour un club qui se dit formateur, tu es en contradiction avec ta politique et l'image que tu véhicules. Ces arrivées ne vont-elles pas griller les jeunes ? " Pour certains, le Standard aurait dû anticiper son mercato, connaissant très tôt les volontés de départ de Batshuayi et Vainqueur. " En amont, il aurait fallu cibler plusieurs remplaçants ", analyse Teklak. " De bons joueurs leur sont passés sous le nez faute de réactivité ou d'intérêt de l'entraîneur. A cela s'ajoute également le poids du Standard. Il ne représente rien sur la carte européenne et ne constitue pour certains joueurs que le troisième ou le quatrième choix. Pas étonnant donc, comme la période des transferts est longue, de voir ces joueurs n'opter pour le Standard qu'en fin de mercato. " Qui dit équipe en chantier dit également résultats en berne, avec le risque de mettre en péril sa saison. " A force d'utiliser les play-offs et surtout l'exemple de la saison passée comme prétexte, on a l'impression que la direction peut tout se permettre ", dit Teklak. " C'est vrai que les compteurs sont remis quasiment à zéro en avril mais il vaut toujours mieux bien débuter sa saison. " Philippe Albert est plus optimiste sur ce chapitre. " Ils ont tiré les leçons de l'année passée où, malgré un 27 sur 30, ils avaient faibli dans les play-offs. Evidemment, un démarrage plus lent ne te garantit pas des play-offs de feu mais le Standard n'a que six points de retard actuellement, ce qui n'est absolument rien dans le système actuel. " Si le championnat ne semble nullement compromis, la Coupe d'Europe, elle, est finie. Et elle a été abordée avec un noyau tronqué. " Même si les transferts étaient arrivés plus tôt et que l'équipe avait été prête, le Zenit se situe un cran au-dessus ", lâche Albert. " Cela ne servait à rien de se presser car c'est impossible pour les équipes belges de rivaliser avec des adversaires pareils. " Reste désormais à savoir si le noyau a été bien construit. L'avenir nous le dira même si on a déjà pu se faire une idée de la qualité des renforts. " Jeff Louis et Adrien Trebel, voire Ricardo Faty, cela me paraît très bon pour notre championnat. Quant aux autres, vont-ils apporter une plus-value ? " se demande Teklak. " Jorge Texeira ne me déplaît pas ", ajoute Albert. " Trebel a un volume de jeu similaire à celui de Vainqueur et Faty ferme la baraque dans un rôle plus défensif. Ça peut fonctionner. Je suis confiant. La sérénité va revenir sur le plan défensif lorsque Guy Luzon aura fixé son quatre arrière. Et offensivement, certes, tu as perdu le meilleur duo du championnat avec Batshuayi et Ezekiel mais Igor De Camargo est professionnel jusqu'au bout des ongles et va s'adapter à Louis. Pour moi, avec le matériel présent, c'est le top 3 assuré pour le Standard. " ?PAR STÉPHANE VANDE VELDE" Pour un club qui se dit formateur, tu es en contradiction avec ta politique et l'image que tu véhicules. " Alex Teklak