D'emblée, l'homme prévient : " De grâce, ne m'accordez pas tous les mérites. On parle peut-être un peu plus de moi parce qu'en tant qu'entraîneur des gardiens de l'équipe Première, je suis au sommet de la pyramide, mais c'est le fruit d'un travail d'équipe. "
...

D'emblée, l'homme prévient : " De grâce, ne m'accordez pas tous les mérites. On parle peut-être un peu plus de moi parce qu'en tant qu'entraîneur des gardiens de l'équipe Première, je suis au sommet de la pyramide, mais c'est le fruit d'un travail d'équipe. "Toujours est-il que, si Genk a produit autant de bons gardiens ces dernières années, ce n'est pas le fruit du hasard. " Chez les jeunes, les entraîneurs des gardiens travaillent tous selon la même méthode ", explique Guy Martens. " Tout part du recrutement. A Genk, un gardien doit correspondre à un certain profil. S'il ne sait pas se servir de ses pieds, il pose un gros problème. On aime aussi les gardiens élancés. Si l'examen médical révèle qu'ils ne dépasseront pas, à l'âge adulte, la taille de 1m75 ou 1m80, c'est peine perdue. Dans notre conception du football, le gardien est le premier attaquant. C'est lui qui se trouve au départ des offensives, par sa relance. On lui demande de jouer haut, de demander le ballon, de profiter des espaces qui s'ouvrent devant lui. Dans les équipes d'âge, le dernier homme ne reçoit d'ailleurs pas encore un équipement de gardien, il est habillé comme un joueur de champ. On distingue très clairement les gardiens qui ont été formés à Genk. LoganBailly, SinanBolat, ThibautCourtois et KoenCasteels ont en commun leur placement assez haut, leur relance précise et leurs réflexes sur la ligne. " Des caractéristiques que l'on ne retrouve pas nécessairement chez les gardiens que Genk a dû acheter ailleurs. " JanMoons, que l'on avait acquis au Germinal Beerschot, répondait au profil recherché. Avant que l'attaquant adverse n'ait été lancé, il avait déjà anticipé et pris position. Au point que certaines réactions fusaient : - Bah, c'étaitunarrêtfacile, leballonluiesttombédanslesmains ! Oui, peut-être, mais c'était précisément son mérite : il avait réussi à se positionner au bon endroit. En revanche, IstvanBrockhauser avait été éduqué selon la tradition hongroise. Son jeu au pied était catastrophique. DavySchollen, qui a coïncidé brièvement avec Brockhauser, avait aussi des difficultés avec le jeu au pied. C'était surtout un gardien très explosif, maître dans son domaine mais pas au-delà. Lorsqu'on a été confronté aux départs simultanés de Bailly et Bolat, on a pris DavinoVerhulst mais il nous fallait un deuxième gardien. Ce fut LaszlöKöteles, qui possède des caractéristiques similaires à celles de son compatriote Brockhauser. Il a beaucoup de force dans les jambes, mais à son arrivée, sa technique était défaillante. " Passons en revue les derniers grands gardiens formés, en tout ou en partie, à Genk. " Il avait 15 ans lorsqu'il a rejoint Genk ", se souvient Martens. " Il répondait parfaitement au profil que nous recherchions et a directement intégré le noyau de l'équipe Première. C'était un talent naturel, déjà très mature et physiquement très développé pour son âge. Etait-il déjà un peu fou ? On a coutume de dire que, pour jouer dans les buts, il faut être un peu l'être. C'était un caractère très extraverti, chez qui la joie de vivre transpirait. Il avait beaucoup d'énergie. J'ai toujours aimé travailler avec Logan. A l'entraînement, il ne reculait devant aucun effort, et les entraîneurs adorent forcément ce genre de caractère. Son dégagement à la main est le fruit d'innombrables heures d'entraînement. Il ne faut pas nécessairement avoir une force surhumaine dans les bras, c'est surtout une question de technique. Un peu comme le lancer du javelot. Je trouvais que Logan était une crème d'homme. Mais il fallait toujours être derrière lui, le conseiller pour chaque décision à prendre. J'ai l'impression qu'en Allemagne, on l'a traité différemment. Dans le genre : - PuisquetujouesdésormaisenBundesliga, tuesunvraiprofessionnelettudoisêtrecapabledet'autogérer ! Cela peut expliquer les difficultés qu'il a connues à Mönchengladbach. Sa première saison avait été très bonne, il avait sauvé beaucoup de points et était très apprécié du public. Puis, il a commis quelques erreurs et le public s'est retourné contre lui. Il faut être très fort mentalement dans ces moments-là. J'espère qu'il se relancera à Neuchâtel. " " Il est arrivé à Genk lorsqu'il avait huit ans, et a donc été formé chez nous depuis le début. Encore plus que Bailly, il répondait au profil défini. Lorsque Logan est parti, ce à quoi nous nous attendions, il était prêt à prendre le relais et c'était d'ailleurs prévu. Malheureusement, il a lui aussi pris la décision de nous quitter dans des circonstances qu'il ne m'appartient pas de commenter. Sinan est un excellent gardien, mais qui a besoin de beaucoup s'entraîner. Plus il s'entraîne, mieux il joue. Et plus il jouera de matches, plus il se profilera en leader. Au Standard, il a débarqué dans un club qui possède une grande tradition en matière de gardiens de but : JeanNicolay, ChristianPiot, GilbertBodart, MichelPreud'homme et d'autres encore. Il a donc été confronté à un lourd héritage, mais s'en sort très bien. Lorsque je le vois jouer au Standard, je distingue encore les caractéristiques que je lui avais enseignées : jouer haut, prendre rapidement le ballon, le relancer tantôt à droite, tantôt à gauche. Il a une très bonne technique de dégagement, maîtrise très bien les espaces devant lui, essaye d'anticiper et de prévenir le danger avant que celui-ci ne se dessine vraiment. En un-contre-un, il domine tout le monde de la tête et des épaules. Le seul domaine où il doit encore progresser, et il en est conscient, ce sont ses interventions sur les centres venus des flancs. Il sort très bien sur les ballons en profondeur expédiés dans l'axe, mais sur les centres, il hésite encore. S'il améliore encore cet aspect-là, il n'aura plus beaucoup de rivaux en Belgique et même en Europe. Le Standard ne constituera qu'une étape pour Bolat, j'en suis persuadé. Et je ne pense pas uniquement à un éventuel départ en Turquie. Il jouera, un jour, dans un très grand club. Il est toujours relativement jeune, ce qu'on a tendance à oublier. " " On savait qu'il avait des qualités, mais on ne s'attendait pas à ce qu'il explose aussi rapidement. En 2010, notre intention était de laisser le poste de titulaire à Köteles pendant une saison encore, puis de lancer soit Courtois, soit Casteels, qui étaient sur un pied d'égalité à l'époque. Thibaut a reçu sa chance suite aux problèmes administratifs rencontrés par le Hongrois et l'a saisie directement. Il a déclaré, lors de sa présentation à l'Atlético Madrid, qu'il avait les mêmes caractéristiques qu' EdwinvanderSar ? Je suis assez d'accord. Mais, pour autant, je ne lui conseillerais pas de copier le Néerlandais, il doit surtout rester lui-même. Outre la taille, la ressemblance la plus criarde de Thibaut avec van der Sar est son côté cool, stoïque. Rien ne le déstabilise, il est capable de rester aussi concentré de la 1re à la 90e minute. Il a une très bonne motricité, il excelle dans tous les sports. Lorsqu'on organise un petit match de basket ou de volley, il était souvent le meilleur. Pour le volley, ce n'est pas étonnant, puisque son père et sa mère ont tous les deux pratiqué ce sport à un haut niveau. Mais, même lorsqu'on organisait une partie de bowling, il gagnait. Il a aussi été champion du Limbourg en tennis, chez les jeunes. Avec Courtois, on a été confronté à cette problématique : comment lui conférer de la puissance alors qu'il était grand et élancé, et toujours en période de croissance ? Ce fut tout le travail de notre ostéopathe, GertVanDeurzen. Depuis deux ou trois ans, nos gardiens doivent travailler une heure en salle de musculation, avant l'entraînement de dix heures, pour acquérir de la puissance mais aussi de la mobilité, de la stabilité, et développer certains muscles importants pour un gardien, comme ceux du dos ou du ventre. C'est encore plus vrai pour les gardiens de grande taille, et pour cela il faut faire appel à des spécialistes. La saison dernière, à 18 ans, Courtois a joué 40 matches sans avoir été blessé. En période de croissance, c'est exceptionnel. " " A-t-il le niveau pour s'imposer à Hoffenheim, dans l'exigeante Bundesliga ? L'avenir nous l'apprendra, je n'ai pas de boule de cristal. Je me bornerai à affirmer que c'est un très bon gardien pour son âge. Comparé à ses collègues de la même génération, il est très fort. Au point que, dans les sélections nationales de jeunes, MarcVanGeersom l'a souvent préféré à des garçons comme ThomasKaminski, ColinCoosemans, HendrikVanCrombrugge ou même Thibaut Courtois, car il correspondait au style de gardien qu'il avait besoin pour son équipe. Mais, à 19 ans, on ne peut jamais dire dans quelle mesure il progressera encore, jusqu'où il parviendra à reculer ses limites. Or, il doit encore progresser. Avec le bagage qu'il possède actuellement, il arrivera trop court pour la Bundesliga. Il a déjà une technique presque parfaite, mais doit encore travailler sa puissance, sa vitesse, son explosivité. Et surtout, ce qu'il lui manque, c'est l'expérience des matches. Comment gèrera-t-il le stress ? Comment réagira-t-il en cas de coup dur ? En Allemagne, il va jouer devant 40.000 spectateurs, devra répondre de ses actes devant ses coéquipiers qui veulent engranger des primes de victoire. Croulera-t-il sous la pression ou celle-ci le rendra-t-il, au contraire, plus fort ? C'est dans ces circonstances que l'on voit les grands gardiens. Avec Courtois, plus la pression était forte, mieux il jouait. Notre intention, pour Casteels, était de le prêter pendant un an, afin qu'il acquiert le rythme de compétition, car nous savions que Courtois nous quitterait en 2012. Nous n'avions pas prévu qu'il partirait dès cette année, ni que Casteels signerait un transfert définitif à Hoffenheim. Un peu comme dans le cas de Bailly et Bolat, nous avons perdu nos deux gardiens en même temps, et comme son successeur n'est pas encore tout à fait prêt, nous devons en engager un autre, qui doit répondre au profil recherché. UrkoPardo, qui a été champion de Grèce avec l'Olympiacos, a passé une semaine de tests à Genk, mais nous avons d'autres pistes. Une décision devrait tomber sous peu, le temps de bien peser le pour et le contre. " " Est-il le successeur de Courtois et Casteels ? Il peut sans doute le devenir, mais c'est encore trop tôt. Il doit encore manger quelques tartines, selon l'expression populaire. En fait, il ressemble plutôt à Bailly. Ce n'est sans doute pas un hasard s'ils viennent de la même région et du même club. Il est arrivé du Standard il y a trois ans. Un peu comme Logan, après une erreur, même à l'entraînement, il râle sec. Il frappe du pied sur le poteau, dégage le ballon au loin, crie des mots comme Merde, Putain, et que sais-je encore ? Ce n'est pas nécessaire. L'erreur est commise, on n'y changera rien et il vaut mieux consacrer son énergie à se reconcentrer sur le ballon suivant. C'est une chose que l'on apprend aussi à l'entraînement, par exemple en organisant des petits jeux où l'arbitre (l'entraîneur, en l'occurrence) siffle volontairement à contre-sens, pour voir comment le joueur réagira. Logan ruait dans les brancards à chaque décision erronée et Gilles a aussi cette tendance. C'est de l'énergie perdue inutilement. Avez-vous déjà vu un arbitre qui, suite aux protestations d'un gardien, change sa décision et lui répond : - Tuasraison, jenesifflepaspenaltyetjet'accordeuncoupdepieddebut ? Le gardien doit apprendre à contrôler ses nerfs et à se concentrer pour arrêter le penalty ou le coup franc, qu'il soit sifflé injustement ou à raison. " PAR DANIEL DEVOS" Un gardien qui se contente de capter les ballons, c'est terminé. "" Le seul défaut que je distingue encore chez Bolat, ce sont ses interventions sur les centres. "" Courtois a une très bonne motricité : il était aussi le meilleur au basket, au vollet, au tennis et au bowling. "