L'avalanche a été déclenchée il y a un mois par Andy Woodward (43 ans), un ancien joueur de Bury et de Sheffield United, qui a confié au Guardian avoir été victime d'abus sexuels quand il était jeune joueur. Depuis, les témoignages affluent dans la presse anglaise. Les noms les plus connus ? D'anciens internationaux comme David White (49 ans, Tottenham), Paul Stewart (52 ans, Manchester City) et Matt Le Tissier (48 ans, Southampton). Un avocat qui représente les victimes a déclaré à la BBC qu'il ne cessait de recevoir " des coups de fil et des courriels de personnes contrai...

L'avalanche a été déclenchée il y a un mois par Andy Woodward (43 ans), un ancien joueur de Bury et de Sheffield United, qui a confié au Guardian avoir été victime d'abus sexuels quand il était jeune joueur. Depuis, les témoignages affluent dans la presse anglaise. Les noms les plus connus ? D'anciens internationaux comme David White (49 ans, Tottenham), Paul Stewart (52 ans, Manchester City) et Matt Le Tissier (48 ans, Southampton). Un avocat qui représente les victimes a déclaré à la BBC qu'il ne cessait de recevoir " des coups de fil et des courriels de personnes contraintes par leur club à signer un engagement de discrétion en échange d'une compensation. " Ce fut aussi le cas de Gary Johnson (57 ans). Arrivé à onze ans à Chelsea, il a été régulièrement titularisé plus tard, de 1978 à 1981. A partir de treize ans, il a été systématiquement abusé sexuellement par Eddie Heath, qui était le responsable du scouting du club et qui est décédé depuis. Johnson : " J'avais honte. C'était comme si on me volait mon enfance. Adolescent, j'étais complètement perdu. Ce qui m'a mis en rage, c'est que quand je me suis tourné vers la direction du club, elle m'a répondu : - Prouve-le. " En 2015, Chelsea a versé 60.000 euros sur son compte dans l'espoir d'étouffer l'affaire, en vain. Johnson : " Des millions de supporters du monde entier suivent Chelsea. Ils méritent de connaître la vérité. Dans l'intérêt du football, il faut maintenant une transparence totale. " Depuis, Chelsea a présenté ses excuses à Johnson et a lancé une enquête interne pour découvrir ce qui s'était vraiment passé. Manchester City, QPR, Crewe Alexandra et le Charlton Athletic de Roland Duchâtelet procèdent également à une enquête sur d'éventuels abus au sein de leur club, dans le passé. Il ne faut pas croire qu'on n'ait jamais rien dévoilé. Dans les années 80, Bob Higgins, un entraîneur de jeunes de Southampton, avait déjà suscité l'émoi. La semaine dernière, Matt Le Tissier a déclaré que Higgins le " massait tout nu ". La fédération anglaise avait procédé à une enquête sur le bonhomme et un documentaire avait publié les témoignages de huit victimes présumées mais Higgins avait tout nié et avait été acquitté en 1992. Harry Redknapp, ex-coach de Southampton, ne comprend pas. " En entendant à la télévision un gamin raconter tout ce que Bob Higgins avait fait aux jeunes de Southampton, j'avais pensé qu'il était fini. Je suis surpris qu'il soit resté dans le monde du football. La fédération aurait pu intervenir. " L'entraîneur des jeunes a, certes, quitté Southampton mais pour travailler à Winchester City FC. Jusqu'il y a peu, il travaillait pour Fleet Town, d'après la BBC. La Football Association anglaise parle d'un des plus grands scandales de son histoire. Des récits similaires émergent en Écosse et au Pays de Galles. La fin de cette sordide affaire n'est pas encore en vue. PAR STEVE VAN HERPE