On n'a encore disputé que deux matches de Ligue des Champions et le Club Bruges joue déjà son avenir en... Europa League. En 180 minutes, l'équipe de Michel Preud'homme n'a pas encore inscrit le moindre but. Mardi prochain, elle affronte le FC Porto dans un match qui s'apparente déjà à celui de la dernière chance.
...

On n'a encore disputé que deux matches de Ligue des Champions et le Club Bruges joue déjà son avenir en... Europa League. En 180 minutes, l'équipe de Michel Preud'homme n'a pas encore inscrit le moindre but. Mardi prochain, elle affronte le FC Porto dans un match qui s'apparente déjà à celui de la dernière chance. Le club portugais a également manqué son départ. Cela fait plusieurs années maintenant que le Dragon ne crache plus le feu et qu'il tente de reconstruire avec une série de jeunes joueurs. Parmi ceux-ci, André Silva, que la presse internationale présente comme le nouveau Cristiano Ronaldo mais qui, sur le terrain, n'a pas grand-chose à voir avec CR7. " Extérieurement, il a peut-être des allures de Ronaldo mais d'un point de vue purement footballistique, c'est plutôt le centre-avant que le pays se cherche depuis très longtemps ", dit CarlosVara, journaliste à A Bola. Depuis Pauleta, qui a détrôné Eusébio du poste de meilleur buteur de tous les temps ? " Pauleta était surtout fameux à l'étranger, il n'a pratiquement pas joué au Portugal. Et avec la sélection, il marquait surtout dans des matches amicaux ou contre le Luxembourg. Non, notre dernier vrai goleador, c'est DomingosPaciência, aussi un ancien du FC Porto. Le dernier meilleur buteur portugais de notre championnat, c'était lui. Et ça remonte à la saison 1995-1996. Je pense que cette statistique en dit suffisamment long. " Actuellement, le meilleur buteur de Liga NOS est encore étranger. Il s'agit du Malien MoussaMarega (Guimarães), auteur de 7 buts en 6 matches. André Miguel Valente Silva suit avec 5 buts en 7 rencontres. Il faut y ajouter une réalisation en Ligue des Champions. Pas mal pour un garçon de 20 ans qui, la saison dernière, n'avait joué que 9 matches en équipe première, assortis d'un but. " Il aurait sans doute déjà pu jouer davantage mais il ne faut pas oublier qu'il a aussi joué 29 matches avec l'équipe B, championne de D2 (14 buts marqués par Silva, élu meilleur joueur du championnat) et 6 en Youth League (4 buts inscrits) ", ajoute Vara, qui pense que Laurent Depoitre aura énormément de difficultés à le déloger de son poste. " Silva a été la grande star de la fin de saison dernière. En finale de la coupe, contre Braga, il a inscrit deux buts pour arracher les prolongations. Le dernier, dans les arrêts de jeu, était une bicyclette. En début de saison, lors de la présentation officielle de l'équipe devant 45.000 personnes, il a été le joueur le plus applaudi. " André Silva est né le 6 novembre 1995 à Baguim do Monte, dans la banlieue de Porto. Il a joué en équipes d'âge à Salgueiros et à Boavista avant d'arriver au FC Porto en 2011. A l'époque, il ne marquait pratiquement pas. " C'était plutôt un meneur de jeu, on le surnommait Deco. Je suis même très surpris qu'il soit devenu centre-avant ", dit RafaelSantos, son entraîneur de l'époque, qui avait dû le convaincre d'abandonner le hockey sur patins à roulette, sport célèbre au Portugal et pour lequel il était très doué également. En 2010, il marquait contre le FC Porto qui, un an plus tard, le transférait pour... 1000 euros. Arrivé à l'Estádio do Dragão, il marquait 15 buts en 20 matches avec les juniors, où il était entraîné par l'ancien joueur du Standard AntonioFolha, et était immédiatement promu en équipe B. En équipe nationale, il inscrivait quatre buts à l'Euro U19 et autant au Mondial U20. Droitier, Silva mesure 1,85 m et est très mobile. Il peut également remiser du pied gauche, est très fort en un contre un et possède un excellent timing dans le jeu de tête. Toutes ces qualités n'ont pas échappé aux clubs étrangers, particulièrement allemands et anglais. D'autant que son agent est le célèbre JorgeMendes, à qui toutes les portes sont ouvertes, et que la clause de rupture dans le contrat d'André Silva n'était "que" de 25 millions d'euros. Pour éviter une OPA, le club portugais s'est donc empressé de négocier une prolongation, jusqu'en 2021, fixant la somme de départ à 60 millions. De toute l'histoire du FC Porto, un seul joueur a été plus évalué : Hulk (100 millions). Quant au salaire du joueur, il est passé à deux millions d'euros par an, soit une augmentation de... 1330 %. Cette marque de confiance a encore boosté André Silva, dont le début de saison a été tonitruant. Dès la phase de préparation, il a inscrit six buts. Il a ensuite connu un passage à vide de quatre matches. " Parce qu'il est encore jeune mais surtout parce que le FC Porto n'a pas de système de jeu basé sur lui ", disait alors Rafael Santos, son premier entraîneur. Nuno Espirito Santos, le coach de Porto, semble l'avoir entendu car, depuis, il a adapté son système, faisant encore avancer Silva d'un cran sur le terrain. " Si on veut qu'il devienne centre-avant, on doit lui donner des responsabilités tout de suite ", dit l'entraîneur. Et Silva a rétribué la confiance par de nouveaux buts. Au point que Fernando Santos lui a réservé une place dans sa sélection pour le premier match de qualification pour la Coupe du monde 2018. Du coup, l'intérêt d'autres clubs pour sa personne n'a pas diminué, au contraire, puisque l'Atlético Madrid se prépare déjà à passer à l'offensive l'été prochain. PAR PATRICE SINTZEN - PHOTO EPA