Lors de la campagne menant aux élections générales en Italie, voici trois ans, le leader de centre-droit et actuel Premier ministre Silvio Berlusconi lança une campagne nationale d'affichage simple mais brillante. Sur l'une de ces affiches, on pouvait lire Meno Tasse per Tutti ". Traduisez : moins de taxes pour tous. Pour le plus grand bonheur des nombreux opposants au Cavaliere, un plaisantin se plut à détourner le message en remplaçant le u par la lettre o. Bref, moins de taxes pour Totti ! Peu importe où l'on se situe en Italie et peu importe le contexte, cette anecdote montre la popularité du joueur romain dans la Péninsule.
...

Lors de la campagne menant aux élections générales en Italie, voici trois ans, le leader de centre-droit et actuel Premier ministre Silvio Berlusconi lança une campagne nationale d'affichage simple mais brillante. Sur l'une de ces affiches, on pouvait lire Meno Tasse per Tutti ". Traduisez : moins de taxes pour tous. Pour le plus grand bonheur des nombreux opposants au Cavaliere, un plaisantin se plut à détourner le message en remplaçant le u par la lettre o. Bref, moins de taxes pour Totti ! Peu importe où l'on se situe en Italie et peu importe le contexte, cette anecdote montre la popularité du joueur romain dans la Péninsule. Francesco Totti n'est pas seulement connu pour son immense talent mais aussi pour sa fidélité à la Ville éternelle et au club dont il est devenu l'emblème : l'AS Rome. Il fut toutefois l'objet de railleries et de blagues jusqu'il n'y a pas si longtemps. Les caricaturistes et autres critiques le décrivaient comme un Romain moderne très typé : assez impoli, ignorant et peu sensible. L'été dernier, motivé par une blague facétieuse racontée à un pote, Totti décida de mettre sa gloire comique au service de la bonne cause. Aidé par un groupe d'amis, il récolta le plus grand nombre de blagues et railleries à son sujet qu'il publia dans un recueil intitulé : Toutes les blagues sur Totti, rassemblées par moi-même.En janvier dernier, le livre s'était vendu à plus d'un million d'exemplaires et avait engendré un bénéfice de près de 530.000 euros, versé à l'Unicef, dont il est devenu ambassadeur, et à une organisation romaine s'occupant du bien-être des personnes âgées. En très peu de temps, l' ignare le plus célèbre du foot italien était devenu le plus grand philanthrope du pays. Peu avant le match nul concédé à la République tchèque à Palerme, en février dernier, Totti avait tenu à rendre visite aux détenus de la prison de Paglierelli. A leur grand plaisir, il leur raconta quelques-unes des blagues figurant dans son livre. Le joueur ne cache pas son amusement lorsque les médias le transforment en homme public. Il a ainsi raconté récemment à l'hebdomadaire L'Espresso :" A présent, tout le monde sait que j'ai plein d'esprit et que je suis marrant, alors qu'avant on me prenait pour un impoli et un ignorant ". A 27 ans, l'heure de Totti semble avoir sonné. Il n'hésite jamais à se décrire comme un homme ayant eu beaucoup de chance, ajoutant : " J'ai une passion infinie pour le football et je gagne beaucoup d'argent en jouant. A part le fait d'être en excellente santé, qui est la chose la plus importante dans la vie, c'est une chance énorme que j'ai ". Le physique et le mental du Romain sont au top actuellement, ce qui explique qu'il soit au meilleur de son football. Dans le passé, nombreux furent les critiques à son égard (principalement anglo-saxonnes) estimant que c'était un joueur certes très doué, plein d'atouts mais un poseur qui se dérobait lorsque la pression se faisait ressentir. A quelques reprises, Totti donna raison à ces sarcasmes. Souvenez-vous de la saison 2000-2001, année où la Roma remporta le scudetto : il apparut fébrile face à la pression et fut à maintes reprises remplacé de fort belle manière par le meneur de jeu japonais Hidetoshi Nakata. Les choses ont bien changé. Dernièrement, Totti n'a pas seulement ravi les yeux des amateurs de ballon rond devant des sans-grade luttant pour la relégation, comme Empoli ou Sienne. Non, il a joué de gros matches contre des équipes du top, telles la Juventus qu'il battit quasi à lui tout seul début février, sur le score cinglant de 4-0. Lors de cette rencontre, il ne marqua pas seulement un but sur penalty, il distribua le jeu de manière magistrale, permettant à son coéquipier Adriano Cassano d'enfoncer un peu plus les Bianconeri. Doté d'une intelligence rapide, Totti n'a pas son égal dans le football actuel lorsqu'il s'agit de dribbler et de délivrer ensuite une passe millimétrée à 40 mètres, dans les pieds d'un partenaire d'attaque. Sa lecture du jeu, son passing brillant et ses capacités à bien botter les coups de réparation sont établis depuis longtemps. Rappelez-vous son penalty, donné tout en finesse contre la Hollande lors des demi-finales de l'EURO 2000. Les saisons précédentes, Totti a également marqué davantage, en attestent ses 14 réalisations l'an dernier, alors qu'il a déjà marqué 16 buts (cinq penalties) lors des 28 premiers matches cette saison. Totti est un véritable passionné de son club. Il y a quelques années, un journaliste se rappelle une visite au centre d'entraînement de l'AS Rome, à Trigoria. Au beau milieu d'une interview avec Cafù, il fut interrompu par les cris de Totti, qui s'était levé pour injurier les joueurs d'une équipe de jeunes de la Lazio, venus rencontrer leurs rivaux éternels de la Roma. Totti est un Romanista pur jus et cela n'étonne personne qu'il affirme que le trophée qu'il souhaiterait absolument remporter avec son club est la Ligue des Champions. Ce succès devra attendre, au moins jusqu'à l'année prochaine. En cette fin de saison 2004, Totti s'est toutefois fixé trois objectifs ambitieux : le scudetto en Série A avec l'AS Rome, le Championnat d'Europe des Nations avec l'Italie et le titre de Joueur européen de l'Année. Remporter le championnat d'Italie est une chose, mais la plupart des observateurs neutres estiment que l'élection de Totti au rang de Joueur de l'Année passe par une victoire ou une prestation étincelante de l'Italie à l'EURO portugais, en juin prochain. Totti admet que lui-même et ses partenaires de la Squadra Azzurra sont doublement motivés à l'idée d'entamer les hostilités en Lusitanie : d'abord il y a le souvenir amer de la Coupe du Monde ratée de 2002 à effacer, mais surtout il faut venger la défaite des £uvres de la France en finale de l'EURO 2000, à Rotterdam. Totti déclarait récemment : " Nous devons nous excuser après cet échec en Coupe du Monde et effacer la fin amère du Championnat d'Europe en 2000. Si nous fûmes malchanceux à Rotterdam, nous n'avons par contre aucune excuse à nos contre-performances en Corée et au Japon. Tout le monde en est responsable, aussi bien le staff, le coach que les joueurs... A présent, nous avons un désir immense de nous rendre là-bas et de forcer l'exploit pour l'Italie ". Les puristes du foot ajouteront que Totti a une troisième motivation importante à l'aube de cet été. Comme tous les grands joueurs dans le passé, il lui faut absolument marquer de son empreinte un tournoi majeur pour enfin être définitivement reconnu à la hauteur de son talent, celui de l'un des meilleurs joueurs du monde. Alors, rendez-vous à l'EURO 2004. Totti (1,80 m, 78 kg, né le 27/09/1976 à Rome) a toujours joué à l'AS Rome. Avant le week-end dernier, il avait disputé 279 matches et inscrit 93 buts. A remporté le titre et la Supercoupe d'Italie en 2001. Avec la Squadra, il compte 40 sélections et 6 buts. A été champion d'Europe Espoirs en 1996. Paddy Agnew (ESM)" Un désir immense de FORCER L'EXPLOIT au Portugal "