Il y a un an, Alexander Sörloth (24 ans) s'est avéré très intéressant pour les Buffalos. Jess Thorup avait loué l'international (22 sélections) pour six mois à Crystal Palace, pensionnaire de Premier League. L'attaquant d'un mètre 94 était sur une voie de garage en Angleterre, bien que le club ait versé neuf millions pour lui en janvier 2018 et que son contrat soit valable jusqu'en 2022. Le fils de l'ancien joueur professionnel Göran venait alors d'aider le FC Midjtylland à être sacré champion du Danemark, en inscrivant dix buts en 19 matches.

Sörloth est devenu une véritable attraction en Belgique, mais a surtout apporté une plus-value immédiate à La Gantoise, grâce à une adaptation ultra rapide. À Gand, il a marqué quatre buts et délivré deux assists en 19 duels. Un bon rapport qualité-prix, puisque sa location n'a coûté que 350.000 euros et qu'il a aidé l'équipe à disputer la finale de la Coupe, ainsi que les PO1. Toutefois, le 19 mai, il s'est déchiré les ligaments de la cheville contre Anderlecht et est retourné blessé à Selhurst Park.

Nul n'a donc été surpris qu'en août, Crystal Palace loue une fois de plus le droitier à Trabzonspor, pour 750.000 euros cette fois, et ce jusqu'à la fin du mois de juin. Le Norvégien, particulièrement mûr et empreint de sang-froid, n'a pas non plus connu de problèmes d'intégration en Turquie. Il s'est emparé de la place d'avant-centre dans le 4-1-4-1 de Hüseyin Cimsir (quarante ans), soutenu entre autres par Daniel Sturridge (trente ans, ex-Manchester City, ex- Liverpool) et John Mikel Obi (32 ans, ex-Chelsea). On le surnomme le Roi du Nord : après 18 journées, il est le meilleur buteur de Turquie, avec quinze goals et quatre passes décisives en 1.600 minutes de jeu. Grâce à lui, Trabzonspor est dans le sillage de Sivasspor et de Basaksehir et lutte donc pour le titre.

Trabzonspor sera obligé de transférer Sörloth à titre définitif la saison prochaine pour six millions d'euros, avec à la clef un contrat courant jusqu'en 2023 si l'avant, dont on estime la valeur marchande à dix millions, est titularisé dans la moitié des matches de championnat et de coupe d'Europe.

Il y a un an, Alexander Sörloth (24 ans) s'est avéré très intéressant pour les Buffalos. Jess Thorup avait loué l'international (22 sélections) pour six mois à Crystal Palace, pensionnaire de Premier League. L'attaquant d'un mètre 94 était sur une voie de garage en Angleterre, bien que le club ait versé neuf millions pour lui en janvier 2018 et que son contrat soit valable jusqu'en 2022. Le fils de l'ancien joueur professionnel Göran venait alors d'aider le FC Midjtylland à être sacré champion du Danemark, en inscrivant dix buts en 19 matches. Sörloth est devenu une véritable attraction en Belgique, mais a surtout apporté une plus-value immédiate à La Gantoise, grâce à une adaptation ultra rapide. À Gand, il a marqué quatre buts et délivré deux assists en 19 duels. Un bon rapport qualité-prix, puisque sa location n'a coûté que 350.000 euros et qu'il a aidé l'équipe à disputer la finale de la Coupe, ainsi que les PO1. Toutefois, le 19 mai, il s'est déchiré les ligaments de la cheville contre Anderlecht et est retourné blessé à Selhurst Park. Nul n'a donc été surpris qu'en août, Crystal Palace loue une fois de plus le droitier à Trabzonspor, pour 750.000 euros cette fois, et ce jusqu'à la fin du mois de juin. Le Norvégien, particulièrement mûr et empreint de sang-froid, n'a pas non plus connu de problèmes d'intégration en Turquie. Il s'est emparé de la place d'avant-centre dans le 4-1-4-1 de Hüseyin Cimsir (quarante ans), soutenu entre autres par Daniel Sturridge (trente ans, ex-Manchester City, ex- Liverpool) et John Mikel Obi (32 ans, ex-Chelsea). On le surnomme le Roi du Nord : après 18 journées, il est le meilleur buteur de Turquie, avec quinze goals et quatre passes décisives en 1.600 minutes de jeu. Grâce à lui, Trabzonspor est dans le sillage de Sivasspor et de Basaksehir et lutte donc pour le titre. Trabzonspor sera obligé de transférer Sörloth à titre définitif la saison prochaine pour six millions d'euros, avec à la clef un contrat courant jusqu'en 2023 si l'avant, dont on estime la valeur marchande à dix millions, est titularisé dans la moitié des matches de championnat et de coupe d'Europe.