Oscar Moens (28 ans) referme un sombre chapitre de sa carrière. Le gardien de l'AZ a retrouvé sa place: en tête des classements et comme doublure d' Edwin van der Sar en équipe nationale. Aucun superlatif ne semblait exagéré pour décrire le talent de ce portier. Willem van Hanegem avait même déclaré qu'il était le meilleur du monde. Las, il était en dispute avec le président ...

Oscar Moens (28 ans) referme un sombre chapitre de sa carrière. Le gardien de l'AZ a retrouvé sa place: en tête des classements et comme doublure d' Edwin van der Sar en équipe nationale. Aucun superlatif ne semblait exagéré pour décrire le talent de ce portier. Willem van Hanegem avait même déclaré qu'il était le meilleur du monde. Las, il était en dispute avec le président Dirk Scheringa. A l'origine du problème, un contrat de dix ans. Moens exigeait de son richissime président une somme d'argent contre l'utilisation de son image dans les publicités. Face au refus de Scheringa, Moens s'est fait porter pâle et s'est claquemuré chez lui pendant huit mois. Dans une interview, il s'était même coiffé du titre de Roi de la Playstation: d'ennui, il passait ses journées devant sa console. Robert Maaskant, l'entraîneur du RBC, a extirpé Moens de son existence solitaire. Le gardien a été loué la saison passée au club, promu en D1. C'était là une étape particulière pour un joueur qui n'avait jamais fait mystère de son ambition d'évoluer parmi l'élite. Mais Moens n'a même pas pu éviter la relégation directe à son club. L'été passé, il est revenu à Alkmaar. Henk van Stee l'a retitularisé. Son concurrent direct, Henk Timmer, a accusé l'AZ de se livrer à un sale petit jeu et a rejoint Feyenoord, comme réserviste. L'AZ et Moens réalisent une bonne saison. Le portier rayonne à nouveau de confiance, même s'il estime que l'équipe a une marge de progression. "Nous ne jouons pas bien mais nous prenons des points. Je m'entraîne avec plaisir et je fais de mon mieux." Moens a atteint l'apogée de son talent face au PSV. Presque invincible, il a réalisé une série d'arrêts déterminants, parfois avec la complicité de la transversale et des poteaux, mais seuls les joueurs en forme bénéficient de ce coup de pouce. Moens est extrêmement précieux à l'AZ. Sa forme ascendante n'a pas échappé à Louis van Gaal. Comme Sandy Westerveld est à la recherche d'un nouvel employeur, le sélectionneur a récompensé Moens de ses performances actuelles par une sélection en équipe nationale et même une place dans le onze de base contre le Danemark. (F. Vanheule)