Brian Laws est manager d'un club de l'élite depuis une semaine. En outre, il a effectué ses débuts à Manchester United, une bête blessée suite à son élimination de la Coupe, des £uvres de Leeds. Score : 3-0. Laws succède à un héros local, Owen Coyle, le premier entraîneur à propulser Burnley en Premier League depuis 33 ans mais récemment débauché par Bolton. Laws doit maintenant tenter de maintenir l'équipe, qui n'a plus gagné en championnat depuis le 31 octobre.
...

Brian Laws est manager d'un club de l'élite depuis une semaine. En outre, il a effectué ses débuts à Manchester United, une bête blessée suite à son élimination de la Coupe, des £uvres de Leeds. Score : 3-0. Laws succède à un héros local, Owen Coyle, le premier entraîneur à propulser Burnley en Premier League depuis 33 ans mais récemment débauché par Bolton. Laws doit maintenant tenter de maintenir l'équipe, qui n'a plus gagné en championnat depuis le 31 octobre. S'il accomplit sa mission, ce sera en gagnant à Turf Moor. Jusqu'à présent, l'équipe s'est imposée à cinq reprises sur ses terres. Elle y a réalisé quatre nuls et seul Wigan s'y est imposé. En déplacement, Burnley n'a grappillé qu'un point en dix joutes, à Manchester City (3-3), ce qui en fait de loin la plus mauvaise formation en déplacement. En plus, Turf Moor est un des derniers stades d'Angleterre dont le tunnel des joueurs émerge derrière le but. Sa capacité est limitée à 22.000 places. Le club souhaite l'aménager afin de pouvoir accueillir 28.000 personnes mais la crise financière a enterré provisoirement ce projet. Avec une moyenne de 20.340 spectateurs, l'arène est presque comble, ce qui est loin d'être le cas dans le Nord, par les temps qui courent. Le délire d'il y a cinq mois s'est éteint. L'entraîneur est parti, les joueurs sont las et l'équipe est menacée de rétrogradation. Burnley est à la recherche de son second souffle. En Laws, qui a grandi près de Newcastle, il a opté pour un ancien joueur. Laws, un défenseur, a effectivement disputé 150 matches pour Burnley dans les années 80, à une époque de disette qui avait valu au club de sombrer dans les caves du football britannique. Plus tard, Laws s'est fait un nom à l'arrière droit au Forest de Brian Clough. Devenu manager, Laws (48 ans) a entraîné Sheffield Wednesday en 2006. Limogé en décembre alors que l'équipe était menacée de relégation en D2, il a pourtant fait impression auparavant, en obtenant d'excellents résultats malgré un budget très limité. Burnley espère qu'il réalisera la même performance à l'échelon supérieur. Les détracteurs de Laws affirment, eux, que Burnley a signé son arrêt de mort. Le club n'a que deux millions d'euros à consacrer aux transferts. C'est d'ailleurs pour cela qu'aucun manager connu n'était intéressé par le poste. TOM HICKS JR. , le fils de Tom Hicks, copropriétaire de Liverpool, a quitté le club. Junior a envoyé un mail d'insultes à un supporter mécontent. La semaine dernière, le manager Benítez a annoncé qu'il ne pourrait sans doute pas retenir Steven Gerrard ni Fernando Torres cet été, à cause des difficultés financières du club. Comble de la catastrophe, les Reds ont été éliminés de la Cup 1-2 par Reading. L'attaquant espagnol s'est blessé au genou droit et sera indisponible six semaines. SOL CAMPBELL (35 ans), libre, a signé à Arsenal. Le club londonien a également embauché un Bolivien de 17 ans, médian axial, Samuel Galindo. MAN. U a réalisé un bénéfice de 53 millions d'euros la saison passée, grâce à la vente de Cristiano Ronaldo (90 millions). Le propriétaire du club cherche de l'argent afin de refinancer la dette, qui s'élève à 600 millions. D'après The Sun, ce serait possible en plaçant Wayne Rooney sur le marché. Après un bref congé, pour soigner son épouse, Edwin Van der Sar a réintégré l'équipe. ELRIO VAN HEERDEN quitte Blackburn pour Sivasspor. WIGAN a trois nouveaux ; le gardien serbe Vladimir Stojkovic (26 ans), l'arrière ivoirien Steven Gohouri (28 ans) et un autre défenseur, issu du Celtic, Gary Caldwell (27 ans). PORTSMOUTH. Chelsea, Tottenham, Lens et Rennes réclament leurs arriérés de paiement. L'équipe s'est qualifiée pour le prochain tour de la Cup grâce à un but d' Aaron Mokoena à la fin des prolongations. WEST HAM a reçu une amende de 120.000 euros à cause de la violence de ses supporters au terme du match de Coupe contre Milwall. Le club va sans doute être repris ce mois-ci. Des investisseurs italiens se sont manifestés via Gianfranco Zola. PETER T'KINT