A l'heure actuelle, mais cela peut changer du jour au lendemain, tout porte à croire que Dominique D'Onofrio restera au commandement jusqu'en fin de saison. Il y a redressement au classement général mais la direction a fait une croix sur l'obtention de récompenses européennes via le championnat. Elle mise sur la Coupe de Belgique et l'équipe technique en place semble être de taille pour cet objectif.
...

A l'heure actuelle, mais cela peut changer du jour au lendemain, tout porte à croire que Dominique D'Onofrio restera au commandement jusqu'en fin de saison. Il y a redressement au classement général mais la direction a fait une croix sur l'obtention de récompenses européennes via le championnat. Elle mise sur la Coupe de Belgique et l'équipe technique en place semble être de taille pour cet objectif. En été, le Standard avait deux noms pour le poste de coach: Robert Waseige et Eric Gerets. Ce dernier était encore actif au PSV et ne pouvait pas se libérer. Le Lion de Rekem se tourna par la suite vers Kaiserslautern car la place était prise à Sclessin. Accueilli comme un héros en Allemagne, il n'a pas redressé la barre. Il est désormais discuté dans un club qui croule sous les dettes: plus de 20 millions d'euros. De plus, il y a des enquêtes sur les magouilles qui auraient entouré les transferts de Youri Djorkaeff et Taribo West la saison passée: cela annonce de nouvelles ardoises. Elles seront assez dramatiques si le club chute en D2. Gerets bénéficie du soutien présidentiel mais le groupe structuré autour d' Hans-Peter Briegel tente d'introduire un directeur sportif, ce dont le barbu du Limbourg ne veut pas entendre parler. Est-ce suffisant pour l'inciter à quitter la Bundesliga et s'installer à Sclessin? Eric Gerets adore le Standard: "Je dois tout à ce club. J'ai déjà discuté plusieurs fois avec le cercle de mes débuts, de mes premiers succès: cela ne s'est jamais arrangé. On verra plus tard: j'ai un contrat de deux ans à Kaiserslautern". Gerets n'a jamais été du style à abandonner: la semaine passée, son club a pris la mesure de Wolfsburg. L'espoir renaît. Le Standard rêve d'Eric Gerets mais entretient des contacts tous azimuts. Vahid Halihodzic a trouvé de l'embauche à Rennes, Philippe Troussier a repoussé l'offre. Le nom de Mircea Rednic (Rapid Bucarest) a été cité et il a certainement un bon profil, tout comme Ivica Osim. La candidature de Franky Van der Elst aurait également été avancée. Il aurait même une bonne cote auprès de la direction. Eric Gerets reste cependant le grand favori. Mais vu la réussite de Dominique D'Onofrio, le Standard a désormais la possibilité de donner du temps au temps. Et si DD restait en place beaucoup plus longtemps que prévu?