Ils étaient des milliers au premier entraînement d'Antonio Cassano à la Sampdoria, le 9 août dernier.Fantantonio(33), qui n'avait plus joué depuis six mois et accusait quelques kilos de trop, n'a pu aller jusqu'au bout de la séance mais il sera là lors de la deuxième ou troisième journée de championnat.
...

Ils étaient des milliers au premier entraînement d'Antonio Cassano à la Sampdoria, le 9 août dernier.Fantantonio(33), qui n'avait plus joué depuis six mois et accusait quelques kilos de trop, n'a pu aller jusqu'au bout de la séance mais il sera là lors de la deuxième ou troisième journée de championnat. Il y a huit ans (le 13 août 2007 pour être précis), Cassano était arrivé pour la première fois à la Samp après des passages agités par l'AS Roma et le Real Madrid. En 2001, alors qu'il avait 19 ans, la Roma l'avait acquis à Bari, où il était l'équipier de Jean-François Gillet, pour 30 millions d'euros. Cinq ans et quelques conflits plus tard, il était parti au Real pour cinq millions d'euros seulement. Mais après un an déjà, les Espagnols étaient heureux de pouvoir le louer à la Sampdoria. Celle-ci avait fait une très bonne affaire puisque Cassano avait inscrit 41 buts en 115 matches, délivrant également 39 assists. Mais l'histoire d'amour s'était terminée de façon abrupte lorsque Cassano avait insulté le président-propriétaire de l'époque, Riccardo Garrone, qui lui reprochait de ne pas s'être rendu à une fête du club. Les supporters avaient supplié le président de le garder mais Cassano avait été viré. Il était alors passé par l'Inter, Milan et Parme où, au début de cette année, il avait rompu unilatéralement son contrat parce qu'il n'était pas payé. Quelques mois plus tard, le club était déclaré en faillite et lui n'avait pas retrouvé d'employeur. Il y a un mois, Walter Zenga, autre ex-joueur culte de la Sampdoria au cours des années 80 et 90, ne s'était pas montré favorable au retour de Cassano. " Antonio a écrit quelques belles pages de l'histoire du club mais aujourd'hui, nous devons passer à autre chose ", avait-il dit. Mais les réactions extrêmement négatives suscitées par l'élimination inattendue face à Vojvodina en Europa League ont poussé Zenga à s'excuser et à changer d'avis. C'est ainsi qu'après Samuel Eto'o, le fantasque président-propriétaire Massimo Ferrero a engagé Cassano. Le hasard veut que celui-ci hérite du numéro 99 porté par Eto'o car son numéro-fétiche, le 10, était déjà attribué. C'est l'agent de Cassano qui a conclu l'affaire lorsque Ferrero l'a approché en lui disant : " Si tu parviens à vendre Okaka, je prends Cassano. " Beppe Bozzo a alors proposé Okaka à Anderlecht, le budget ainsi libéré servant à payer le salaire de Cassano, qui est un des meilleurs amis d'Okaka. International à 39 reprises depuis 2003 (il a joué son dernier match face au Costa Rica à la Coupe du monde 2014), Cassano ne gagnera plus à la Sampdoria qu'un quart du salaire qui était le sien il y a huit ans (680.000 au lieu de 2,8 millions d'euros par an). Mais s'il a un pied dans quinze buts (qu'il marque lui-même ou délivre un assist), il aura droit à une prime de 120.000 euros.