Le passé

Pendant les deux tiers de son exercice, Verschueren a connu le temps béni où le seul nom d'Anderlecht suffisait à amadouer les meilleurs. L'arrêt-Bosman aura marqué un tournant car certains, appelés à jouer au stade Constant Vanden Stock, ont fait volte-face in extremis pour se lier à d'autres, plus offrants. On songe à Geoffrey Claeys, notamment, annoncé en 1996 mais qui n'aboutit au RSCA, finalement, que deux saisons plus tard, après un crochet par Feyenoord. Il y eut aussi le cas d' Ahmed " Mido " Hossam, dont le passage dans la capitale depuis Gand était entériné mais qui préféra en fin de compte partir à l'Ajax Amsterdam.
...

Pendant les deux tiers de son exercice, Verschueren a connu le temps béni où le seul nom d'Anderlecht suffisait à amadouer les meilleurs. L'arrêt-Bosman aura marqué un tournant car certains, appelés à jouer au stade Constant Vanden Stock, ont fait volte-face in extremis pour se lier à d'autres, plus offrants. On songe à Geoffrey Claeys, notamment, annoncé en 1996 mais qui n'aboutit au RSCA, finalement, que deux saisons plus tard, après un crochet par Feyenoord. Il y eut aussi le cas d' Ahmed " Mido " Hossam, dont le passage dans la capitale depuis Gand était entériné mais qui préféra en fin de compte partir à l'Ajax Amsterdam. Contrairement à Van Holsbeeck, grand voyageur toujours soucieux de voir les futures recrues de visu, en Belgique, en Afrique ou en Amsud, son prédécesseur n'a pas dû courir les clubs. Pour ce faire, il s'en remettait aux agents de joueurs, comme Jenö Bekeffy. Plus tard, suite à la réussite du FC Malines, le véritable bâtisseur des Sang et Or, Paul Courant, fut amené à prospecter pour le compte des Mauves. Amateur du football sud-américain, il avança des noms comme ceux de l'Argentin Pablo Aimar ou du Brésilien Careca. Mais les deux millions d'euros exigés étaient inconcevables à ce moment... Anderlecht préférait jouer les cartes Dirk Gossens, Marc Van der Linden, Edi Krncevic, Charly Musonda, Danny Boffin, Alin Stoica, Dan Petersen, Zvonko Milojevic, Youri Cornelisse et on en passe. Sans oublier des étoiles montantes du football africain. Ce fut d'abord le cas avec les jeunes Ghanéens Nii Lamptey Odartey, Isaac Asare et Yaw Preko, puis avec les Nigerians Celestine Babayaro et James Obiorah. Seuls Preko et Babayaro allaient réellement répondre à l'attente... Si le screening est toujours d'application en Europe, histoire d'y repérer l'une ou l'autre bonne affaire parmi les valeurs établies ( Serhat Akin et Hassan en constituent autant d'exemples), le Sporting, sous l'impulsion de Van Holsbeeck, a déployé ses antennes, ces derniers mois, en Afrique mais aussi en Amérique du Sud. Là où Verschueren s'était limité jadis à de vagues contacts avec l'ancien Anderlechtois Eugène Kabongo en vue d'acheminer les meilleurs joueurs congolais au Parc Astrid, le nouveau manager étudie actuellement une synergie avec le Tout Puissant Mazembe, club-phare de Lubumbashi, au Shaba, afin d'en arriver à un même système de passerelle. Un joueur originaire de ce club a, d'ailleurs, déjà obtenu du temps de jeu chez les Mauves : Dieumerci Mbokani. Au Cameroun, un accord similaire a été conclu avec la Gadji Sport Academy de Douala, dont est originaire Sébastien Siani, que les Mauves viennent de prêter à Zulte Waregem. L'académie en question a déjà formé quelques footballeurs talentueux, dont le plus célèbre n'est autre que Samuel Eto'o. En Côte d'Ivoire, à Abidjan, les Mauves ont carrément mis sur pied une filiale en formant sur place, dès leur plus jeune âge, des éléments dont les plus doués sont acheminés par la suite au Parc Astrid. C'est le cas de Cheikh Tioté qui, lui aussi, s'est déjà signalé sous la vareuse de la Première avant d'être freiné par des problèmes au genou. Dans l'attente d'un investissement pareil en Amérique du Sud, le Sporting se contente, pour l'heure, d'écumer le continent avec l'espoir de réaliser de bonnes affaires. Les venues des Argentins Frutos, Biglia et Nicolas Pareja, ces derniers mois, constituent autant de réussites. Un jugement qui ne peut être étendu à Leiva, prêté à Charleroi. Mais Anderlecht voulait Fernando Gago, transféré depuis lors des Boca Juniors au Real Madrid pour... 20 millions d'euros. Le numéro 2, pour la même place de demi défensif, était prise par Leandro Somosa, parti pour 5 millions d'euros à Villareal. Leiva fut obtenu pour un prix cinq fois moindre ! Le jeune Felipe a aussi été acquis au Brésil en décembre dernier mais Pino, un jeune médian d'Equateur de 18 ans, a filé à Monaco.