2008 : les Francs Borains deviennent Boussu-Dour. But recherché : placer le club sur une carte et, pour Boussu, obtenir le soutien de la ville de Dour, gérée par le bourgmestre CarloDiAntonio. Pas sûr que cela ait fonctionné. Témoignage entendu dans les travées du stade : " J'ai cherché la ville de Boussu-Dour (sic) dans mon GPS, sans trouver. Finalement, je me suis retrouvé à la rue Saint-Antoine... de Mons ! "
...

2008 : les Francs Borains deviennent Boussu-Dour. But recherché : placer le club sur une carte et, pour Boussu, obtenir le soutien de la ville de Dour, gérée par le bourgmestre CarloDiAntonio. Pas sûr que cela ait fonctionné. Témoignage entendu dans les travées du stade : " J'ai cherché la ville de Boussu-Dour (sic) dans mon GPS, sans trouver. Finalement, je me suis retrouvé à la rue Saint-Antoine... de Mons ! " A l'image de l'Antwerp, le RBDB est financièrement à l'agonie. Les dirigeants ont essayé de dégager plusieurs solutions (investissement d'entrepreneurs régionaux, pistes étrangères cherchées par le Bruxellois FreddySmets, etc.). Au final, une seule semble avoir un avenir : Seraing, club de Promotion soutenu par Metz, reprend le matricule et en fournit un autre au RBDB, en D3 ou en promotion. Condition : que le RBDB obtienne sa licence. " Scandaleux ! ", lâche PhilippeJacob, alias Bomber, supporter depuis 35 ans. " Quand j'ai appris cette histoire, j'en ai pleuré. Tu sais, j'ai déménagé pour habiter plus près du stade. Notre matricule, c'est notre âme. Si un club de P2 a du fric, il peut rejoindre directement la D2 ? Vous imaginez ce genre d'histoire en Angleterre ou en Italie ? Ici, l'Union belge laisse faire ! Des incompétents. " Tous n'ont pas cet avis. " Les anciens sont attachés au matricule mais, grâce à Seraing, nous continuerons à exister ", indique StefanGrote, président des Univerts. Les Univerts, c'est ce groupe d'irréductibles qui assurent l'ambiance, avec grosse caisse et Diabolicas (sorte de mini-vuvuzuelas), au milieu de la tribune latérale. Un des membres a accepté de relancer la mascotte du club, un lion. Lors de la présentation du match, il accomplit un haka " Avec cette chaleur, il ne tiendra pas vingt minutes !", lance un gars. De fait : dès le coup d'envoi, le lion enlève déjà son masque. " Les kinés sont encore en vacances ? " s'écrie ironiquement l'une des sympathisantes quand un des Borains se tord de douleur à terre. Lors de la venue du White Star, en mars, c'est effectivement le médecin bruxellois qui avait dû soigner un Boussutois. Des finances exsangues, on vous l'avait dit ! Sur le terrain, rien à noter... " Le blond de l'Antwerp, il a pas joué en D1 ? " Le blond, c'est WimDeDecker, 31 ans, vice-champion avec Genk, vainqueur de la Coupe avec le Beerschot et furtif Diable Rouge. Grandeurs et décadences. Retour avec Stefan ou plutôt Stef de Beauraing. Car le président accomplit 200 kilomètres aller-retour pour voir ses couleurs. " Ce n'est pas un problème car j'ai de la famille dans le coin et j'ai vécu à Dour. " 22e minute : le RBDB ouvre la marque grâce à Mourabit. 13 minutes plus tard, Manset rétablit l'égalité sur pénalty. Après, plus rien à voir. Même s'ils ne sont qu'une quarantaine, les Univerts ont rassemblé 5.000 euros pour aider le club. " Nous avons vendu 1.500 cartes de soutien. Les membres de notre fanfare ont renoncé à leur défraiement et nous avons reçu quelques dons. " Et ce n'est pas tout. Si Manchester City a le soutien des frères Gallagher (ex-Oasis), le RBDB peut compter sur... Chrisdenerfs. Sorte de MickJagger local (pour le physique), cet artiste crée ses compositions et reprend du AlainBashung ou du Jean-LouisAubert. Il donnera prochainement un concert de soutien. En attendant, c'est cette semaine que le RBDB saura s'il obtient ou non la licence en appel et si les fiançailles avec Seraing peuvent être officialisées...PAR SIMON BARZYCZAK - PHOTOS : BELGAIMAGE" Tu sais, j'ai déménagé pour habiter plus près du stade. "