Vendredi, à Virton, un but a suffi à OHL pour s'adjuger la première période de D1B, en ayant un match de moins que ses rivaux, puisque le match contre l'Union a été arrêté à cause d'un problème d'éclairage. Les Louvanistes doivent ce succès, mérité, à l'adage du duo Vincent Euvrard - Franky Vercauteren, qui a permis au Cercle de monter en 2018 avant de rejoindre OHL en janvier dernier, alors que le club était lanterne rouge en D1B. OHL a finalement assuré le maintien, a gagné les PO3 et vient d'empocher la période mais sans Vercauteren, qui a rejoint Anderlecht le 3 octobre. L'adage ? Organisation et efficacité. Son football est rarement brillant.

Trois ans après sa reprise par la société thaïlandaise King Power de la famille Srivaddhanaprabha, l'OHL semble mûr. King Power applique la même approche qu'à Leicester City, qui a enlevé le titre après cinq saisons. L'organisation et les infrastructures ont subi une métamorphose. Le club a enrôlé des noms, il possède six terrains d'entraînement de qualité, le stade a gagné deux tribunes dans la largeur du terrain. Les cellules de com' n'ont rien à envier à celles de D1A.

Le noyau de 22 joueurs a été composé afin d'offrir beaucoup de variété. OHL est organisé et rapide à la transition mais très souple tactiquement, y compris en cours de match. Les deux revers d'octobre sont davantage dus à l'absence de l'avant Thomas Henry qu'au départ de Vercauteren.

Henry est un killer. En un an et demi en D1B - six mois à Tubize, d'abord - le Français en est à 24 buts et 6 assists, dont 8 pions cette saison, des goals cruciaux. Trois autres Français ont leur part dans le succès : le capitaine Frédéric Duplus (ex-Zulte Waregem) en défense, le vif Yannick Aguemon et le stratège Xavier Mercier au milieu.

Celui-ci, auteur de l'assist à Virton, est crucial sur les phases arrêtées, ces détails dont parle toujours Euvrard. OHL a le noyau le plus équilibré de la série. Il possède de l'expérience, des joueurs capables de s'infiltrer ou de marquer à partir de rien, comme Tom Van Hyfte, Mathieu Maertens et Jérémy Perbet, le joker de luxe. Le noyau ne comporte qu'un joueur de Leicester : Kamal Sowah, un Ghanéen de 19 ans, révélation de la saison.

Le puzzle se met donc en place. Euvrard espère éviter la finale pour la montée. Henry abonde dans son sens : " Nous ne sommes qu'à mi-parcours. Nous devons poursuivre sur notre lancée et remporter la seconde période. "

Vendredi, à Virton, un but a suffi à OHL pour s'adjuger la première période de D1B, en ayant un match de moins que ses rivaux, puisque le match contre l'Union a été arrêté à cause d'un problème d'éclairage. Les Louvanistes doivent ce succès, mérité, à l'adage du duo Vincent Euvrard - Franky Vercauteren, qui a permis au Cercle de monter en 2018 avant de rejoindre OHL en janvier dernier, alors que le club était lanterne rouge en D1B. OHL a finalement assuré le maintien, a gagné les PO3 et vient d'empocher la période mais sans Vercauteren, qui a rejoint Anderlecht le 3 octobre. L'adage ? Organisation et efficacité. Son football est rarement brillant. Trois ans après sa reprise par la société thaïlandaise King Power de la famille Srivaddhanaprabha, l'OHL semble mûr. King Power applique la même approche qu'à Leicester City, qui a enlevé le titre après cinq saisons. L'organisation et les infrastructures ont subi une métamorphose. Le club a enrôlé des noms, il possède six terrains d'entraînement de qualité, le stade a gagné deux tribunes dans la largeur du terrain. Les cellules de com' n'ont rien à envier à celles de D1A. Le noyau de 22 joueurs a été composé afin d'offrir beaucoup de variété. OHL est organisé et rapide à la transition mais très souple tactiquement, y compris en cours de match. Les deux revers d'octobre sont davantage dus à l'absence de l'avant Thomas Henry qu'au départ de Vercauteren. Henry est un killer. En un an et demi en D1B - six mois à Tubize, d'abord - le Français en est à 24 buts et 6 assists, dont 8 pions cette saison, des goals cruciaux. Trois autres Français ont leur part dans le succès : le capitaine Frédéric Duplus (ex-Zulte Waregem) en défense, le vif Yannick Aguemon et le stratège Xavier Mercier au milieu. Celui-ci, auteur de l'assist à Virton, est crucial sur les phases arrêtées, ces détails dont parle toujours Euvrard. OHL a le noyau le plus équilibré de la série. Il possède de l'expérience, des joueurs capables de s'infiltrer ou de marquer à partir de rien, comme Tom Van Hyfte, Mathieu Maertens et Jérémy Perbet, le joker de luxe. Le noyau ne comporte qu'un joueur de Leicester : Kamal Sowah, un Ghanéen de 19 ans, révélation de la saison. Le puzzle se met donc en place. Euvrard espère éviter la finale pour la montée. Henry abonde dans son sens : " Nous ne sommes qu'à mi-parcours. Nous devons poursuivre sur notre lancée et remporter la seconde période. "