In extremis, grâce à un but de l'avant mexicain Hirving Lozano, invisible jusque là. C'est, en résumé, le commentaire de la presse néerlandaise suite à la courte victoire 0-1 du PSV à VVV-Venlo. En outre, le lendemain, le premier club d'Eindhoven a bénéficié d'un coup de pouce de l'AZ de John van den Brom (ex-Anderlecht), qui a battu l'Ajax 1-0. Après 26 des 34 j...

In extremis, grâce à un but de l'avant mexicain Hirving Lozano, invisible jusque là. C'est, en résumé, le commentaire de la presse néerlandaise suite à la courte victoire 0-1 du PSV à VVV-Venlo. En outre, le lendemain, le premier club d'Eindhoven a bénéficié d'un coup de pouce de l'AZ de John van den Brom (ex-Anderlecht), qui a battu l'Ajax 1-0. Après 26 des 34 journées, cinq points séparent donc les deux premiers du classement. Le PSV a subi une métamorphose après la trêve hivernale. Sa machine s'est enrayée et il a perdu son beau jeu. Le football clinique et sans pitié qui a permis à l'avant Luuk de Jong de pourfendre les défenses adverses a disparu. Les joueurs ne manquent ni de volonté ni de courage mais cette stagnation suscite moult questions, y compris parmi les supporters, qui commencent à se tracasser. Le jeu est lent, l'équipe doit se battre pour arracher des points, souvent un seul, et l'accumulation de nuls commence à se faire sentir. Le PSV en a déjà concédé quatre depuis le début de l'année, à Emmen, Utrecht, Heerenveen et contre Feyenoord. Il n'a gagné que 17 points sur un total de 27 et a même souffert lors de ses trois derniers matches contre des petits poucets tels que l'Excelsior, le NAC et VVV. Le PSV gaspille ses points plus régulièrement que l'Ajax. D'après l'entraîneur, Mark van Bommel, ce n'est pas un manque de fraîcheur. Le champion en titre s'appuie sur les éclairs de piliers comme Steven Bergwijn et Gaston Pereiro. En cette année de transition, l'entraîneur, qui débute, considérerait un éventuel titre comme un pur bonus. Les premiers mois, le PSV a été animé par son enthousiasme. Il a alors signé une série de treize victoires. Peut-être l'ancien international devrait-il repasser à ses joueurs les images de ces débuts glorieux, histoire de leur rendre leur inspiration ?