L'argent ne fait pas le bonheur. Le PSG vient de le prouver face à Lorient, un match qui s'est soldé par un 2-2. Les Parisiens ont dépensé 200 millions et ne sont même pas parvenus à vaincre une équipe pareille. Toute la presse et les experts du foot annoncent le PSG champion haut la main cette saison. Mais le problème, c'est qu'avec leur équipe de millionnaires, ils sont attendus au tournant partout où ils vont. Et bon, faut pas oublier que la saison passée, le PSG avait également dépensé des millions et n'avait dû se satisfaire que de la place de dauphin, derrière Montpellier. C'est vrai que cette année, ils ont vraiment acheté du lourd. Mais y a rien à faire : tu fais pas une équipe avec du pognon. Bref, je suis vraiment pas convaincu.
...

L'argent ne fait pas le bonheur. Le PSG vient de le prouver face à Lorient, un match qui s'est soldé par un 2-2. Les Parisiens ont dépensé 200 millions et ne sont même pas parvenus à vaincre une équipe pareille. Toute la presse et les experts du foot annoncent le PSG champion haut la main cette saison. Mais le problème, c'est qu'avec leur équipe de millionnaires, ils sont attendus au tournant partout où ils vont. Et bon, faut pas oublier que la saison passée, le PSG avait également dépensé des millions et n'avait dû se satisfaire que de la place de dauphin, derrière Montpellier. C'est vrai que cette année, ils ont vraiment acheté du lourd. Mais y a rien à faire : tu fais pas une équipe avec du pognon. Bref, je suis vraiment pas convaincu. Je voulais profiter de ce numéro pour faire un coucou à un petit Belge qui est en train de percer : Yannick Ferreira-Carrasco. Ce joueur, c'est moi qui l'ai amené à Monaco quand il avait 16 ans. On dit souvent que les clubs étrangers viennent nous piquer nos jeunes, mais à l'époque, Yannick évoluait à Genk et on lui avait seulement proposé un contrat de 250 euros par mois, juste pour couvrir ses frais d'essence. En Belgique, on ne donne des contrats aux jeunes seulement quand ils arrivent en Première. C'est une grave erreur ! Après on s'étonne qu'ils aillent voir ailleurs. Yannick a fait un super début de championnat avec l'AS Monaco en L2. Face à Tours (4-0), lors de sa première rencontre, il a inscrit un but et délivré un assist. Son coach - c'est le très renommé Claudio Ranieri - l'a pris en stage et a été étonné par ses prestations. Il évolue en tant qu'attaquant sur le côté gauche. Je vais me mouiller en disant ça, mais il est à la porte de l'équipe nationale. Yannick n'est pas Eden Hazard, mais il a autant de talent que lui. A l'époque, je l'avais découvert lors d'un match des U16 à Virton face au Luxembourg. Après 10 minutes, j'avais compris qu'il était bourré de talent. L' Equipe lui a consacré un petit article en précisant qu'il faisait partie des plus grands talents de la L2. Ils m'ont cité aussi. Et franchement, ça fait plaisir. Le métier de recruteur est ingrat. En général, on te cite seulement pour parler de tes échecs. Mais partout dans les clubs, il y a des gens qui font un véritable travail de fond et dont on n'entend jamais parler. Souvent, ces joueurs se font récupérer par les agents, comme c'est déjà le cas avec Ferreira-Carrasco qui a été repris par Christophe Henrotay. Ce gamin, j'ai été le chercher alors que personne ne le voyait percer. Mon boulot de recruteur, je l'ai mis en suspens. J'ai arrêté à Valenciennes en mars dernier, mais Monaco m'a recontacté. Jean-Luc Buisine, le responsable du recrutement, m'a appelé cinq minutes avant la rencontre de Yannick pour me dire qu'il allait jouer. J'ai aussi reçu un message de Yannick et de sa maman. Une telle gratitude dans la même soirée, ça redonne le moral. Je suis content d'avoir fait ce transfert pour le gamin. Je tenais aussi à féliciter son homonyme Yannick Ferrera, le coach de Charleroi, pour la victoire à Courtrai (0-1). On allume tout le temps le Sporting, mais il fait un bon début de saison grâce notamment au travail du neveu d' Emilio et de Manu, le plus jeune coach de D1. On peut ne pas être d'accord avec la politique d' Abbas Bayat, mais critiquer Ferrera serait ridicule. Les Ferrera ont une véritable culture familiale de foot. Ils ont une vision du jeu. En tant que Wallon, je suis derrière le Sporting. Abbas Bayat ne doit pas payer pour l'insolence de Mogi. C'est Mogi qui a coulé Charleroi et pas l'inverse. Il a donné une image négative des Zèbres. Même venant d'un clown, j'ai du respect pour le travail d'Abbas Bayat et de Mehdi, qui est beaucoup plus discret que Mogi. Même si Abbas est parfois excessif et a fait des conneries, il faut laisser sa chance au produit ! Propos recueillis par Tim Baete " Abbas Bayat ne doit pas payer pour l'insolence de Mogi. "