L'arrivée de Paul Le Guen au PSG avait redonné un élan au club parisien. Le mois de février avait été particulièrement prolifique avec cinq victoires d'affilée toutes compétitions confondues. Depuis lors, le climat a bien changé. Les défaites se succèdent (quatre en Ligue 1 sans marquer aucun but) et pour la première fois depuis 1988, le PSG a fait partie des reléguables. Tous les médias français sont pessimistes quant aux chances du club. France Football a mis sur le gril tous les clubs concernés par le maintien et le constat est cinglant pour le PSG : " Privé de MarioYepes, la défense ne tient pas la route...

L'arrivée de Paul Le Guen au PSG avait redonné un élan au club parisien. Le mois de février avait été particulièrement prolifique avec cinq victoires d'affilée toutes compétitions confondues. Depuis lors, le climat a bien changé. Les défaites se succèdent (quatre en Ligue 1 sans marquer aucun but) et pour la première fois depuis 1988, le PSG a fait partie des reléguables. Tous les médias français sont pessimistes quant aux chances du club. France Football a mis sur le gril tous les clubs concernés par le maintien et le constat est cinglant pour le PSG : " Privé de MarioYepes, la défense ne tient pas la route. Le milieu malgré le replacement de JérômeRothen ne dit pas mieux alors que l'attaque est muette. Plus inquiétant encore, le PSG ne semble pas armé mentalement pour la course au maintien. Aucun joueur n'est familier de ce genre de lutte au couteau ". Une fois menés, les hommes de Le Guen baissent les bras. Selon Le Parisien, 42 % des Français voient le PSG en Ligue 2. A ce tableau noir, s'ajoute une condition physique déplorable. Le PSG est systématiquement dépassé par son adversaire en deuxième mi-temps. La Coupe de l'UEFA a certainement joué un rôle dans l'épuisement physique des Parisiens. Par contre, cela aurait pu les requinquer mentalement mais les Français ont subi la loi de Benfica en huitièmes de finale et sont éliminés. " Je les ai pourtant trouvés bons. On voyait, en Coupe d'Europe, qu'ils n'avaient pas le poids qui pèse sur eux en championnat ", relevait Arsène Wenger sur Téléfoot. Le PSG comptait sur Le Guen pour relancer la machine mais le mercato hivernal ne l'a pas vraiment aidé. Jérémy Clément s'est blessé dès son premier match ; Peguy Luyindula n'arrive pas à trouver le rythme. Seul Marcelo Gallardo séduit. La défense trop souvent modifiée ne donne pas tous les gages de satisfaction. Sans Mickaël Landreau, revenu à un niveau international, le PSG aurait connu des défaites assez lourdes. Le gardien prône l'union sacrée : " Il ne faut pas commencer à se dire qu'on va changer de club à l'intersaison ou qu'on va partir en vacances pour oublier qu'on va diminuer notre salaire de 20 % si on descend ". JOHAN ELMANDER, l'attaquant de Toulouse, a été élu joueur du mois de février. ABOU DIABY (Arsenal), Lassana Diarra (Chelsea), Samir Nasri (Marseille), KarimBenzema (Lyon) et Frédéric Piquionne (Saint-Etienne) ont été retenus par Raymond Domenech pour les matches contre l'Autriche et la Lituanie. Pas de trace de David Trezeguet (Juventus). POLÉMIQUE entre Raymond Domenech et Arsène Wenger qui reproche au sélectionneur les blessures à répétition de Thierry Henry, utilisé en août lors d'un match amical contre la Bosnie alors qu'Arsenal l'avait laissé au repos quelques jours plus tôt en Ligue des Champions. Réponse du sélectionneur : " On ne peut expliquer une blessure en mars par un match disputé en août ". Wenger pointe aussi le manque de communication de son collègue. KEVIN MIRALLAS (Lille) était titulaire contre Le Mans (0-2). Il avait pris la place de Peter Odemwingie, muet depuis plusieurs semaines. Luigi Pieroni (Nantes) est rentré au jeu à l'heure de jeu à Monaco (2-1). FIN DE SERIE pour Marseille et Nice qui s'affrontaient. Les Phocéens restaient sur 7 matches sans victoire, les Niçois sur 7 rencontres sans défaite. C'est Marseille qui a gagné 3-0. STÉPHANE VANDE VELDE