La Ligue Pro se réunit vendredi. Point délicat à l'agenda : le début du championnat la saison prochaine. Les ténors proposent de l'entamer le 18 juillet, au moment où ils font leurs débuts en coupes d'Europe, histoire d'avoir un certain rythme. Or, les clubs les plus modestes de D1 ne sont pas d'accord et ils sont majoritaires (douze ou treize contre cinq ou six).
...

La Ligue Pro se réunit vendredi. Point délicat à l'agenda : le début du championnat la saison prochaine. Les ténors proposent de l'entamer le 18 juillet, au moment où ils font leurs débuts en coupes d'Europe, histoire d'avoir un certain rythme. Or, les clubs les plus modestes de D1 ne sont pas d'accord et ils sont majoritaires (douze ou treize contre cinq ou six). A première vue, jouer en été peut paraître attractif puisque les spectateurs disposent de plus de confort, mais les clubs craignent de perdre des revenus à cause des vacances. Ils proposent de recommencer le 2 août au plus tôt. Le calendrier étant chargé, il est impossible de retarder davantage le début. Et on ne devrait connaître le vainqueur du tour final qu'aux alentours du 20 juin, qu'il soit promu ou qu'il se maintienne s'il s'agit d'un club de D1. Or, un club a besoin de six semaines pour préparer une saison ! De toute façon, caser tous les matches relève du casse-tête, même en jouant pendant les fêtes de fin d'année. Avec les playoffs, chaque équipe disputera 40 matches et en plus, ce sera l'année du Mondial. Sans avoir édicté de directive, la FIFA souhaite que tous les championnats soient achevés le 15 mai, afin que les sélectionneurs préparent le Mondial. Mais les ténors de notre D1 préfèrent ne pas jouer en semaine au premier tour, à cause des confrontations européennes et des rendez-vous de l'équipe nationale. Les playoffs ne pourraient donc pas débuter avant fin mars. La fin du calendrier serait chaotique, avec des matches du mardi soir au dimanche, à cause de la TV. Imaginez qu'un club soit toujours en lice en coupe d'Europe ou que l'équipe nationale doive disputer un match en avril et vous comprendrez à quel point les marges sont étroites. Traditionnellement, la Coupe clôture la saison. On la déplacera sans doute au début des playoffs. Autre pierre d'achoppement : la lanterne rouge de cette D1 à seize sera reléguée et l'avant-dernier prendra part à un tour final avec les meilleurs de D2. Ce quinzième aura achevé son championnat à la mi-mars et devra attendre le verdict de la D2 et le début du tour final début mai, soit six semaines d'entraînement sans match ! Les membres de la commission du calendrier soupirent pour deux raisons supplémentaires. Comme il n'est pas encore obligatoire de chauffer les terrains, gare à la neige ! Et il faudra discuter avec le ministère de l'Intérieur et les pouvoirs publics locaux. Une première circulaire a révélé que tous les bourgmestres n'étaient pas disposés à envoyer leurs forces de l'ordre à des matches en semaine... PETER T'KINT