Cette année-ci, on parle moins de l'obtention de la fameuse licence obligatoire pour tous les clubs voulant participer au championnat de divisions 1 et 2. Il y a douze mois, à pareille époque, les clubs sur la sellette étaient plus nombreux qu'à l'heure actuelle. Le football belge irait-il mieux ou les clubs seraient-ils devenus meilleurs gestionnaires alors que se profile à l'horizon la fameuse licence UEFA entrant en vigueur dès juillet prochain ?
...

Cette année-ci, on parle moins de l'obtention de la fameuse licence obligatoire pour tous les clubs voulant participer au championnat de divisions 1 et 2. Il y a douze mois, à pareille époque, les clubs sur la sellette étaient plus nombreux qu'à l'heure actuelle. Le football belge irait-il mieux ou les clubs seraient-ils devenus meilleurs gestionnaires alors que se profile à l'horizon la fameuse licence UEFA entrant en vigueur dès juillet prochain ? Les cas de Lommel, Malines, Charleroi voire Beveren, la saison dernière, ne seraient-ils plus représentés que par le Lierse et l'Antwerp cette année ? Le Lierse est dans les problèmes alors qu'il a vendu ArounaKone et SteinHuysegems en début de championnat et que cet argent frais aurait dû lui permettre de rentrer dans son budget, vu qu'il a obtenu sa licence quelques mois plus tôt. Les arrivées de GillesDeBilde et de BertrandCrasson, certainement pas les salaires les moins élevés du noyau, étaient-elles réalistes vu la situation du club quelques mois plus tard ? Pratiquer le système français où les comptabilités des équipes professionnelles sont épluchées de fond en comble et où les transferts sont quelques fois interdits et les salaires plafonnés afin d'aider ces entités à améliorer leur situation serait une excellente chose. Les seuls salaires qui sont réglementés chez nous sont les salaires minima pour les non-amateurs, les professionnels et les extra-communautaires. Quant aux revenus maximum, on n'en parle pas même si l'on peut dire que depuis deux ans, les footballeurs sont, de manière générale, moins bien payés que durant la période Arrêt Bosman-2002. Le Lierse n'aurait-il pas tout simplement vu trop grand cette saison par rapport à sa capacité à pouvoir " rentrer " dans son budget ? Charleroi, lui, va mieux, paraît-il, alors que sa situation était catastrophique il y a douze mois. L'apport de Sunland et la vente d' Eduardo (400.000 euros d'après ce qui a été déclaré à l'époque) sont, dirait-on, suffisants pour redevenir un bon élève puisque les plans de remboursement sont respectés. L'instauration de la licence UEFA dans trois mois devrait amener une plus grande rigueur et une transparence accrue quant à la gestion des clubs. Il faut espérer que cette nouvelle donne ne se contente pas de toucher les équipes qualifiées pour la Coupe d'Europe mais que les entités de moindre importance soient passées au peigne fin également. Quand on voit dans quelle situation se trouve le FC Liège, on est en droit de se poser certaines questions : le club est rétrogradé en juin dernier pour non-octroi de la licence de D2, mais deux mois plus tard, on l'autorise à engager des joueurs extra-communautaires avec tout ce que cela implique, point de vue salaire. Comment cela est-il possible ? Allons-nous connaître un nouveau cas RWDM ? Pourquoi les dirigeants ne se contentent-ils pas de former leur noyau uniquement avec des joueurs de la région ? Ils auraient moins de retard dans le paiement des joueurs ! Mon club, dans la même division, n'engagera jamais d'extra-communautaire et moi-même je m'y opposerais si la direction me le proposait, mais ça ne risque pas d'arriver avec un président comme le mien. Pourquoi certains clubs sont-ils contrôlés alors que d'autres peuvent faire n'importe quoi ? Trois événements de l'actualité footballistique ont retenu mon attention également. Le premier concerne OlivierDeschacht qui, paraît-il, aurait perdu son rôle de consultant pour Canvas suite à ses déclarations quant au manque de fair-play de GertVerheyen. Deux réflexions par rapport à cela : pour avoir analysé de nombreuses fois l'équipe de Bruges, je peux dire qu'Olivier a tout à fait raison, Verheyen est un provocateur et utilise les bras et les coudes dans pratiquement tous ses duels aériens ; d'autre part, si c'est pour engager un consultant pratiquant la langue de bois, autant s'en passer carrément. Le deuxième concerne la réaction du Standard par rapport à l'arbitrage. J'avais déjà émis des doutes dans mon article suite à leur victoire à Anderlecht quant à leur capacité mentale à pouvoir décrocher le titre. Suite à l'acharnement vis-à-vis du corps arbitral pour expliquer en partie leurs résultats actuels, je suis sceptique maintenant par rapport à leur force mentale pour décrocher la deuxième place ! Le troisième a trait à la plainte de Charleroi concernant la décision arbitrale lors du match au Cercle Bruges. La décision était connue d'avance, vu qu'un arbitre ne reconnaît pratiquement jamais son erreur et se retranche derrière la fameuse faute d'interprétation ! Peut-être que lui-même ou son assistant arbitre ne connaissait tout simplement pas le règlement. Dans ce cas de figure, il n'avouera évidemment pas son incompétence. Espérons que si le Sporting avait, par miracle, gain de cause en évocation, on ne rejouerait pas le match au mois de juin !Etienne Delangre