Réclamé à cor et à cri par le coach Mircea Rednic, le Standard tient enfin du renfort dans l'optique des play-offs. En plus des paris que constituent le transfert des deux Japonais Yugi Ono et Kensuke Nagai, le club principautaire a enregistré la semaine dernière les arrivées du défenseur ivoirien Zie Diabaté et des Roumains George Tucudean et Adrian Cristea. Bien connu de Rednic qui l'a eu sous ses ordres au Dinamo Bucarest et en début de saison à Petrolul Ploiesti, ce dernier traîne déjà derrière lui une réputation sulfureuse : les photos de son ex-copine, la mannequin Bianca Dragusanu, et son actuelle compagne, Denisa-Roxana Nechifor, ont déjà fait le bonheur de la presse belge.
...

Réclamé à cor et à cri par le coach Mircea Rednic, le Standard tient enfin du renfort dans l'optique des play-offs. En plus des paris que constituent le transfert des deux Japonais Yugi Ono et Kensuke Nagai, le club principautaire a enregistré la semaine dernière les arrivées du défenseur ivoirien Zie Diabaté et des Roumains George Tucudean et Adrian Cristea. Bien connu de Rednic qui l'a eu sous ses ordres au Dinamo Bucarest et en début de saison à Petrolul Ploiesti, ce dernier traîne déjà derrière lui une réputation sulfureuse : les photos de son ex-copine, la mannequin Bianca Dragusanu, et son actuelle compagne, Denisa-Roxana Nechifor, ont déjà fait le bonheur de la presse belge. Né le 30 novembre 1983 à Iasi, une ville roumaine proche de la frontière moldave, c'est dans le club local du Politehnica Iasi qu'Adrian Cristea fait ses débuts en équipe première, alors en deuxième division, en 2002. Promu à l'aube de la saison 2004-2005, le Politehnica réalise un mauvais début de championnat mais Cristea se met en valeur, inscrivant 5 buts en 15 rencontres. " Alors que le club venait de virer son coach, il s'est imposé à Bucarest contre le Steaua. Cristea a inscrit l'unique but de la partie. C'est grâce à cela qu'il s'est révélé au grand public et a attiré l'attention du Dinamo ", explique Adrian Costeiu, journaliste de ProSport. Transféré dès janvier dans la capitale, il fait d'abord figure de remplaçant avant d'éclater véritablement la saison suivante sous la direction d'un certain Mircea Rednic qui en fait sa plaque-tournante. Sacré champion de Roumanie, tout roule pour Cristea qui est même convoqué pour le première fois en équipe nationale par Victor Piturca en février 2007 lors d'un match contre la Moldavie. Régulièrement repris par la suite, il fait même partie des 23 sélectionnés pour l'EURO 2008 en Autriche et en Suisse même s'il n'est pas aligné une seule fois. Un statut dont il profite allègrement : sorties, belles voitures, jolies filles. Il mène la grande vie et se retrouve fréquemment à la une des tabloïds locaux ou invité sur les plateaux de télévision. " Il ne se comporte pas vraiment comme un vrai professionnel. L'argent, la gloire lui sont un peu montés à la tête et ça a eu des répercussions sur son jeu. Il est irrégulier. Pourtant, quand il le veut, il peut vraiment être excellent sur le flanc gauche ou dans l'axe. Il dispose d'une excellente technique même s'il est sans doute un peu lent et il a une belle frappe. Il a marqué de superbes buts des 30-40 mètres à plusieurs reprises ", rapporte Costeiu. Des performances inégales qui l'empêchent de faire son trou en équipe nationale. Il ne totalise que 9 sélections - la dernière date du 7 octobre 2011 contre la Biélorussie - et n'a été titulaire qu'à deux reprises. Après 6 ans passés au Dinamo, il est transféré à l'Universitatea Cluj en janvier 2010 pour un joli montant de 2 millions d'euros. " C'est un club de milieu de classement, moins bon que le Dinamo. Il y a fait de bons matchs, notamment l'année dernière quand il a inscrit 8 buts et délivré 7 assists mais il est aussi souvent passé complètement à côté de son sujet. Ça explique en partie pourquoi il n'est plus sélectionné en équipe nationale ". Passé au Petrolul Ploiesti comme la plupart de ses coéquipiers de Cluj en début de saison - le président de Cluj a repris le club de Ploiesti - Cristea a une nouvelle fois retrouvé Rednic sur son chemin. Le coach du Standard l'apprécie énormément, au point d'avoir déjà déclaré que " c'était le meilleur joueur qu'il avait eu sous ses ordres ". Une belle source de motivation pour le nouveau Liégeois qui avait déjà eu l'opportunité de faire ses valises auparavant. Un club d'Azerbaidjan lui a en effet proposé un contrat en or mais à l'époque le joueur n'était pas prêt à quitter la Roumanie et son statut de star. C'est chose faite aujourd'hui.PAR JULES MONNIER - PHOTO: IMAGEGLOBE" Fin technicien doté d'une belle frappe, Cristea manque de régularité. " (Adrian Costeiu, journaliste à ProSport)