Quelques photos issues du dernier Mouscron û Standard vont nous servir à expliquer ce qu'est un pressing collectif haut et en particulier quelle est la zone de prédilection pour le déclencher.
...

Quelques photos issues du dernier Mouscron û Standard vont nous servir à expliquer ce qu'est un pressing collectif haut et en particulier quelle est la zone de prédilection pour le déclencher. La photo montre Jonathan Walasiak qui s'apprête à recevoir le ballon en étant positionné une bonne dizaine de mètres dans sa moitié de terrain. Au lieu de se replier, 4 joueurs de l'Excelsior ont décidé de l'attaquer et de l'enfermer : les flèches blanches montrent que leurs courses concourent vers lui. L'espace de jeu du médian liégeois se réduit très vite : il est mis sous pression. Le mot collectif a rapport au fait qu'il s'agit d'un mouvement synchronisé à plusieurs joueurs. On parle de haut car les hurlus ont déclenché cette attaque de l'adversaire loin de leurs propres bases, c'est-à-dire bien dans le camp de leur adversaire du jour. Mettre un terme à l'attaque adverse, qui est un des premiers objectifs d'un tel automatisme, se remarque clairement ici : Walasiak n'a d'autre ressource que de tenter de s'en sortir vers l'extérieur... mais la balle sort (cercle rouge) car il était acculé sur la ligne de touche ! Un pressing collectif haut a d'autant plus de chances d'aboutir qu'il est exécuté contre la ligne de touche évidemment. Une telle stratégie employée avec parcimonie et sans prendre trop de risques peut s'avérer un bon élément de surprise face à un adversaire de la qualité du Standard. En effet, si le ballon est récupéré suffisamment haut, l'adversaire n'a souvent pas le temps de se réorganiser et une seule passe suffit alors pour créer le danger. Le cliché 3 montre un pressing collectif de 3 Mouscronnois (cercles rouges) sur 2 Standarmen à 10-15 mètres du rectangle adverse. Sur la photo 4, on voit que suite à la récupération collective réussie du ballon, il est immédiatement transmis dans l'axe à Marcin Zewlakow. La photo 5 montre que l'attaquant polonais n'hésite pas un seul instant puisqu'il tente sa chance des 20 mètres ! Quand on décide d'appliquer ce genre de stratégie contre un adversaire plus fort, ça réussira probablement quelques fois au début de la partie mais deviendra souvent une arme qui se retournera progressivement contre soi ! La domination de plus en plus grande de l'adversaire et l'installation progressive de la fatigue font que l'équipe forme de moins en moins un groupe compact. Ici, on voit un pressing collectif sur le flanc gauche et à hauteur de la ligne médiane de 2 à 3 joueurs de Mouscron (cercle rouge) alors que la ligne défensive qui les soutient se trouve à plus de 20 mètres (double flèche blanche) du lieu de la réduction de l'espace : ceci permet au Standard de transmettre une balle dans la profondeur sur le flanc et donc d'être dangereux malgré le pressing adverse ! Pour être efficace et sans danger pour soi, un pressing collectif haut doit se baser sur un bloc/équipe bien compact à proximité du ballon sur lequel l'équipe a décidé de chasser !par Frans Masson