Traditionnellement, le Club Bruges a souvent réalisé ses meilleures emplettes durant l'hiver. En janvier 2018, Peter Verbeke, aujourd'hui à Anderlecht, était allé dénicher un certain Krepin Diatta à Sarpsborg 08, en Norvège. Deux ans plus tôt, c'est déjà Verbeke qui avait vu en Wesley, alors à l'AS Trencin, le nouvel at...

Traditionnellement, le Club Bruges a souvent réalisé ses meilleures emplettes durant l'hiver. En janvier 2018, Peter Verbeke, aujourd'hui à Anderlecht, était allé dénicher un certain Krepin Diatta à Sarpsborg 08, en Norvège. Deux ans plus tôt, c'est déjà Verbeke qui avait vu en Wesley, alors à l'AS Trencin, le nouvel attaquant du Club. Et en 2012, Carlos Bacca avait lui aussi débarqué pour la première fois en Belgique juste après les fêtes de fin d'année. La pratique remonte au temps de Marc Degryse. Directeur sportif des Blauw en Zwart entre 2002 et 2007, le lutin d'Ardooie avait pris l'habitude de réaliser ses plus beaux coups pendant l'hiver. De Bosko Balaban à Elrio van Heerden, en passant par Jonathan Blondel, Michael Klukowski et Manasseh Ishiaku. Le dernier nom de l'héritage laissé par Degryse en Venise du Nord s'appelle donc Tajon Buchanan. Officialisé à la fin du mois d'août par les champions de Belgique, il avait été convenu de le laisser finir sa saison de MLS avec les New England Revolution, où il officiait depuis trois saisons. Deuxième meilleur dribbleur de la saison en MLS, mais éliminé en demi-finale de Conference Est, le Canadien profite depuis le 1er décembre d'une période de repos, mais rejoindra la Belgique avant la fin de l'année. Devenu international au mois de juin dernier et transféré dans la foulée vers Bruges pour un peu plus de six millions d'euros, Buchanan est attendu dès la reprise dans le onze de Philippe Clement. Le poids des responsabilités, déjà, pour celui qui est devenu cet été le cinquième transfert entrant le plus cher de l'histoire du Club.