Dans la société d'aujourd'hui, caractérisée par le fort pouvoir de l'image, il n'est guère surprenant de voir des joueurs passer des heures à choisir des chaussures de football sur la base de leur apparence plutôt que de leur confort, de leur adaptation au pied et de leur adéquation à l'effort demandé. Les footballeurs les plus chanceux seront contactés par un équipementier qui leur demandera de porter son matériel, mais cela ne signifiera pas pour autant qu'ils pourront glisser leurs pieds dans les chaussures choisies sans plus se poser de questions.
...

Dans la société d'aujourd'hui, caractérisée par le fort pouvoir de l'image, il n'est guère surprenant de voir des joueurs passer des heures à choisir des chaussures de football sur la base de leur apparence plutôt que de leur confort, de leur adaptation au pied et de leur adéquation à l'effort demandé. Les footballeurs les plus chanceux seront contactés par un équipementier qui leur demandera de porter son matériel, mais cela ne signifiera pas pour autant qu'ils pourront glisser leurs pieds dans les chaussures choisies sans plus se poser de questions. Nombre de joueurs ont besoin de supports plantaires pour corriger des déséquilibres biomécaniques et se sentir bien dans leurs chaussures. Bien qu'ils assurent leurs pieds pour des sommes astronomiques, de nombreux footballeurs ne leur portent que très peu d'attention. Toutefois, quelques minutes de soins quotidiens peuvent éviter de perdre des jours, des semaines, voire des mois par suite de blessure. Pendant toute sa carrière, un footballeur peut parcourir plus de 300.000 km sur les terrains, à l'entraînement et lors des matches. Un choix de chaussures judicieux et une parfaite hygiène du pied contribueront à maximiser la durée de la carrière du sportif. La peau de la plante du pied est hautement spécialisée. Elle remplit de nombreuses fonctions : protection du pied contre le stress induit par la station debout, la marche, la course, les torsions, les virages et les atterrissages d'une certaine hauteur. De ce fait, la peau de la plante du pied est beaucoup plus épaisse que celle. de toute autre partie du corps. Grâce à cette plus grande épaisseur, elle offre une meilleure résistance aux frottements et aux traumatismes locaux. Elle est en outre relativement imperméable à l'eau. Le pied reçoit également de nombreux signaux sensoriels qui nous aident à nous déplacer et à trouver notre équilibre sur toutes sortes de surfaces, dures, molles, mouillées ou sèches. Pour être performant, le joueur doit prendre grand soin de la peau qui recouvre les structures plus profondes du pied. Les odeurs de pieds surviennent quand la transpiration du pied se mêle à des bactéries dans les chaussures. Le mélange qui en résulte (si l'on n'agit pas) peut provoquer des problèmes de peau et d'ongles. Les mesures suivantes peuvent être prises pour éviter de tels problèmes : - éviter les chaussettes en nylon ; si cela n'est pas possible, porter des chaussettes en coton en dessous pour absorber la sueur, réduire les frottements et améliorer le confort de la chaussure. - mettre des chaussettes propres lors de chaque séance d'entraînement ou match. - porter des sandales de douche antiglisse dans les zones humides. - se laver les pieds chaque jour au savon (soigneusement et rapidement, ils ne doivent pas rester mouillés longtemps) et bien les rincer. - se les sécher délicatement et complètement (particulièrement les espaces entre les orteils). - il est possible d'appliquer de la poudre pour les pieds. - il peut être utile d'attendre quelques minutes avant de remettre ses chaussures. - éviter de porter les mêmes chaussures tous les jours (elles peuvent mettre 24 heures pour sécher entièrement). - éviter d'utiliser la même serviette que d'autres joueurs. Des ampoules peuvent se former à tous les points de frottement entre la peau et un élément extérieur. Habituellement, des chaussures inadaptées ou des sparadraps ou bandages mal appliqués sont la principale source du problème. Les ampoules se développent lorsque les couches superficielles de la peau se séparent et se remplissent de fluide (parfois de sang) ; elles peuvent éclater, mettant à vif une zone qui devient douloureuse et est sujette à infection. Les mesures suivantes peuvent contribuer à prévenir la formation d'ampoules : - vérifier que les chaussettes ne comportent pas de partie usée, rugueuse ou endommagée. - porter des chaussures adaptées à la longueur et à la largeur du pied ainsi qu'à la charge à supporter. - vérifier que la semelle intérieure est intacte, la retirer pour s'assurer que les points de fixation des crampons ne forment pas de pointes. - les crampons devraient être de même longueur (horizontalement sur une surface plane). - les lacets doivent être serrés correctement (le pied ne doit pas glisser dans la chaussure, ce qui gênerait les arrêts, les accélérations et réduirait la stabilité). - toute nouvelle chaussure doit être étrennée progressivement (20 minutes au début) et d'abord à l'entraînement avant d'être utilisée lors des matches. - des bandes ou patches de protection ou de la vaseline (étalée sur les chaussettes) peuvent être utilisés pour protéger les points de frottement potentiels avant l'entraînement ou le match. - il faut porter les chaussures les mieux adaptées aux conditions et à la surface. Les durillons et les cors sont le résultat d'un frottement excessif et d'une pression créant des zones où la peau est dure. Le joueur peut y être prédisposé par des chaussures mal adaptées, des anomalies structurelles du pied ou des anomalies bio- mécaniques. Généralement, un durillon se trouve sous l'avant du pied et sur les orteils et ne cause le plus souvent qu'un désagrément léger. Le pied d'athlète (mycose du pied) est une infection de la couche supérieure de la peau causée par des champignons. Elle prolifère dans les milieux chauds et humides tels que les chaussures de football et les chaussures d'entraînement. Habituellement, il s'agit d'une irritation mineure de la peau de la plante et des bords du pied. Elle peut également se loger entre les orteils. Elle peut toutefois provoquer des démangeaisons et des sensations d'inconfort et rendre la peau blanche, ampoulée, craquelée et la faire peler. Si elle n'est pas traitée, l'infection peut être transmise à d'autres joueurs, en particulier s'ils marchent pieds nus en milieu humide. Les problèmes les plus fréquents sont les ongles incarnés et les hématomes sous-unguéaux. L'ongle incarné résulte d'une coupe d'ongles inadaptée, d'une croissance anormale des ongles, d'un traumatisme de l'ongle ou d'une pression anormale des chaussures. L'angle de l'ongle (du gros orteil le plus souvent) perce la peau adjacente, provoquant des douleurs aiguës, des rougeurs, un gonflement, voire une infection. Pour éviter les ongles incarnés, il ne faut pas se couper les ongles trop courts (ils doivent être assez longs pour couvrir la pulpe de l'ongle) et les couper au carré ou avec une très faible courbure correspondant au contour de l'orteil. L'hématome sous-unguéal est une affection dans laquelle un saignement est survenu sous l'ongle. Cette affection se développe lorsque la chaussure est trop serrée, ou lorsque le pied glisse en avant dans la chaussure (en particulier sur des surfaces artificielles). Pour jouer le plus longtemps possible, le footballeur doit prendre soin de ses pieds. En choisissant bien ses chaussures et en ayant une hygiène parfaite, il réussira à réduire à un minimum les interruptions de ses activités sportives, en particulier s'il consulte le spécialiste compétent dès l'apparition de tout symptôme ou signe indiquant que quelque chose ne va pas. Il est prudent pour tous les joueurs, mais en particulier pour les juniors, de se faire examiner les pieds tous les six mois. Une visite d'avant-saison chez un pédicure ou un podologue peut avoir des bienfaits considérables. Par Mike Healy, UEFA direct