" Le Brésil, l'Argentine, l'Espagne et l'Allemagne sont les favoris de la Coupe du Monde. " Fernando Santos, le sélectionneur de 63 ans du Portugal, est modeste. Il ne considère pas son équipe, championne d'Europe en titre, comme une candidate à la victoire finale en Russie, mais il ajoute quand même : " D'autres pays veulent aller le plus loin possible et le Portugal émarge à cette catégorie. "
...

" Le Brésil, l'Argentine, l'Espagne et l'Allemagne sont les favoris de la Coupe du Monde. " Fernando Santos, le sélectionneur de 63 ans du Portugal, est modeste. Il ne considère pas son équipe, championne d'Europe en titre, comme une candidate à la victoire finale en Russie, mais il ajoute quand même : " D'autres pays veulent aller le plus loin possible et le Portugal émarge à cette catégorie. " Par rapport à la finale de l'EURO 2016, Renato Sanches et Nani ne sont pas sélectionnés. Eder, l'avant qui a plié la finale aux prolongations, ne doit pas faire ses valises non plus. André Gomes, titulaire au début du tournoi avant de s'effondrer, reste aussi chez lui. La saison passée, il n'a disputé que 628 minutes de jeu en championnat sous le maillot du FC Barcelone et il n'a émergé dans les statistiques qu'avec un assist en coupe. Le bulletin de l'avant de l'AC Milan, André Silva (22 ans) n'est pas beaucoup plus brillant : 924 minutes et deux buts mais il est malgré tout sélectionné pour le Mondial. Il a évidemment une grande part dans la qualification des champions d'Europe : il a délivré un assist et marqué neuf buts lors des dix matches. Il forme un redoutable duo d'attaque avec Cristiano Ronaldo, auteur de quinze buts. Le Portugal a été impressionnant dans sa poule, qui comprenait la Suisse, la Lettonie, la Hongrie, Andorre et les Îles Féroé. Les Lusitaniens ont certes été défaits 2-0 par la Suisse lors du premier match mais ensuite, la Seleção a tout gagné. Dans les neuf matches suivants, elle a inscrit 32 buts et n'en a plus encaissé que deux. Seul le revers 0-3 contre les Pays-Bas, fin mars, en match amical, a tempéré l'euphorie générale. Le noyau comporte des nouveaux, Bernardo Silva et Bruno Fernandes. Les deux médians, âgés de 23 ans, sont chargés de l'aspect créatif et de l'approvisionnement des attaquants. William Carvalho, qu'on a vu à l'oeuvre au Cercle Bruges durant la saison 2012-2013, couvre la défense. Le Portugal, qui formait un bloc soudé dans l'Hexagone, semble être encore plus fort. Seule la défense reste fragile. Ses piliers, Pepe (35 ans), José Fonte (34 ans) et Bruno Alves (36 ans) approchent tout doucement de l'âge de la retraite et ils souffriront face à des attaquants rapides et mobiles. Il y a quatre ans, le Portugal a sombré en Coupe du Monde. Enlisé dans le premier tour, il a été devancé par l'Allemagne et les États-Unis. Cristiano Ronaldo n'était pas en forme au début du tournoi. " S'il ne s'était pas agi du Mondial, je n'aurais pas joué ", a-t-il déclaré ensuite. Il reste cette fois encore sur une longue saison mais Zinédine Zidane l'a ménagé de temps à autre en championnat. Quant à ceux qui le croient trop âgé, à 33 ans, pour faire encore la différence, qu'ils regardent ses statistiques en Ligue des Champions...