Depuis son arrivé à Anderlecht en 2006, Romelu Lukaku a virevolté à travers les équipes d'âge. Le meilleur buteur actuel du Sporting marquait encore en -19 ans il y a un an. Les statistiques de Lukaku en trois années à Neerpede sont époustouflantes : 131 buts en 94 matches officiels. Même en catégories d'âge, c'est exceptionnel. Saison après saison, il a inscrit au moins 30 buts alors qu'il a toujours été surclassé d'une, voire de deux catégories d'âge.
...

Depuis son arrivé à Anderlecht en 2006, Romelu Lukaku a virevolté à travers les équipes d'âge. Le meilleur buteur actuel du Sporting marquait encore en -19 ans il y a un an. Les statistiques de Lukaku en trois années à Neerpede sont époustouflantes : 131 buts en 94 matches officiels. Même en catégories d'âge, c'est exceptionnel. Saison après saison, il a inscrit au moins 30 buts alors qu'il a toujours été surclassé d'une, voire de deux catégories d'âge. Un chantier sépare la rue de Neerpede des terrains des jeunes d'Anderlecht, auxquels conduit un chemin non asphalté. En 2011, Anderlecht disposera d'un complexe flambant neuf, à la mesure du club bruxellois. Les Espoirs rejoignent le complexe pour le dernier entraînement de la semaine. Ils slaloment entre les flaques d'eau et les ornières du chantier comme s'il s'agissait d'adversaires. Après dix journées, les Mauves de cette catégorie sont seuls en tête de leur championnat. L'ombre de Romelu plane au-dessus de Neerpede, semble-t-il. Tous nos interlocuteurs, tenanciers de la cantine, entraîneurs des jeunes, anciens coéquipiers, sont enthousiastes en évoquant le phénomène Lukaku. " Nos carrières se sont déjà croisées à quelques reprises ", raconte Stefan Roef, un des gardiens du noyau Espoirs. " J'ai joué avec Romelu à Rupel Boom, au Lierse et l'année dernière en -19 ans d'Anderlecht. Il ne s'est développé que ces dernières années mais il a toujours eu du talent et un énorme potentiel physique. " " Sur le terrain, il est impressionnant ", poursuit le défenseur Yannick Lodders en riant. " Il n'a que seize ans mais il pèse 96 kg. Cependant, il est possible de le neutraliser. A force de jouer contre lui, on décèle évidemment ses failles. " Lars Knipping est gardien, comme Stefan : " Quand on ne connaît pas Romelu et qu'on est confronté à lui, qu'on soit gardien ou défenseur, on a des sueurs froides mais quand on le connaît, on réalise qu'il n'est absolument pas agressif. Tout le monde apprécie Romelu. Il était très bien intégré au groupe. Il s'entendait bien avec les francophones comme avec les néerlandophones et chacun lui souhaite tout le succès du monde. " Nul n'est donc jaloux de ce jeune homme qui a éclos à la vitesse d'une comète ? " Je n'en ai pas l'impression, même si je me dis parfois que si j'avais eu un corps pareil, je serais peut-être en équipe fanion aussi mais ça en reste là ", sourit Yannick. " Il n'y a pas de raison d'être jaloux ", ajoute Stefan. " Il n'a pas volé son succès. Il suffit de jeter un coup d'£il à ses prestations et à ses chiffres en équipes d'âge pour comprendre qu'il méritait sa chance. "Son réalisme et sa modestie dans le succès suscitent également le respect de ses anciens coéquipiers. " S'il est aussi loin, c'est grâce à l'alliance de son talent et de sa modestie ", souligne Lars. " Il faudra néanmoins le suivre car il reste un enfant dans le grand monde du football ", selon Yannick. " Son père Roger et le staff du Sporting le maintiennent sur terre. Ils se gardent pourtant de le surprotéger. Je préfère ça à un père qui s'imagine que son fils est le meilleur du monde et veut le vendre le plus vite possible à Chelsea. Romelu a intérêt à mûrir tranquillement ici ", commente Lars. " J'ai joué une demi-saison avec lui en-19 ans. Nous gardons tous le souvenir d'un garçon normal, très sympathique ", raconte Rheda Djellal, l'arrière droit des Espoirs. " Il s'entraîne avec sérieux et passion, il est même un peu renfermé mais en dehors du terrain, il rit tout le temps ", explique Ziguy Badibanga. Agé de 17 ans, ce dernier est attaquant et a signé un contrat professionnel à Anderlecht le mois passé mais il s'entraîne encore avec les Espoirs. Il possède donc une réelle chance d'émerger en équipe fanion. Son coéquipier, Bigen Yala-Lusala ajoute : " Parfois, on voyait qu'il était le plus jeune de l'équipe. " Rheda : " C'est normal. Indépendamment de la maturité qu'il affiche sur le terrain, il reste un jeune de seize ans. Quand on aborde d'autres thèmes que le football, on remarque qu'il est plus jeune que les autres... " Lukaku venait de fêter ses seize ans quand il a effectué ses débuts, à l'occasion du second match de barrage, à Sclessin. Ariël Jacobs a misé sur l'effet de surprise en le lançant à une demi-heure du terme, dans l'espoir qu'il force une action. " Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il joue déjà ", explique Lars. " Il m'a envoyé un sms avant le match : -Ce n'est vraiment pas normal, ici. Les circonstances l'impressionnaient. " Yannick a également reçu un texto. " Je lui ai répondu -Bonne chance ! Que pouvais-je écrire d'autre ?" " Romelu insuffle de l'espoir à tous les autres jeunes de Neerpede ", résume Rheda sous l'£il approbateur des autres. " Il est le plus jeune mais il nous a montré comment réussir. "Toute médaille a son revers. Comment un adolescent gère-t-il cette attention de la presse et des supporters mais aussi de ses compagnons d'âge ? Stefan : " Il est très sociable et il a toujours eu beaucoup d'amis. Maintenant qu'il est connu, tout le monde veut se l'attirer mais il n'a pas changé, y compris par rapport à ses amis. "Nous suscitions l'hilarité générale quand on évoque son attirance pour l'autre sexe. " Il a abandonné sa copine pour le football... Enfin, ce n'était pas vraiment une copine ", rigole Lars. " Bon, sérieusement, le football est prioritaire. "Sur le terrain, son engagement et son professionnalisme ont marqué les esprits mais en dehors, ses anciens coéquipiers cultivent le souvenir d'un joyeux luron. " En déplacement, il partageait généralement la chambre d'un Flamand ", explique Lars. " C'était chouette car il mettait de l'ambiance et il amenait toujours plein de gadgets : son Ipod, son ordinateur ou même une PlayStation. C'était très pratique pour nous. "" Je n'oublierai jamais son flic-flac raté à Tubize ", avoue Yannick. " Romelu avait marqué et avait voulu fêter ça en effectuant la roue mais il est tombé assez maladroitement. " Lars se souvient d'un incident similaire : " A Zulte Waregem, il s'est jeté au sol, après un but. Il s'est fait mal mais il ne l'a pas montré à l'entraîneur. Pourtant, on voyait bien qu'il boitait. " Stefan : " Nous l'avons souvent charrié. Par exemple quand il avait raté une occasion toute faite... alors que nous aurions dû le laisser tranquille car il était furieux sur lui-même. " Lars : " Il lui arrivait de placer des limites. Ainsi, quand on le provoquait, en faisant une remarque sur sa famille, par exemple, il se faisait très clair : -Tu arrêtes ou... " Yannick de compléter : " ... Ou je cogne. Et ça, on n'en a vraiment pas envie ! " Ils éclatent tous de rire. Pendant que Badibanga et Cie s'entraînent sous la direction de Johan Walem, nous faisons la connaissance du meilleur ami de Lukaku à Anderlecht, Marco Sarcinella. Il évolue depuis deux ans chez les Mauves. " Je l'ai rencontré alors que je jouais au Racing Genk. Nous étions donc adversaires. Je l'ai vu arriver de loin dépassant les autres d'une tête et je me suis demandé quel âge il avait. En apercevant son visage, j'ai réalisé qu'il était très jeune. A mon arrivée à Anderlecht Romelu s'est occupé de moi alors qu'il a un an de moins. A l'école aussi, il m'a pris sous son aile et m'a présenté à tout le monde. Le contact est passé immédiatement et nous sommes devenus amis. "Marco est en cinquième année de tourisme à l'Institut St-Guidon d'Anderlecht, comme Lukaku. " Le projet Purple Talents nous permet de combiner football et études. Romelu a raté beaucoup de cours à cause des entraînements avec le noyau A mais il rattrape son retard grâce à l'aide d'un enseignant. Il peut aussi s'adresser à moi. Je l'aide parfois à étudier et il peut photocopier mes cours. " Romelu et Marco poursuivent une scolarité identique à celle de leurs camarades. " Nous nous asseyons l'un à côté de l'autre à condition que les professeurs soient d'accord, ce qui n'est pas toujours le cas car nous nous amusons trop. Romelu a beaucoup d'humour et il ne cesse de rire, avec moi ou d'autres. Heureusement, nous n'avons pas encore été punis cette année mais nous avons eu des remarques : nous devons faire attention. Les enseignants se comportent normalement à l'égard de Romelu. A l'école, nous sommes tous égaux. Il doit lever le doigt et participer aux cours comme tout le monde. De quoi parlons-nous à l'école ? De football, toujours ! Surtout d'équipes étrangères et de grands joueurs comme Drogba et Ibrahimovic. Parfois, il me téléphone le week-end : -As-tu vu ce but, ce dribble ? Nous en reparlons le lundi. En revanche, il est plus discret quant à ses prestations personnelles. Entre les cours, il raconte parfois un match en imitant ses gestes. Nous jouons au foot durant le dernier quart d'heure du cours d'éducation physique. Laisser quelqu'un d'autre marquer ? Pas s'il est lui-même en situation de le faire. Romelu vit à toute allure. Il doit sans cesse se dépêcher : aller à l'entraînement, à l'école, faire ses devoirs. D'un autre côté, le voilà footballeur professionnel. Et il a donc des loisirs. Ce qu'il fait ? Comme nous tous, il chatte et joue à la PlayStation. Nous jouons souvent l'un contre l'autre. Je suis généralement Milan et lui... Chelsea. "A propos de Chelsea, les observateurs placent la barre très haut, pour l'avenir de Lukaku, trop, peut-être ? " On attend beaucoup de lui mais c'est normal. Il peut être déterminant à tout niveau ", confia Marco à propos de son ami. " Plus tard, j'aimerais me retrouver dans la même équipe que lui, mais au plus haut niveau. Beaucoup de jeunes sont maintenant heureux de raconter qu'ils ont joué avec lui. S'il quitte Anderlecht, je suis convaincu que nous resterons en contact. Il compte à mes yeux. Nous nous encourageons mutuellement. Je suis souvent blessé et il me soutient toujours. Tout ce que je peux dire à Romelu, c'est d'essayer d'arriver le plus loin possible. "par bregt vermeulen - photos: reporters/ gouverneur"Si j'avais eu un corps pareil, je serais peut-être en équipe fanion." "Il a abandonné sa copine pour le football... Enfin, ce n'était pas vraiment une copine."