Pourquoi Anderlecht est-il plus fort que le Standard ? Voici mon avis sur cette question plus que jamais à l'ordre du jour, alors que les Rouches accumulent les matches nuls tandis que les Mauves enchaînent les victoires et font cavalier seul en tête du classement. Comparons leurs deux onze pour voir si la différence se situe à ce niveau.

- Les gardiens : après avoir cherché ses marques, Fabian Carini multiplie les bonnes prestations et ne paraît pas moins fort que le très sûr Daniel Zitka.

- Les défenseurs : Onder Turaci commet quelques erreurs de jeunesse mais n'a rien à envier à Michal Zewlakow, travailleur mais parfois imprécis. Gonzalo Sorondo et HannuTihinen stabilisent leur défense. Vincent Kompany est peut-être plus fort qu' IvicaDragutinovic mais doit encore confirmer. A gauche, Olivier Deschacht a plus de qualités défensives que Gonzague Vandooren, qui commet trop d'imprécisions à ce niveau.

- Les médians : ce diable de Roberto Bisconti a retrouvé toutes ses sensations à Sclessin et a ma préférence face à Besnik Hasi. A droite Jonathan Walasiak et Christian Wilhelmsson sont encore trop irréguliers. Moreira et Walter Baseggio jouent dans un registre totalement différent : l'un enchaîne les dribbles et les trouvailles techniques alors que l'autre distribue de longs ballons et impose son physique. Sur le flanc gauche, Micky Mumlek ne répond pas vraiment à l'attente tandis que le jeune Martin Kolar est à la recherche de son meilleur niveau.

- Les attaquants : Emile Mpenza et Aruna Dindane évoluent dans le même registre. Bien malin qui pourra dire lequel de ces artistes est le plus percutant. Alexandros Kaklamanos et Sambegou Bangoura se cherchent encore tandis qu' Oleg Iachtchouk revient dans le coup pour combler le vide laissé par le départ à l'anglaise d' Ivica Mornar.

Au final, les deux équipes ont des noyaux de qualité assez semblable. DominiqueD'Onofrio et Hugo Broos font du bon boulot... Alors qu'est-ce qui justifie cette différence au classement ? Je pense que la réponse est dans la tête des joueurs avant de monter sur la pelouse. Alors que les Anderlechtois se disent : -O n va gagner !, les Standarmen pensent -Pourvu qu'on ne soit pas battus. C'est une grande différence

Geoffrey Huynen, Chênée.

Pourquoi Anderlecht est-il plus fort que le Standard ? Voici mon avis sur cette question plus que jamais à l'ordre du jour, alors que les Rouches accumulent les matches nuls tandis que les Mauves enchaînent les victoires et font cavalier seul en tête du classement. Comparons leurs deux onze pour voir si la différence se situe à ce niveau. - Les gardiens : après avoir cherché ses marques, Fabian Carini multiplie les bonnes prestations et ne paraît pas moins fort que le très sûr Daniel Zitka. - Les défenseurs : Onder Turaci commet quelques erreurs de jeunesse mais n'a rien à envier à Michal Zewlakow, travailleur mais parfois imprécis. Gonzalo Sorondo et HannuTihinen stabilisent leur défense. Vincent Kompany est peut-être plus fort qu' IvicaDragutinovic mais doit encore confirmer. A gauche, Olivier Deschacht a plus de qualités défensives que Gonzague Vandooren, qui commet trop d'imprécisions à ce niveau. - Les médians : ce diable de Roberto Bisconti a retrouvé toutes ses sensations à Sclessin et a ma préférence face à Besnik Hasi. A droite Jonathan Walasiak et Christian Wilhelmsson sont encore trop irréguliers. Moreira et Walter Baseggio jouent dans un registre totalement différent : l'un enchaîne les dribbles et les trouvailles techniques alors que l'autre distribue de longs ballons et impose son physique. Sur le flanc gauche, Micky Mumlek ne répond pas vraiment à l'attente tandis que le jeune Martin Kolar est à la recherche de son meilleur niveau. - Les attaquants : Emile Mpenza et Aruna Dindane évoluent dans le même registre. Bien malin qui pourra dire lequel de ces artistes est le plus percutant. Alexandros Kaklamanos et Sambegou Bangoura se cherchent encore tandis qu' Oleg Iachtchouk revient dans le coup pour combler le vide laissé par le départ à l'anglaise d' Ivica Mornar. Au final, les deux équipes ont des noyaux de qualité assez semblable. DominiqueD'Onofrio et Hugo Broos font du bon boulot... Alors qu'est-ce qui justifie cette différence au classement ? Je pense que la réponse est dans la tête des joueurs avant de monter sur la pelouse. Alors que les Anderlechtois se disent : -O n va gagner !, les Standarmen pensent -Pourvu qu'on ne soit pas battus. C'est une grande différence Geoffrey Huynen, Chênée.