Le départ de Bous, Anderlecht s'y attendait. La surprise relève plutôt du timing et du montant empoché. Car, commissions déduites, 8 millions d'euros, c'est toujours deux de plus que le prix fixé par la direction en échange de la liberté du joueur, l'été prochain. A l'image de Jan Polak (2 millions) transféré contre toute attente à Wolfsburg en fin de mercato, tout s'est emballé in extremis également dans le cas du joueur marocain. Avec une empoignade finale entre deux clubs du Caucase : Terek Grozny, porte-drapeau du football en Tchétchénie et Anzji Makhatchkala, son pendant au Daguestan. En définitive, c'est ce dernier qui a emporté le morceau mais pour toutes les parties, il s'agit bel et bien d'une opération win win.
...

Le départ de Bous, Anderlecht s'y attendait. La surprise relève plutôt du timing et du montant empoché. Car, commissions déduites, 8 millions d'euros, c'est toujours deux de plus que le prix fixé par la direction en échange de la liberté du joueur, l'été prochain. A l'image de Jan Polak (2 millions) transféré contre toute attente à Wolfsburg en fin de mercato, tout s'est emballé in extremis également dans le cas du joueur marocain. Avec une empoignade finale entre deux clubs du Caucase : Terek Grozny, porte-drapeau du football en Tchétchénie et Anzji Makhatchkala, son pendant au Daguestan. En définitive, c'est ce dernier qui a emporté le morceau mais pour toutes les parties, il s'agit bel et bien d'une opération win win. Au Parc Astrid, la direction n'espérait plus pareil pactole pour un élément proche de sa dernière année de contrat. A l'Anzji Makhatchkala, on se frotte les mains aussi en se disant que cette arrivée-là, qui se greffe sur celles de Roberto Carlos et de Joao Carlos, en appellera d'autres. Le bigbossSuleyman Kerimov ne regarde pas à la dépense, lui qui est disposé à injecter 50 millions d'euros dans le noyau de son club ! Quant à Bous lui-même, il n'a pas de quoi faire la fine bouche : il percevra dans la république caucasienne 3 millions nets, soit le triple de ce qu'une prolongation de bail lui eût rapporté chez les Mauves. Sans compter que le championnat russe est d'un niveau supérieur à notre Jupiler Pro League. On notera que trois de ses représentants (Zenit Saint-Pétersbourg, CSKA et Spartak Moscou) sont toujours en lice en huitièmes de l'Europa League. Et il n'est peut-être pas inutile de rappeler qu'avant d'encaisser six buts de la part du Zenit cette année, les Mauves avaient bu la tasse face au Lokomotiv Moscou il y a dix ans : 1-5 en phase des poules de la Ligue des Champions ! Le seul bémol dans cette juteuse opération-Boussoufa est de savoir si, sans son pocketplayer, le Sporting ne risque pas de se faire hara-kiri dans la course au titre. Car Bous, c'était quand même 10 buts et 14 passes déterminantes cette saison sur un total de 54 réalisations. De quoi faire de lui le Monsieur 50 % (...48 pour être exact) de son équipe. Au départ de cette saison, il affichait un total de 38 goals et 55 services décisifs en quatre campagnes. Il n'y avait pas photo entre ses partenaires et lui. Des statistiques qui ne concernent que le championnat, et pas les coupes de Belgique et d'Europe... même s'il aura été nettement moins à son affaire dans cette dernière épreuve. Cette saison, il ne tira pas une seule fois son épingle du jeu face aux New Saints, Ajax Amsterdam, Partizan Belgrade ou Hajduk Split, pas vraiment des foudres de guerre. Longtemps la direction anderlechtoise a cru qu'une forte augmentation salariale inciterait son joueur à parapher un nouveau bail. Une proposition de 2 millions d'euros bruts par an, soit 700.000 de plus que son contrat actuel, avait été faite fin 2010. Mais il est apparu clairement que Bous était davantage intéressé par le prix de sa liberté que par toute autre considération. Pourquoi cette volte-face alors qu'il n'avait pas exclu de s'inscrire dans la durée au Sporting ? Championnat et Coupe de Belgique, Jeune Pro et Footballeur pro de l'année, Soulier d'or : le lutin marocain a tout vécu au cours de ses quatre saisons et demie chez les Mauves. Seule une aventure européenne faisait défaut à son palmarès. Mais le garçon n'est pas dupe : il sait qu'il ne vivra jamais de tels moments au RSCA. " Il croyait qu'un pas avait été franchi l'année passée avec l'élimination de l'Ajax, suivie par deux prestations de choix face à l'Athletic Bilbao et Hambourg ", confie une de ses connaissances. " Mais l'éviction de la part des mêmes Ajacides récemment l'a meurtri. Il s'est rendu compte qu'Anderlecht n'avait pas progressé et que l'équipe rentrerait encore un peu plus dans le rang l'été prochain, suite aux départs plus ou moins attendus de Lucas Biglia et Romelu Lukaku. " Deux millions d'euros bruts par an auraient fait de Bous le joueur le mieux rémunéré de Belgique. Mais à l'échelon européen, ce ne sont là que des cacahouètes. " Mounir El Hamdaoui de l'Ajax lui a dit qu'il perdait son temps et de l'argent à Anderlecht ", observe un autre proche du joueur. " Dans ces conditions, ses jours étaient comptés. Avec trois millions d'euros annuellement à Anzji, il est assuré de jouir aussi d'une tout autre aura en équipe du Maroc où l'estime est proportionnelle à ce qu'un joueur gagne. " Mais un échec par rapport au titre serait-il réellement une catastrophe pour le club bruxellois ? A choisir, il vaudrait nettement mieux terminer premier en 2012 qu'en 2011. L'année prochaine, en vertu du coefficient UEFA, notre pays aura un qualifié direct dans le tableau final de la Ligue des Champions. La Belgique occupe pour l'heure la 13e place devant la Roumanie, l'Ecosse et la Suisse. Seuls les Rangers Glasgow, opposés actuellement au PSV Eindhoven en Europa League, sont susceptibles de faire grimper encore un peu l'Ecosse dans ce classement. Contrairement à la Roumanie et la Suisse qui, elles, n'ont plus le moindre représentant. Un passe-droit en phase des poules de la Ligue des Champions, c'est l'assurance de palper une quinzaine de millions d'euros au bas mot, à l'image du Standard en 2008. Il vaut donc mieux mettre tous les atouts de son côté au printemps 2012 plutôt qu'en cette fin de saison-ci, même si un titre ne se refuse évidemment pas. Une chose est sûre : Anderlecht doit s'attendre à deux autres départs au moins parmi ses cadres : Biglia, qui a prévenu la direction qu'il ne prolongera pas son contrat venant à échéance en 2012, et Lukaku, pour qui une offre de 20,2 millions de la part de Tottenham avait été refusée l'été passé, mais qui ne sera pas retenu en cas de proposition supérieure. Et comme quelques grands d'Europe (Chelsea, Real Madrid...) sont intéressés par le joueur... Aux dires d' Herman Van Holsbeeck, la saignée devrait en théorie s'arrêter là. Reste à voir quelle sera l'attitude si d'autres éléments d'importance, tels Matias Suarez, Jonathan Legear voire Guillaume Gillet sont approchés par des clubs de renom. La tentation ne sera-t-elle pas grande de les vendre plutôt que de devoir composer avec des joueurs aigris ? Et sans imaginer un remake de 2001 ? Cette année-là, le club bruxellois n'avait pu s'opposer aux départs conjugués de Jan Koller, Tomasz Radzinski, Bart Goor et Didier Dheedene. Plus de 20 millions d'euros étaient alors tombés dans son escarcelle mais le RSCA, surpris, n'avait alors su trouver d'alternatives valables sauf le Serbe Nenad Jestrovic, meilleur buteur de la saison avec l'Excelsior Mouscron. Les trois autres appelés, l'Egyptien TarekElSaïd, le Sud-Coréen Ki-Hyeon Seol et le Nigérian Ode Thompson ne firent que de la figuration. Une décennie après, le topo n'est plus le même. Consciente d'une cascade de départs possibles, la direction a déployé ses scouts tous azimuts ces derniers mois. " Nous avons des solutions de rechange pour toutes les places ", souligne Albert Martens, l'un des prospecteurs. " La seule réelle inconnue, c'est l'enveloppe budgétaire. L'année passée, elle n'avait pas excédé les 5 millions d'euros. Vu la nature des départs possibles, elle devrait être plus conséquente. Cette fois, il ne s'agira pas seulement d'élargir le noyau, il faudra le booster aussi au niveau qualitatif et payer cher ! "De ce côté-là, 2011 devrait être historique pour le RSCA. D'abord il y a eu les 2 millions inespérés pour Polak. Là-dessus viennent de se greffer les 8 de la vente de Boussoufa. Pour Biglia, la direction espère engranger 5 autres millions au moins. Quant à Lukaku, il devrait rapporter 25 millions supplémentaires. Au total, c'est 40 millions d'euros qui pourraient gonfler la trésorerie. De quoi se permettre peut-être une petite folie ? C'est ce que les supporters espèrent en tout cas. " Mais ce n'est pas avec les retours de Sébastien Siani ou d' Olivier Mukendi qu'Anderlecht sera paré ", note l'un d'entre eux, Steven Hermans, dit Golden Stevie. " Parmi les prêtés, je ne vois que Reynaldo pour faire l'affaire. Mais davantage comme une traite sur l'avenir que pour l'immédiat. Je ne pense pas non plus qu' Hernan Losada et Sasha Iakovenko fassent partie des plans de bataille d' Ariel Jacobs. Quant à Dimitri Bulykin et Thomas Chatelle, ils ne seront jamais d'un grand apport non plus. Le Sporting a intérêt à frapper l'un ou l'autre grand coup l'été prochain s'il veut éviter la gronde. Puisque la direction va se remplir les poches avec les transferts sortants cette saison, pourquoi ne pas consacrer une bonne partie de cet argent à la venue d'un authentique renfort, style Milan Jovanovic par exemple. Et côté belge, un gars tel Dries Mertens. On veut du lourd, pas du Steve Colpaert ou du Teddy Chevalier. Il y a déjà suffisamment de footballeurs moyens au club ". Même son de cloche auprès d'un autre fan, Jean-Paul Feron. " Un abonné en tribune H1 paie 175 euros pour 5 matches lors des play-offs ", dit-il. " Les mini-pass en vente libre se chiffrent à 220 euros pour une même place. Si on fait l'effort, j'estime que la direction peut en faire un aussi. Il est temps qu'on ait un retour car le football-champagne promis, on l'attend toujours. " Entre-temps, Anderlecht active les pistes. Responsable de la détection en Amérique du Sud, Werner Deraeve est déjà à pied d'£uvre là-bas. D'autres ont repris le week-end passé leur bâton de pèlerin en Europe. Sans compter qu'Israël n'est plus délaissé non plus. Plusieurs joueurs y figurent dans le viseur des Mauves : le médian Eran Zahavi (23 ans) d'Hapoel Tel-Aviv, ses coéquipiers offensifs Ben Sahar (21 ans) et Itay Shechter (24 ans) ainsi qu' Eyal Golasa du Maccabi Haïfa. La chasse est ouverte ! PAR BRUNO GOVERS - PHOTOS: REPORTERS Quelque 40 millions d'euros pourraient gonfler la trésorerie du RSCA cet été.