P aul Stefani a été le tout premier agent de l'histoire du foot belge. Sa première transaction remonte à la fin des années 60, avec un certain Jef Maussen qu'il avait fait passer du Patro Eisden au Beerschot. Quatre décennies plus tard, Stefani est toujours là, il n'est pas l'agent belge ayant le portefeuille le plus épais mais il lui reste quelques gros calibres, et surtout, il continue à être écouté et respecté dans notre D1.
...

P aul Stefani a été le tout premier agent de l'histoire du foot belge. Sa première transaction remonte à la fin des années 60, avec un certain Jef Maussen qu'il avait fait passer du Patro Eisden au Beerschot. Quatre décennies plus tard, Stefani est toujours là, il n'est pas l'agent belge ayant le portefeuille le plus épais mais il lui reste quelques gros calibres, et surtout, il continue à être écouté et respecté dans notre D1. " Travailler plus de 40 ans dans ce milieu, plus personne ne le fera jamais ", prévoit-il. " Moi, je me suis lancé dès l'âge de 18 ans. J'ai commencé par travailler un peu pour Jenoe Bekeffy, un agent hongrois réputé qui était un bras droit de Constant Vanden Stock et du président de l'Ajax. Mais aujourd'hui, qui a encore l'intérêt ou l'obligation de faire ce métier pendant aussi longtemps ? Quand j'ai débuté, on gagnait des cacahuètes. Aujourd'hui, chaque bon transfert est de l'or en barres pour les agents. On peut vite se mettre à l'abri. Tout a fort changé avec l'arrêt Bosman. Avant ça, les footballeurs n'avaient rien à dire. Aujourd'hui, ils ont les cartes en mains, les salaires suivent et donc les commissions des managers aussi. " Si Stefani faisait aujourd'hui les transferts qu'il a menés à bien au cours des 20 dernières années, il pourrait vivre dans un ranch sur une île paradisiaque. " J'ai pu faire beaucoup de gros coups grâce à mes liens très forts avec plusieurs leaders du football belge. Au Standard, Roger Petit me considérait comme son fils. Idem à Anderlecht avec Constant Vanden Stock, à Seraing avec Gérald Blaton ou à Bruges avec Antoine Vanhove. " La liste de ses opérations géniales est longue comme un match sans but. " J'ai placé Erwin Vandenbergh à Anderlecht puis à Lille. Filip Desmet à Lille également. J'étais très bien introduit au Club Bruges, j'y ai transféré notamment Gert Verheyen, Vital Borkelmans, Dirk Medved. A l'époque du grand Seraing, ce club a transféré 28 joueurs en peu de temps et j'ai fait 26 de ces transactions : Roger Lukaku, Lars Olsen, Manu Karagiannis, Ranko Stojic, Olivier Doll et d'autres. A son palmarès, on lit encore les noms de Marc Wilmots et Michaël Goossens (à Schalke), Emile Mpenza (Schalke et Standard), Aurelio Vidmar (Waregem et Standard), Orlando Engelaar (Genk), Sambegou Bangoura (Lokeren, Standard, et Stoke), Dieumerci Mbokani (Standard), mais aussi Jens Lehmann (de Schalke à Milan, en collaboration avec Lucien D'Onofrio). " Et Michel De Wolf : il avait 36 ans et je l'ai fait gagner au Lotto quand je l'ai casé à Marseille. " Paul Stefani garde des liens étroits avec la direction du Standard (où il s'occupe de Defour, Aloys Nong et un peu Jelle Van Damme) mais aussi avec Herman Van Holsbeeck. " Et je parle souvent avec Malines et Lokeren, par exemple. " Il travaille pour une bonne dizaine de joueurs (en Belgique, Hollande et Allemagne) et est l'agent d' Igorde Camargo depuis qu'il a quitté le Brésil. " De sa petite ville de Porto Feliz à la Bundesliga... " PAR PIERRE DANVOYE - PHOTO: IMAGEGLOBE