Istanbul Basaksehir a une longueur d'avance sur ses plus proches poursuivants, Galatasaray, Besiktas et Trabzonspor. C'est inhabituel en Turquie, où les trois clubs de tradition monopolisent généralement les premiers strapontins. Or, Fenerbahçe, qui jouait ce week-end au stade Fatih Terim de Basaksehir, est même menacé de rétrogradation. Le petit club attire une moyenne d'à peine 5.000 personnes, en deho...