Edwin Van Der Sar - NED/128 CAPS/37 ans

Du haut de son 1,97 m, il est le quatrième plus grand joueur du tournoi. Il a effectué ses adieux en étant à chaque fois irréprochable. Détail croustillant : c'est Guus Hiddink, qui lui a permis de débuter en équipe nationale en 1995, qui a mis fin à son tournoi.
...

Du haut de son 1,97 m, il est le quatrième plus grand joueur du tournoi. Il a effectué ses adieux en étant à chaque fois irréprochable. Détail croustillant : c'est Guus Hiddink, qui lui a permis de débuter en équipe nationale en 1995, qui a mis fin à son tournoi.L'Italie ne produit plus de grands défenseurs mais Chiellini constitue une agréable surprise. La Juventus a recyclé cet arrière gauche en défenseur central. Il a parfaitement remplacé Cannavaro et le décevant Materazzi. Il poursuit des études d'économie dans une haute école de Turin.A commis peu de fautes pour accomplir son rigoureux travail défensif. Souffrant du pied, il n'a pu s'entraîner comme il le voulait mais c'est passé inaperçu. Avant le quart de finale contre l'Italie, il a été le seul Espagnol à ne pas botter de penalty à l'entraînement. Habitué à évoluer dans l'entrejeu avec le Bayern, le frère de Halil, joueur de Schalke 04, a été exemplaire à l'arrière droit. Face à l'Allemagne en demi, il a retrouvé sa place dans l'entrejeu. Sa percussion et sa force de frappe ont fait merveille.Le médian du CSKA Moscou a été impressionnant comme en témoigne son énorme abattage. Il est considéré comme un des meilleurs arrières gauches du monde. Il a épousé sa compagne pendant un stage en Turquie avec l'équipe nationale en janvier dernier, n'ayant pas de temps cet été. Il n'est international que depuis deux ans. Valence l'a loué à Eibar et au Celta Vigo pour qu'il mûrisse. Cet avant est aussi apte à évoluer dans l'entrejeu espagnol, sur le flanc droit comme sur le gauche. Valence l'a découvert à 15 ans aux Canaries. Le nouveau Tsar de Russie n'est entré en action qu'une fois sa suspension de deux matches purgée Rapide, il joue des deux pieds et a le sens du but. Moderne, amateur de mode, il est politiquement très proche de l'establishment. Sa classe et son instinct en font un joueur de classe mondiale mais il ne gagne pas souvent. Une suspension l'a privé de la finale du Mondial 2002, il a terminé troisième en 2006 et a perdu à deux reprises la finale de la Ligue des Champions. L'Euro 2008 est venu se rajouter à la liste. La révélation du tournoi sur le plan offensif. C'est un grand et solide avant à qui il est difficile de prendre le ballon. Au début, il a eu du mal à suivre le rythme intense des entraînements, au point de devoir faire l'impasse sur certaines séquences.Deux buts, trois assists, homme du match contre l'Italie le jour de son anniversaire et homme du match contre la France. C'est son troisième tournoi mais le premier durant lequel le nouveau régisseur néerlandais se distingue. L'avant de Valence atteint un rendement très élevé en équipe nationale. Il a réalisé un hattrick lors du premier match. Et s'implique beaucoup plus dans le jeu que Fernando Torres.par peter t'kint et pierre danvoye