Quand on lui rapporte les plaintes de supporters face au mercato trop calme de ses Zèbres, Mehdi Bayat ne tarde jamais à rappeler le million et demi d'euros dépensé pour lever l'option du prêt de Ryota Morioka, arrivé dans le Pays Noir l'hiver dernier pour pallier le départ de Benavente. S'il reste devancé par Lukebakio et Osimhen dans les chiffres officiels de transferts entrants les plus chers de l'histoire du club, le Japonais est le seul dont l'option a été levée dans l'optique d'un séjour prolongé, et pas pour une revente immédiate dans la foulée. La preuve que le Sporting carolo croit en lui pour être la nouvelle figure de proue du projet noir et blanc.
...