" Olivier Renard m'avait appelé le jour du match pour m'annoncer que Mehdi ne débuterait pas. Je lui ai dit : On reste calme. Il savait bien ce que ça voulait dire chez moi... Mais c'est sûr qu'à la mi-temps, j'étais perdu ", se remémore Bruno Venanzi. " Comment expliquer une telle situation avec de tels joueurs sur le terrain ? T'es dans le déni. Entre membres de la direction, on ne se parlait plus à la mi-temps, on était hagards. " Nous sommes le 11 mars 2018. Le Standard est mené 2-0 à Ostende alors que seule une victoire peut l'envoyer en play-offs 1. 45 minutes plus tard, les joueurs de Ricardo Sa Pinto renversent une situation que beaucoup pensaient perdue. Cette validation pour les PO1 sera vécue comme une libération par tout un club, qui une semaine plus tard décroche une huitième Coupe de Belgique face à Genk, avant de finir la saison en boulet de canon.
...