On a reparlé de lui la semaine dernière. Fernand Goyvaerts a été le premier Belge à jouer au Real Madrid. Un artiste flamboyant qui s'est battu avec l'entraîneur du Club Bruges, Norberto Höfling, qui lui reprochait son manque d'engagement. Goyvaerts était plutôt bon boxeur. Heureusement pour Höfling, les joueurs ont mis fin à ce combat inégal. Goyvaerts imaginait ses dribbles et tentait de les perfectionner. Son passage au Real l'y a aidé. Goyvaerts a beaucoup appris au contact de Ferenc Puskas et d' Alfredo Di Stefano. Il a stupéfié son monde en reprenant un haut ballon sur le cou, devant la tribune principale. Des blessures l'ont toutefois empêché d'éclater dans la capitale ibérique.
...

On a reparlé de lui la semaine dernière. Fernand Goyvaerts a été le premier Belge à jouer au Real Madrid. Un artiste flamboyant qui s'est battu avec l'entraîneur du Club Bruges, Norberto Höfling, qui lui reprochait son manque d'engagement. Goyvaerts était plutôt bon boxeur. Heureusement pour Höfling, les joueurs ont mis fin à ce combat inégal. Goyvaerts imaginait ses dribbles et tentait de les perfectionner. Son passage au Real l'y a aidé. Goyvaerts a beaucoup appris au contact de Ferenc Puskas et d' Alfredo Di Stefano. Il a stupéfié son monde en reprenant un haut ballon sur le cou, devant la tribune principale. Des blessures l'ont toutefois empêché d'éclater dans la capitale ibérique. Thibaut Courtois est le deuxième Belge du Real Madrid. Ou presque car en 2000, Kevin Franck, âgé de 18 ans, s'est retrouvé chez le géant du football mais sans jamais atteindre le noyau A. Thibaut Courtois, lui, est précédé par sa réputation, qu'il doit surtout à la Coupe du monde car la dernière saison du Limbourgeois à Chelsea n'a pas été la meilleure de sa carrière. Il avait besoin de changer d'air, pas seulement pour des raisons familiales, et il a été très dur pour obtenir ce qu'il voulait. Thibaut Courtois arrive dans un univers de rêve, d'autant qu'il a déjà joué trois ans à quelques kilomètres du mythique stade Bernabeu, sous le maillot de l'Atlético Madrid. Le Real respire la grandeur, il s'appuie sur une histoire incroyablement riche. Courtois veut repousser ses limites dans une équipe remaniée, sans Cristiano Ronaldo. La pression va être encore plus terrible mais le gardien n'en a jamais souffert. Il possède la grande classe et sa motivation reste extrême. " Il aime Rafaella et sa coiffure ". C'est ainsi que le quotidien Bild a annoncé le transfert d' Axel Witsel au Borussia Dortmund. Tout change aussi pour Witsel. Le Borussia est le porte-drapeau d'une ville ouvrière, la fierté de toute une région. Les supporters veulent voir leurs joueurs courir et travailler. Witsel va devoir s'y faire. Il doit aussi équilibrer une formation trop offensive. Et lui apporter du leadership. C'est ce qu'a fait comprendre le directeur technique Michael Zorc, car le Borussia possède trop peu de footballeurs qui entraînent les autres dans les moins bons moments. Witsel est-il fait pour ça ? Les transferts de Thibaut Courtois et d'Axel Witsel sont des pas en avant. Il en va tout autrement du transfert de Leander Dendoncker aux Wolverhampton Wanderers. Etait-ce ça ou rien ? A ce niveau aussi, Dendoncker devra montrer ce dont il est capable. Ça peut être un tremplin. Trop de footballeurs veulent courir avant d'avoir appris à marcher. Les rêves n'ont pas manqué pendant cette campagne de transferts mais ils ont souvent tourné à la désillusion, les joueurs se surestimant. Comme Anthony Limbombe qui rêvait de la Premier League mais qui devra sans doute se contenter du FC Nantes. Le Club Bruges ne regrettera guère Limbombe. Son remplaçant, Arnaut Danjuma Groeneveld, est capable de devenir une sensation de notre championnat. Certains joueurs du Standard, qui l'ont affronté en Supercoupe, ne tarissent pas d'éloges sur la puissance du Néerlandais. Il est une des révélations d'un Club Bruges frais, même si le bon début du champion en titre ne doit pas l'aveugler : il n'a pas affronté les adversaires les plus coriaces lors des trois premières journées. Ce sera très différent dans les semaines à venir. Danjuma est en tout cas modeste. Cet été, il avait la possibilité de mettre le cap sur la Premier League mais il a préféré le Club Bruges. Pour ne pas brûler les étapes.