Le Nigérian de 23 ans est un des nombreux nouveaux Africains de notre compétition. On dirait que les clubs de D1A reviennent à l'époque où l'Afrique était à la mode. Ce défenseur central gaucher, sur papier le successeur de Van Damme, est une vieille connaissance de Norton de Matos, coach des espoirs anversois la saison passée. Pius est aussi connu à Porto, un des fiefs de D'Onofrio. Govea avait aussi un passé à Porto, comme Rodrigues.
...

Le Nigérian de 23 ans est un des nombreux nouveaux Africains de notre compétition. On dirait que les clubs de D1A reviennent à l'époque où l'Afrique était à la mode. Ce défenseur central gaucher, sur papier le successeur de Van Damme, est une vieille connaissance de Norton de Matos, coach des espoirs anversois la saison passée. Pius est aussi connu à Porto, un des fiefs de D'Onofrio. Govea avait aussi un passé à Porto, comme Rodrigues. Comme ceux-ci, Pius, qui a coûté un million, n'a pas émergé à Porto, qui l'a loué à une volée de petits clubs : Aves, Cesarense, Sanjoanense, Tondela et Paços de Ferreira. L'Olympiacos a été le premier à vouloir transférer le Nigérian et le Standard a discuté avec son agent mais l'Antwerp a décroché le lot. Grâce à Bölöni, a expliqué le joueur dans une interview : " Il a travaillé au Portugal, il a permis à Ronaldo et Quaresma de débuter et a remporté le titre avec le Sporting. " Il n'en a pas fallu davantage au défenseur, champion de division deux avec Paços en mai dernier. Pius est un Nigérian pur-sang : fier, costaud, ambitieux et empreint d'assurance. Un crazy dog, à la Ramos. Dans sa première interview en Belgique, Pius a déclaré : " Je l'ai vu jouer et j'ai pensé que je pouvais faire mieux. Je peux déjà vous annoncer avec certitude qu'avec moi, l'Antwerp va encaisser moins de buts. " Le Nigérian se qualifie de dur à cuire, qui se fait respecter. On a immédiatement compris ce qu'il voulait dire contre Valenciennes : dans un duel, Pius a reçu un coup de coude à la tête, il s'est effondré pour se relever aussitôt et il a fallu l'intervention de plusieurs coéquipiers pour le séparer de l'avant français qui avait commis la faute. L'arbitre Dierick a réussi à le calmer sans lui montrer de carte mais il a déjà des choses à raconter à ses collègues. Pius, longtemps sur la touche à cause d'une blessure au genou, n'est pas un saint. Son ambition ? " Je peux jouer à un niveau nettement supérieur. Dans un des cinq grands clubs européens. " Ne cherchez pas Coopman sur la photo d'équipe. Au moment de la prise des photos, il était au chevet de sa femme qui accouchait d'une petite Maëlle, la soeur de Lyam. Ne cherchez pas non plus Lamkel Zé sur cette photo. Lamkel Zé, d'après l'un de ses amis, " le meilleur de tout le noyau " aux yeux de Bölöni, s'est battu pour obtenir un meilleur contrat. Sa décision de rejoindre le noyau plus tard que prévu pour entamer la préparation lui a valu d'être renvoyé dans le noyau B pendant le stage. Ne dites plus que Bölöni est un entraîneur démodé. Pendant le match Antwerp-Valenciennes, on a subitement entendu un bruit dans les airs : un drone filmait le match, dans le dos de Bolat. C'est moderne mais après trois quarts d'heure, le bruit devient lassant. Ll est né en 2001 mais de tous les jeunes talents, il est sans doute le plus avancé. Le problème du Great Old, c'est qu'il n'a pas considéré les jeunes comme une priorité pendant des années et il faudra encore que beaucoup d'eau coule sous les ponts de l'Escaut pour rattraper ce retard. Quirynen est un produit de l'école de Sint-Job. Il a transité par Cappellen avant de rejoindre l'Antwerp il y a deux ans. La saison passée, sa deuxième au Bosuil, tout s'est précipité : il a signé son premier contrat professionnel en septembre et en janvier, il a accompagné l'équipe en stage en Espagne. Il a sauté de joie chez lui, tout comme ses parents, quand il a reçu le courriel d'invitation. Il a effectué ses débuts à l'arrière gauche dans un match amical contre OHL mais il est arrière droit, en principe. Ses qualités : vitesse, vista et jeu de position. Il peut encore améliorer sa puissance, surtout dans une équipe comme l'Antwerp. Mais il a du talent, comme sa sélection chez les U18 belges au printemps l'a démontré. 1 Le même entraîneur, la même ossature : allons-nous voir le même Antwerp que les deux dernières saisons ? Je n'en suis pas certain. Je trouve que l'Antwerp a énormément évolué en deux ans, sous la direction de Bölöni. Au début, on pouvait encore dire que l'organisation était cruciale et on pouvait même parler de football négatif. La saison passée, l'équipe a évolué, notamment dans les play-offs, sous l'impulsion de Govea et Lamkel Zé. J'ai trouvé que l'Antwerp jouait bien. Je me rappelle les vingt premières minutes à Genk : la classe. Bölöni va mettre en avant l'organisation et la discipline, je constate qu'il gagne peu pendant la préparation mais qu'il perd encore moins et qu'il encaisse peu de buts. S'il possède le matériel requis, il jouera très bien. 2 Tu parles de Lamkel Zé. Son pénible mois de juillet te surprend-il ? Il faut aligner ses meilleurs joueurs en Coupe d'Europe. Or, ça a été un fameux feuilleton estival pour l'Antwerp. Didier met du temps à réintégrer le noyau A, en effet. Ça me surprend. D'autre part, nous ne savons pas ce qui se trame en coulisses. Ce qui me frappe, c'est que juste après le match contre Charleroi, Mbokani a dit que c'était son dernier match pour l'Antwerp et après, il a rempilé. Sans doute après avoir reçu un peu plus d'argent. Je peux imaginer que Lamkel Zé, et son manager surtout, essaie de faire la même chose. Ceci dit, D'Onofrio peut être très dur dans ses négociations. Je suis curieux de voir comment ce duel va s'achever. 3 Le départ de Jelle Van Damme laisse-t-il un vide en défense ? Il a connu des débuts difficiles mais a ensuite retrouvé un bon niveau. Ici non plus, on ne sait pas ce qui s'est vraiment passé entre le joueur et l'entraîneur. Il paraît que son successeur est capable de jouer au même poste, de même que le nouveau médian, mais comme Arslanagic est sur la touche, la ligne arrière manque d'expérience. Je suppose que D'Onofrio ne va pas négliger cet aspect et que des joueurs vont débarquer au Bosuil dans les semaines à venir.