La première sélection de René Vandereycken était très attendue avant le voyage au Luxembourg.
...

La première sélection de René Vandereycken était très attendue avant le voyage au Luxembourg. Gardiens de buts :Silvio Proto (Anderlecht) et Geert De Vlieger (Manchester City). Défenseurs : Onder Turaci (Fenerbahçe), Daniel Van Buyten (Hambourg, forfait, remplacé par Philippe Léonard, Standard), Anthony Vanden Borre (Anderlecht), Peter Van der Heyden (Wolfsburg), Thomas Vermaelen (Ajax). Médians :Karel Geraerts (Standard), Bart Goor (Anderlecht), Gaby Mudingayi (Lazio), Timmy Simons (PSV), Thomas Buffel (Glasgow Rangers) , Gill Swerts (Vitesse). Attaquants : SteinHuysegems (AZ), Mbo Mpenza (Anderlecht), Luigi Pieroni (Auxerre), Wesley Sonck (Mönchengladbach) et Kevin Vandenbergh (Genk). Parmi les surprises, on note la présence de Turaci. L'ancien Standardman s'est imposé en Turquie. Il était temps de le retenir car le coach turc pense aussi à lui. Mudingayi fait son trou en Italie et mérite sa place. Pas de trace d' Emile Mpenza. Vandereycken préfère qu'il se fonde dans son nouveau club avant de l'intégrer plus tard à sa liste. En attendant que le nouvel adjoint de VDE soit désigné, Jean-François de Sart sera à ses côtés à Luxembourg. Stéphane Demol occupe la pole position pour l'avenir. Un numéro 2 full time est indispensable selon Michel Preud'homme, président de la commission technique, afin de professionnaliser le staff qui a du pain sur la planche pour requinquer l'équipe nationale : scouting, contacts avec les clubs et les joueurs. L'adjoint ainsi que l'entraîneur des gardiens de but ( Jacky Munaron, toujours en place ou Filip De Wilde ?) devra aussi renoncer à toute collaboration de consultant dans les médias. Le coach fédéral souhaite garder ses internationaux près de lui après chaque match international. Par le passé, les joueurs des clubs étrangers se rendaient au plus vite à l'aéroport le plus proche. Le coach belge était dans l'impossibilité de faire un debriefing et retrouvait ses joueurs des mois plus tard. VDE change la donne. Après le match de ce mercredi, les Diables ne rentreront pas tout de suite en Belgique. Ils logeront une nuit de plus à Luxembourg, ce qui permettra au coach fédéral d'analyser attentivement le match, le lendemain matin, avec ses ouailles. P. BILIC