99.382 spectateurs étaient présents au légendaire Melbourne Cricket Ground lorsque Cameron Humphreys y a affronté le Real Madrid avec Manchester City, en 2015. Joueur de l'Année en U18, il avait pu, en guise de récompense, accompagner l'équipe pour la tournée d'avant-saison en Australie et en Asie. Il venait juste d'avoir 16 ans et remplaçait Eliaquim Mangala, malade. Avec Jason Denayer, il formait l'axe central de la défense face à Cristiano Ronaldo, Karim Benzema et Gareth Bale.

Ewoud Pletinckx, BELGAIMAGE
Ewoud Pletinckx © BELGAIMAGE

Face aux stars, le jeune duo n'avait rien pu faire : le Real s'était imposé 4-1, Ronaldo et Benzema avaient marqué. Humphreys, grand fan de... Sergio Ramos, avait pourtant dit qu'il s'agissait " du plus beau jour de sa vie. "

Cet été-là, trois jours après son dix-septième anniversaire, l'Anglais signait un contrat de trois ans à City. Il jouait surtout en Espoirs mais au début de l'année 2016, Manuel Pellegrini lui offrait ses premières minutes officielles en équipe première sous la forme de deux apparitions en Coupe d'Angleterre, face à Aston Villa et à Chelsea, où il remplaçait respectivement Otamendi et Fernando.

Kompany pour maître

Bien qu'il fut capitaine des U23 de City, il n'allait plus jamais jouer, sauf à l'occasion d'une tournée aux États-Unis l'été dernier. Pep Guardiola le convoquait aussi parfois à l'entraînement du noyau A, le plaçant aux côtés de Vincent Kompany. Humpreys affirme que celui-ci lui était très intelligent et lui a appris beaucoup de choses, notamment qu'il ne fallait jamais abandonner. En mars dernier, en raison de nombreuses blessures dans le noyau A, il était sur le banc lors du match de Ligue des Champions face à Schalke.

Martin Balcaen Team manager, ImageGlobe
Martin Balcaen Team manager © ImageGlobe

Mais il était en fin de contrat et cela ne suffisait pas pour convaincre les dirigeants de le conserver. Zulte Waregem en profitait donc pour obtenir gratuitement les services d'un défenseur de 1,87 m. Pourtant courtisé par des clubs de Premier League et de Championship, Humphreys, désormais âgé de 20 ans, signait au Gaverbeek jusqu'en 2022. Il ne demande qu'à jouer et espère qu'un club stable comme Zulte Waregem lui permettra de lancer définitivement sa carrière.

3 anecdotes 1 Des négociations ouvertes

Le manager Eddy Cordier a négocié un certain temps avec Iraj Arab, le président, depuis démissionnaire, de Persépolis, un club iranien, pour l'avant Ali Alipour. Des négociations " ouvertes " car Arab n'a cessé de balancer sur Twitter les fax de Cordier, mentionnant les sommes proposées.

2 Un motard

Miguel De Ruyck, le nouveau manager commercial de l' Essevee, est souvent l'ardoisier officiel des courses cyclistes professionnelles en Belgique. De Ruyck a déjà 18 Tour des Flandres à son palmarès.

3 The Sky is the Limit

Zulte Waregem a organisé sa " présentation la plus haute de tous les temps ", à 40 mètres au-dessus du sol, au nouveau Skyline Park d'Izegem, propriété de son partenaire e-sports Skyline Communications. Zulte a présenté son premier Géorgien, ( Zarandia), son premier Grec ( Kainourgios), son premier Canadien ( Larin) et son premier Mexicain ( Govea).

Le talent Ewoud Pletinckx

Ewoud Pletinckx avait 18 ans, 3 mois et 10 jours lorsqu'il a disputé ses premières minutes de Jupiler Pro League lors de la 22e journée à l'Antwerp. Michael Heylen blessé, c'est à lui que Francky Dury a fait confiance dans l'axe de la défense. Il a tellement donné satisfaction que, par la suite, il a encore été titularisé à 16 reprises. Une évolution hyper rapide pour un garçon dont on loue les qualités physiques et la mentalité. Des joueurs comme Mathieu DeSmet (5 titularisations) et Jannes Van Hecke (2 montées au jeu en play-offs 2) marchent sur ses traces. De Smet a 18 ans et Van Hecke avait 17 ans, 3 mois et 13 jours lorsqu'il a effectué ses débuts, ce qui fait de lui le joueur le plus jeune de l'histoire du club à avoir évolué en D1A. Ces trois-là sont les figures de proue de l'Essevee Academie, dirigée par Joric Vandendriessche. Ils sont les premiers à se hisser en équipe première depuis JensNaessens en 2011. Pletinckx et De Smet ont déjà signé un contrat pro jusqu'en 2021 tandis que Van Hecke a signé un contrat à temps partiel.

3 QUESTIONS à un CLUBMAN: Martin Balcaen

1 Vous êtes impliqué à Zulte Waregem depuis la fusion en 2001 et vous êtes team manager à temps plein depuis 2011. Comment votre tâche a-t-elle évolué ?

Elle n'est pas devenue plus simple et mes collègues d'autres clubs le disent aussi. Trouver des autos, des appartements, en collaboration avec le manager opérationnel Deschuymere, est une partie de mes fonctions. Depuis le début de l'année, j'ai investi beaucoup de temps dans la demande de permis de séjour et de travail pour des joueurs non-européens. La nouvelle procédure allonge les délais, malgré la bonne collaboration du service immigration.

2 De quels joueurs conservez-vous le meilleur souvenir ?

J'essaie de créer des liens de confiance avec tous et de ne pas cafter auprès de l'entraîneur ni de la direction. Je connais très bien des icônes du club comme De fauw et Bossut mais j'entretiens aussi d'excellentes relations avec Hazard. Un garçon charmant, très correct. Thorgan a toujours été très reconnaissant. Quand il a signé à Mönchengladbach, il m'a envoyé un message. Tous les joueurs ne le font pas. J'ai beaucoup apprécié Leye aussi, malgré son départ difficile. C'est un homme très chaleureux, qui ne déroge pas à ses principes.

3 Vous êtes depuis peu impliqué dans le scouting. Quelle est votre tâche ? Et quel nouveau va nous surprendre le plus ?

Je ne fais pas vraiment de scouting. Nous avons des spécialistes pour ça. Mais avec mon adjoint Verriest, j'établis des listes de joueurs qui pourraient être intéressants, notamment via le site transfermarkt.com. Des footballeurs en fin de contrat, des talents qui ne jouent pas pour l'une ou l'autre raison mais qui ont déjà fait leurs preuves.

En ce qui concerne les nouveaux, je mettrais presque ma main au feu pour Oberlin, qui a inscrit quatre buts en Ligue des Champions pour Bâle. Il a ensuite stagné mais il a déjà montré ce dont il était capable ici. Il peut exceller de concert avec Govea.

99.382 spectateurs étaient présents au légendaire Melbourne Cricket Ground lorsque Cameron Humphreys y a affronté le Real Madrid avec Manchester City, en 2015. Joueur de l'Année en U18, il avait pu, en guise de récompense, accompagner l'équipe pour la tournée d'avant-saison en Australie et en Asie. Il venait juste d'avoir 16 ans et remplaçait Eliaquim Mangala, malade. Avec Jason Denayer, il formait l'axe central de la défense face à Cristiano Ronaldo, Karim Benzema et Gareth Bale. Face aux stars, le jeune duo n'avait rien pu faire : le Real s'était imposé 4-1, Ronaldo et Benzema avaient marqué. Humphreys, grand fan de... Sergio Ramos, avait pourtant dit qu'il s'agissait " du plus beau jour de sa vie. " Cet été-là, trois jours après son dix-septième anniversaire, l'Anglais signait un contrat de trois ans à City. Il jouait surtout en Espoirs mais au début de l'année 2016, Manuel Pellegrini lui offrait ses premières minutes officielles en équipe première sous la forme de deux apparitions en Coupe d'Angleterre, face à Aston Villa et à Chelsea, où il remplaçait respectivement Otamendi et Fernando. Bien qu'il fut capitaine des U23 de City, il n'allait plus jamais jouer, sauf à l'occasion d'une tournée aux États-Unis l'été dernier. Pep Guardiola le convoquait aussi parfois à l'entraînement du noyau A, le plaçant aux côtés de Vincent Kompany. Humpreys affirme que celui-ci lui était très intelligent et lui a appris beaucoup de choses, notamment qu'il ne fallait jamais abandonner. En mars dernier, en raison de nombreuses blessures dans le noyau A, il était sur le banc lors du match de Ligue des Champions face à Schalke. Mais il était en fin de contrat et cela ne suffisait pas pour convaincre les dirigeants de le conserver. Zulte Waregem en profitait donc pour obtenir gratuitement les services d'un défenseur de 1,87 m. Pourtant courtisé par des clubs de Premier League et de Championship, Humphreys, désormais âgé de 20 ans, signait au Gaverbeek jusqu'en 2022. Il ne demande qu'à jouer et espère qu'un club stable comme Zulte Waregem lui permettra de lancer définitivement sa carrière. Le manager Eddy Cordier a négocié un certain temps avec Iraj Arab, le président, depuis démissionnaire, de Persépolis, un club iranien, pour l'avant Ali Alipour. Des négociations " ouvertes " car Arab n'a cessé de balancer sur Twitter les fax de Cordier, mentionnant les sommes proposées. Miguel De Ruyck, le nouveau manager commercial de l' Essevee, est souvent l'ardoisier officiel des courses cyclistes professionnelles en Belgique. De Ruyck a déjà 18 Tour des Flandres à son palmarès. Zulte Waregem a organisé sa " présentation la plus haute de tous les temps ", à 40 mètres au-dessus du sol, au nouveau Skyline Park d'Izegem, propriété de son partenaire e-sports Skyline Communications. Zulte a présenté son premier Géorgien, ( Zarandia), son premier Grec ( Kainourgios), son premier Canadien ( Larin) et son premier Mexicain ( Govea). Ewoud Pletinckx avait 18 ans, 3 mois et 10 jours lorsqu'il a disputé ses premières minutes de Jupiler Pro League lors de la 22e journée à l'Antwerp. Michael Heylen blessé, c'est à lui que Francky Dury a fait confiance dans l'axe de la défense. Il a tellement donné satisfaction que, par la suite, il a encore été titularisé à 16 reprises. Une évolution hyper rapide pour un garçon dont on loue les qualités physiques et la mentalité. Des joueurs comme Mathieu DeSmet (5 titularisations) et Jannes Van Hecke (2 montées au jeu en play-offs 2) marchent sur ses traces. De Smet a 18 ans et Van Hecke avait 17 ans, 3 mois et 13 jours lorsqu'il a effectué ses débuts, ce qui fait de lui le joueur le plus jeune de l'histoire du club à avoir évolué en D1A. Ces trois-là sont les figures de proue de l'Essevee Academie, dirigée par Joric Vandendriessche. Ils sont les premiers à se hisser en équipe première depuis JensNaessens en 2011. Pletinckx et De Smet ont déjà signé un contrat pro jusqu'en 2021 tandis que Van Hecke a signé un contrat à temps partiel. 1 Vous êtes impliqué à Zulte Waregem depuis la fusion en 2001 et vous êtes team manager à temps plein depuis 2011. Comment votre tâche a-t-elle évolué ? Elle n'est pas devenue plus simple et mes collègues d'autres clubs le disent aussi. Trouver des autos, des appartements, en collaboration avec le manager opérationnel Deschuymere, est une partie de mes fonctions. Depuis le début de l'année, j'ai investi beaucoup de temps dans la demande de permis de séjour et de travail pour des joueurs non-européens. La nouvelle procédure allonge les délais, malgré la bonne collaboration du service immigration. 2 De quels joueurs conservez-vous le meilleur souvenir ? J'essaie de créer des liens de confiance avec tous et de ne pas cafter auprès de l'entraîneur ni de la direction. Je connais très bien des icônes du club comme De fauw et Bossut mais j'entretiens aussi d'excellentes relations avec Hazard. Un garçon charmant, très correct. Thorgan a toujours été très reconnaissant. Quand il a signé à Mönchengladbach, il m'a envoyé un message. Tous les joueurs ne le font pas. J'ai beaucoup apprécié Leye aussi, malgré son départ difficile. C'est un homme très chaleureux, qui ne déroge pas à ses principes. 3 Vous êtes depuis peu impliqué dans le scouting. Quelle est votre tâche ? Et quel nouveau va nous surprendre le plus ? Je ne fais pas vraiment de scouting. Nous avons des spécialistes pour ça. Mais avec mon adjoint Verriest, j'établis des listes de joueurs qui pourraient être intéressants, notamment via le site transfermarkt.com. Des footballeurs en fin de contrat, des talents qui ne jouent pas pour l'une ou l'autre raison mais qui ont déjà fait leurs preuves. En ce qui concerne les nouveaux, je mettrais presque ma main au feu pour Oberlin, qui a inscrit quatre buts en Ligue des Champions pour Bâle. Il a ensuite stagné mais il a déjà montré ce dont il était capable ici. Il peut exceller de concert avec Govea.