L'espoir ne pouvait venir que de lui, au sein d'un noyau à la division offensive décapitée par les derniers mercatos. Puisque Daichi Kamada, Roman Bezus et Alexis de Sart ne sont plus là, c'est Yohan Boli qui fait marquer le STVV. Auteur du but de l'espoir à l'heure de jeu, puis de celui de l'égalisation avant que Lawrence Visser ne renvoie tout le monde aux vestiaires, l'Ivoirien a fait parler son sang-froid dans un match finalement arrêté par des tribunes ébouillantées...