E l Messaoudi (23 ans) n'est pas vraiment nouveau : il a été loué au Fortuna Sittard, en Eredivisie, la saison passée, et il revient à Malines. À la clôture de ce spécial, il était toutefois le seul renfort réel du noyau, à part quelques jeunes issus des espoirs. Son retour n'a pas été vraiment convaincant : le médian a rapidement fait savoir qu'il n'avait aucune envie de jouer en D1B. Mais c'est donc en D1A et là, il va être très utile à Malines, par sa polyvalence, sa technique, sa présence physique et sa lecture du jeu. El Messaoudi a été formé par le FC Brussels et l'Académie Jean-Marc Guillou. Il est susceptible d'évoluer en défense comme dans l'entrejeu, et même dans un rôle plutôt offensif.
...

E l Messaoudi (23 ans) n'est pas vraiment nouveau : il a été loué au Fortuna Sittard, en Eredivisie, la saison passée, et il revient à Malines. À la clôture de ce spécial, il était toutefois le seul renfort réel du noyau, à part quelques jeunes issus des espoirs. Son retour n'a pas été vraiment convaincant : le médian a rapidement fait savoir qu'il n'avait aucune envie de jouer en D1B. Mais c'est donc en D1A et là, il va être très utile à Malines, par sa polyvalence, sa technique, sa présence physique et sa lecture du jeu. El Messaoudi a été formé par le FC Brussels et l'Académie Jean-Marc Guillou. Il est susceptible d'évoluer en défense comme dans l'entrejeu, et même dans un rôle plutôt offensif. Il a effectué ses débuts professionnels au Lierse. Il a été un des piliers de l'équipe de 2013 à 2015. Après la relégation du Lierse, il a rejoint le Standard mais là, l'ancien international belge junior a calé. Il a été loué à Malines au bout d'un semestre. Il y est devenu titulaire et Malines l'a transféré à titre définitif. Puis, l'été dernier, le club a enrôlé un fameux concurrent à son poste, Joachim Van Damme. Le Belge d'origine marocaine, qui a fêté ses débuts en équipe nationale marocaine en 2015, a été loué un an au Fortuna Sittard. Il y a disputé 33 matches, pour un bilan de cinq buts et cinq assists, dans le rôle de box-to-box. Il a contribué au maintien de l'équipe en D1. El Messaoudi est lié à Malines jusqu'en 2021 et est représenté par Kismet Eris, qui est aussi le manager de Christian Benteke. Suite au départ de Seth De Witte, il semble avoir enfin un avenir et peut-être même une place de titulaire dans l'équipe. La nouvelle de la délivrance est arrivée le 10 juillet, pendant le stage à Garderen. Les joueurs ont mis fin à leur sieste pour sabler le champagne. L'entraîneur Vrancken a lancé une pique à un autre Vrancken, Francis de son prénom et président du Beerschot, le rival. " Karma is a bitch. Au moins, ce Vrancken lève le verre au bon moment. " Non, les matches de préparation n'ont pas été très disputés. La première mi-temps contre OHL a excédé Vrancken. À l'heure, mené 4-1, il a remplacé huit titulaires par huit jeunes. Score final : 4-4, le dernier but étant marqué par Aster Vranckx, seize ans. Ça s'appelle mettre les points sur les i. L'AFAS Stadion va avoir une nouvelle tribune principale. Elle n'était pas encore prête quand l'UEFA l'a visitée. On le sait désormais, que ce soit le cas ou non en septembre, il n'y aura pas de foot européen à Malines cette saison. Cet Anversois de vingt ans fait partie du noyau A depuis un an. Son temps de jeu a été limité par la pression engendrée par l'obligation de remonter en D1A mais l'objectif étant accompli, l'ambitieux médian espère avoir plus d'occasions de jouer. Il a étalé les qualités requises pour offrir un plus à Malines pendant la préparation. Le PSV l'a formé dans l'entrejeu. Il est capable de jouer dans l'axe, au huit ou au dix, comme sur les flancs. On le dit intelligent, capable de se mouvoir entre les lignes et doté d'une belle technique de frappe. Bosiers est empreint d'assurance. Il l'a démontré en se chargeant des phases arrêtées dans certains matches amicaux. Détail piquant : le jeune Anversois a effectué ses premiers dribbles au Beerschot, le grand rival. 1 Joueurs et staff ont fêté la décision de la CBAS de laisser Malines en D1A comme un second titre. As-tu éprouvé les mêmes sentiments ? Absolument ! Dès que la nouvelle est tombée, j'ai reçu des tas de messages de partout, ainsi que d'amis qui étaient en vacances. C'est typique de Malines et c'est ce qui rend le club si phénoménal : il forme une famille. Je comprends donc très bien les émotions des joueurs et des entraîneurs. J'étais surtout content pour eux car ils méritent la montée et ils ne sont pas responsables de ce qui s'est passé par-dessus leur tête et dans les coulisses. 2 La même CBAS a, depuis, décidé que Malines ne pouvait disputer aucune épreuve de coupe, nationale et européenne, la saison prochaine. Cela aura-t-il un impact sur la motivation du noyau ? Pourquoi ? Certes, la coupe d'Europe est un événement mais l'essentiel est que les joueurs puissent se montrer en D1A. Je pense qu'une décision inverse aurait été beaucoup plus pénible. Ensuite, Malines n'a pas un noyau étoffé de 23 super joueurs. Je crois vraiment dans le talent d'entraîneur de Wouter Vrancken : je n'entends que des rumeurs positives. Il tient bien son groupe. Il m'a même surpris, pour être franc : je ne le connaissais pas bien mais après le début difficile sous Dennis van Wijk, Vrancken a trouvé les bonnes ficelles et a réussi à convaincre les joueurs. Il a gagné la coupe et fait remonter le club. C'est son premier trophée depuis 1988... Mais nous, nous avons gagné la coupe d'Europe, hein Je ne pense pas que ce soit encore possible. 3 L'ossature de l'équipe est intacte. Est-ce suffisant pour la D1A, selon toi ? Une onzième ou douzième place serait déjà très bien et je pense que c'est faisable. il n'y a pas encore eu beaucoup d'arrivants et quelques noms sont partis. Gérman Mera, rapide et fort de la tête, va manquer à la défense. Tim Matthys était souvent sur le banc mais il apportait toujours quelque chose.