L'événement le plus prestigieux de la saison de golf se déroule de jeudi à dimanche à l'Augusta National Golf Club, en Géorgie: les Masters, le premier des quatre majors du calendrier. L'année dernière, le tournoi a été reporté au mois de novembre, suite à la pandémie, et s'est déroulé sans public. Cette fois, on autorisera un nombre limité de spectateurs, qui devront respecter des règles strictes et présenter un test négatif avant d'être admis sur le parcours.
...

L'événement le plus prestigieux de la saison de golf se déroule de jeudi à dimanche à l'Augusta National Golf Club, en Géorgie: les Masters, le premier des quatre majors du calendrier. L'année dernière, le tournoi a été reporté au mois de novembre, suite à la pandémie, et s'est déroulé sans public. Cette fois, on autorisera un nombre limité de spectateurs, qui devront respecter des règles strictes et présenter un test négatif avant d'être admis sur le parcours. Dustin Johnson va défendre son titre. L'année passée, il a réalisé un score-record de 268 coups. L'Américain a reçu une réplique du trophée, une médaille d'or et un chèque de deux millions de dollars, mais aussi la Green Jacket, des mains de la légende du golf, Tiger Woods, tenant du titre. Cette veste vert foncé a la même valeur symbolique pour le club que la statue de la Liberté pour New York. C'est Bobby Jones, le légendaire fondateur du club de l'État de Géorgie, qui a introduit ce blazer en 1937. Il en a eu l'idée dans un club anglais, dont les membres portaient des vestes différentes, en fonction de leur position au sein du club. Il a donc introduit cette coutume à Augusta, mais la direction du club a attendu 1949 avant d'attribuer la veste verte au vainqueurs des Masters. L'Américain Sam Snead a été le premier à enfiler le blazer aux boutons dorés. Les précédents lauréats du tournoi, qui a été fondé en 1934, en ont également reçu un exemplaire a posteriori. Au fil des décennies, le précieux atour a donc acquis un statut mythique, partiellement grâce au rituel mis en place: le tenant du titre remet un nouvel exemplaire à son successeur. Initialement, il s'agit d'une taille standard, mais le vainqueur reçoit une veste à sa taille par la suite. Quand un golfeur s'adjuge le tournoi deux saisons d'affilée, il doit enfiler lui-même son ancienne veste. Ça ne s'est pas produit très souvent: trois golfeurs seulement sont parvenus à reconduire leur titre: Jack Nicklaus (1965-1966), Nick Faldo (1989-1990) et Tiger Woods (2001-2002). Le golfeur qui remporte les Masters à plusieurs reprises ne reçoit pas non plus un nouvel exemplaire: il doit se contenter de sa première veste. Le lauréat peut conserver cette veste pendant un an, mais doit la rendre lors de l'édition suivante. Il est le seul à pouvoir s'afficher avec le blazer en-dehors de l'Augusta National Golf Club durant cette période. Les 300 membres invitation only du club ne peuvent la porter que sur le territoire de celui-ci. Ils ne peuvent pas vendre ni offrir ce blazer, pas plus que les lauréats du tournoi. De nombreux membres et lauréats n'ont pas respecté ces règles. Le triple vainqueur sud-africain Gary Player n'a jamais voulu rendre sa veste. L'Espagnol Seve Ballesteros, lauréat en 1980 et décédé en 2011, a "oublié" de ramener son trophée l'année suivante. Sa famille l'a conservé, jusqu'à nos jours. On retrouve ces vestes un peu partout dans le monde dans des collections privées. Elles ont été achetées lors de ventes aux enchères exclusives. Les héritiers de Horton Smith, le vainqueur du premier tournoi en 1934, ont fait une affaire en or: ils ont vendu la veste pour 682.229 dollars. Durant la dernière décennie, la firme Green Jacket Auctions a vendu aux enchères une douzaine d'exemplaires à un prix moyen de 78.000 dollars, jusqu'à ce que l'Augusta National Golf Club intente une action en justice contre la société, afin de préserver le mythe de la Green Jacket.