Les Espagnols ont découvert le jeune Cesc Fabregas (19 ans depuis le 4 mai) lors d'une superbe prestation au stade Santiago Bernabeu en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, puis lors de ses débuts en équipe nationale à l'occasion d'un match amical face à la Côte d'Ivoire. Car, malgré son statut de titulaire à Arsenal, le Catalan était relativement peu connu dans son propre pays. En Allemagne, il est pourtant devenu le plus jeune Espagnol à porter le maillot de l'équipe nationale lors d'une Coupe du Monde.
...

Les Espagnols ont découvert le jeune Cesc Fabregas (19 ans depuis le 4 mai) lors d'une superbe prestation au stade Santiago Bernabeu en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, puis lors de ses débuts en équipe nationale à l'occasion d'un match amical face à la Côte d'Ivoire. Car, malgré son statut de titulaire à Arsenal, le Catalan était relativement peu connu dans son propre pays. En Allemagne, il est pourtant devenu le plus jeune Espagnol à porter le maillot de l'équipe nationale lors d'une Coupe du Monde. " La Coupe du Monde précédente, je l'ai vécue en compagnie de mes amis d'Arenys ", se souvient-il. " L'élimination face à la Corée du Sud me reste encore en mémoire. Quel dommage, cette intervention de l'arbitre assistant qui avait signalé que Joaquin était sorti du terrain lorsqu'il a centré... " A l'époque, Cesc (le diminutif de Francesc) jouait avec les Cadets du FC Barcelone et la perspective de devenir un footballeur professionnel commençait à peine à lui effleurer l'esprit. " A 15 ans, on pense d'abord à s'amuser et à apprendre ", affirme-t-il. Pourtant, il devait déjà avoir une petite idée derrière la tête. " Il demandait toujours de la soupe, du poisson et des fruits au dîner ", se souvient sa mère, NuriaSoler. " Et le vendredi, il se couchait à neuf heures parce qu'il avait un match le samedi ". Malgré la concurrence effrénée qui régnait dans les catégories d'âge du Barça, Cesc ne tarda pas à s'imposer. En Cadets, où LionelMessi était l'un de ses compagnons de vestiaire, il était le capitaine et l'un des joueurs les plus en vue d'une équipe qui dominait sa catégorie. L'un de ses anciens entraîneurs, AlbertBenaiges, se souvient pourtant de son extrême humilité : " Alors que nous étions en finale d'un tournoi face à l'Espanyol, le groupe comptait 19 joueurs et il fallait en éliminer un. La veille du match, Cesc m'a demandé s'il était celui-là. Il voulait, le cas échéant, prévenir ses parents de ne pas se déplacer. Comme si j'avais pu l'évincer... " En été 2002, Cesc avait un pied et demi à l'Espanyol, où il aurait accompagné l'un de ses meilleurs amis du Barça, MarcPedraza. Six mois plus tard, il allait séduire FrancisCagigao, un scout d'origine espagnole qui fait partie du staff technique d'Arsenal. Celui-ci fut définitivement convaincu en août 2003, lorsque l'Espagne joua la finale du Championnat du Monde des -17 ans. Cesc fut le meilleur buteur du tournoi, élu meilleur joueur également et la Seleccion fut seulement battue par le Brésil. " On ne peut pas reprocher au FC Barcelone d'avoir laissé échapper un tel talent, pour la bonne et simple raison qu'on ne lui a laissé aucune chance de le conserver ", explique JosebaDiez, l'agent du joueur. Une semaine avant le Mondial des jeunes, la famille entière avait déjà été invitée à visiter les installations d'Arsenal et avait été reçue par ArsèneWenger en personne. " Le défi sportif était de taille et, quoique l'argent n'était pas notre priorité, la proposition financière démontrait qu'on croyait vraiment en lui ", renchérit le père, prénommé Francesc lui aussi. En effet, la direction d'Arsenal promettait des minutes en équipe Première dans un délai d'un an à ce gamin qui ne comptait encore que 16 printemps. Francis Cagigao, le scout, confirme : " SteveRowly, le directeur technique d'Arsenal, et moi étions d'accord sur le fait que c'était le meilleur joueur que nous avions repéré depuis que nous travaillions pour le club londonien ". Les prévisions se réalisèrent encore plus tôt que prévu : le 28 octobre 2003, à 16 ans et 176 jours, il est devenu le plus jeune joueur à débuter en équipe Première d'Arsenal. C'était lors d'un match de Coupe de la Ligue face à Rotherham et il portait le n°57. 35 jours plus tard, il devint le plus jeune buteur de l'histoire du club face à Wolverhampton. Un an plus tard, il eut le même honneur en Coupe d'Europe, face à Rosenborg. Aujourd'hui, Cesc porte le n°15 et est devenu un titulaire indiscutable. Il a déjà disputé plus de 80 matches pour les Gunners. " Une nouvelle preuve qu'Arsenal savait ce qu'il faisait en l'engageant aussi jeune, affirme son agent, Dize. " L'Espagne a aussi son Messi et il faut en prendre conscience ". JOSE DEVESA, ESM