Dimanche, alors que Malines jouait dans un stade comble (17.000 personnes), Eupen accueillait 4.428 supporters, dont 3.300 avaient acheté un billet en prévente. C'était la quatrième meilleure assistance de la saison, après le Standard (5.522 visiteurs), l'Antwerp (5.411, grâce à de nombreux Anversois et à la distribution de 1.500 billets à l'occasion de la fête de la Communauté germanophone) et Anderlecht (5.000). Dimanche, les supporters locaux étaient majoritaires. Comme ils sont issus d'Eupen et des environs immédiats, ça veut dire qu'un habitant sur quatre était au stade....

Dimanche, alors que Malines jouait dans un stade comble (17.000 personnes), Eupen accueillait 4.428 supporters, dont 3.300 avaient acheté un billet en prévente. C'était la quatrième meilleure assistance de la saison, après le Standard (5.522 visiteurs), l'Antwerp (5.411, grâce à de nombreux Anversois et à la distribution de 1.500 billets à l'occasion de la fête de la Communauté germanophone) et Anderlecht (5.000). Dimanche, les supporters locaux étaient majoritaires. Comme ils sont issus d'Eupen et des environs immédiats, ça veut dire qu'un habitant sur quatre était au stade. Ces personnes ont vu Eupen ressusciter en fin de match et inscrire quatre buts, pour la première fois de la saison. Avec 23 points à domicile, l'AS était dans les temps mais il n'avait pris que quatre points en déplacement, sans victoire, alors que la saison passée, il s'était imposé à trois reprises et avait gagné treize points. L'équipe de Claude Makélélé a gagné 17 points sur 48, soit 35 % contre 23,8 % pour la formation de Jordi Condom. Avec ce dernier match, le club de Makélélé atteint une moyenne d'un but pour et d'un contre par match. Sur l'ensemble de la saison, il a marqué en moyenne 1,3 but et en a encaissé 1,9. Le club va procéder à une analyse approfondie, même si le directeur général, Christoph Henkel, connaît le principal problème. " Notre bilan à domicile a été bon. Nous y avons développé du bon football mais à l'extérieur, nous n'avons pas eu la force physique et mentale requise pour rester concentrés jusqu'au coup de sifflet final. Sans succès en déplacement, il est difficile de se maintenir. " Le club est content du travail de Makélélé, selon Henkel. " De son approche comme du maintien. " Il affirme qu'il était convenu en interne que le nouvel entraîneur se démarque du football offensif développé jusque là. " Le maintien aurait été impossible avec ce style de jeu. Nous avons donc décidé d'en changer. Nous regrettons seulement que peu de jeunes talents aient pu jouer en fin de saison. Retrouver un équilibre entre expérience et jeunesse constitue un de nos principaux défis. " Henkel insiste : une relégation n'aurait pas eu d'impact sur l'implication d'Aspire. Il part du principe que Makélélé restera, de même que le meilleur buteur, Mbaye Leye, qui n'a pas été sélectionné lors des deux derniers matches malgré ses neufs buts et cinq assists. " Mbaye est un joueur très important. Nous avons proposé un nouveau contrat à Luis Garcia. Nous voudrions qu' Hendrik Van Crombrugge reste mais nous comprenons qu'il veuille, ou plutôt doive franchir un pas dans sa carrière. " Henkel comprend que Malines ait mal réagi à la résurrection miraculeuse de son équipe. " Ça montre l'importance de ce dernier match. Je regrette qu'un club de tradition comme le FC Malines ait dû lutter pour son maintien. Ce club a sa place en D1A et j'espère de tout coeur qu'il va y revenir l'année prochaine. "