Le Standard a fait tellement fort (et beau) dans le registre de l'animation de stade que ses fans ont même eu droit à l'ouverture du Week-end Sportif ainsi qu'à des commentaires élogieux. "Pour une fois, les chevaux de frise, les autopompes et les flics casqués n'ont pas fait pas la Une", rigole Mirko. "Normal! Quand on se démène pour animer une tribune, on ne pense pas à se battre. Je ne parle pas au nom de tous, mais en ce qui me concerne, c'est le cas. La mis...

Le Standard a fait tellement fort (et beau) dans le registre de l'animation de stade que ses fans ont même eu droit à l'ouverture du Week-end Sportif ainsi qu'à des commentaires élogieux. "Pour une fois, les chevaux de frise, les autopompes et les flics casqués n'ont pas fait pas la Une", rigole Mirko. "Normal! Quand on se démène pour animer une tribune, on ne pense pas à se battre. Je ne parle pas au nom de tous, mais en ce qui me concerne, c'est le cas. La mise en place ainsi que l'installation des banderoles demandent quatre heures de préparation. Le Hell Side, qui soit dit en passant fête cette saison ses vingt années d'existence, reste très influent, très puissant. Voilà probablement pourquoi la Tribune 3 conserve un esprit critique, revendicatif, parfois agressif. Il est d'autant plus justifié que le club ne nous suit plus. Au temps de Thierry Luthers, nous avions quelqu'un à qui parler, et qui joignait le geste à la parole. L'arrivée de Costantin a freiné le processus. Il ne nous écoutait pas. Toutefois depuis début mars, il a enfin organisé une réunion destinée à établir une collaboration. L'intervention de Louis Smal nous fait penser qu'après cinq ans, la direction se veut plus confiante en ses fidèles. En attendant du concret, nous organisons toujours des collectes. Je rappelle aussi que la Fédération des Clubs des Supporters nous a financés et, tenez-vous bien, les joueurs, eux-mêmes, nous ont versé de l'argent. Costantin, rien jusqu'à présent. On a l'impression qu'il n'avait de la considération que pour les occupants des business seats. Oh, le foot, c'est le peuple. Quand ça se jouera uniquement devant des loges, on verra la différence. A nous maintenant d'apporter des preuves de sérieux". Les Ultras disposent d'un compte en banque officiel et d'un trésorier nommé en bonne et due forme. "Malgré cela, c'est le parcours du combattant pour obtenir un laisser-passer permettant d'accéder aux tribunes avant l'heure d'ouverture officielle des grilles". Le rêve de Mirko? "Un tissu gigantesque capable de couvrir les deux étages. Noir, avec la tête du diable. En la déployant, nous allumerons des fumigènes de part et d'autre. Manière comme une autre de souhaiter la bienvenue en enfer aux visiteurs!" Et de manière plus pragmatique : "Obtenir la gestion du bloc E3 afin d'éviter que des gens qui souhaitent vivre la rencontre tranquillement se trouvent perdus au milieu de nous et incommodés par les pogos ou la fumée". Seul problème, nous sommes en Belgique. Pas en Italie. Pas en France. Mais qui sait?