Le talent de Wayne Rooney ne peut déjà plus échouer à Manchester. Son coach, Alex Ferguson, ses coéquipiers et les supporters le louent. Il ne semble pas connaître la moindre fièvre des planches ni la moindre crainte. Apparemment, jouer devant 67.000 personnes qui suivent ses prestations d'un £il à la fois critique et enthousiaste ne lui fait rien. " Rooney fait penser à George Best, Denis Law et Eric Cantona ", commente Ferguson. Victime d'une fracture au pied en quarts de finale de l'EURO contre le Portugal, Rooney est resté trois mois sur la touche mais est revenu en force comme s'il jouait depuis des années avec des grands noms.
...

Le talent de Wayne Rooney ne peut déjà plus échouer à Manchester. Son coach, Alex Ferguson, ses coéquipiers et les supporters le louent. Il ne semble pas connaître la moindre fièvre des planches ni la moindre crainte. Apparemment, jouer devant 67.000 personnes qui suivent ses prestations d'un £il à la fois critique et enthousiaste ne lui fait rien. " Rooney fait penser à George Best, Denis Law et Eric Cantona ", commente Ferguson. Victime d'une fracture au pied en quarts de finale de l'EURO contre le Portugal, Rooney est resté trois mois sur la touche mais est revenu en force comme s'il jouait depuis des années avec des grands noms. Fin août, Manchester United a transféré le héros anglais de l'EURO pour 40 millions d'euros, sans savoir quand il effectuerait sa rentrée. United a entamé sa campagne en Ligue des Champions par un pénible 2-2 à l'Olympique Lyonnais et était donc obligé de battre les Turcs de Fenerbahçe. Ce n'était pas le meilleur des moments pour un débutant mais Ferguson a l'habitude d'envoyer ses poulains au feu dès qu'ils peuvent jouer, qu'ils aient du rythme ou pas. A peine rétabli d'une hernie au dos, Ruud van Nistelrooy a été aligné aux Bolton Wanderers (2-2). Après huit mois d'absence, Rio Ferdinand a été titularisé pour le choc contre Liverpool (victoire 2-1). Il ne fallait donc pas s'étonner de la présence de Rooney dans le onze de base. Ferguson s'est fait lyrique quant à son dernier achat : " Wayne joue des deux pieds, il est fort dans les airs et a de la vista. Il est le meilleur youngster que j'ai vu jouer en 30 ans ". L'Ecossais suit Rooney depuis cinq ans. Ce fils d'ouvriers de Liverpool qui a grandi dans un trois pièces de Croxeth a rapidement plu à Ferguson. Il l'a vu pour la première fois en moins de 19 ans d'Everton, alors qu'il avait... 14 ans. En 2002, alors que Rooney ne jouait pas encore en équipe fanion et qu'il était toujours un écolier comme les autres, l'entraîneur de United avait déjà tenté de l'enrôler mais l'avant resta fidèle à son club. Il y effectua son début en Premiership le 17 août de cette même année, face à Tottenham Hotspur (2-2). Son premier but en championnat contre Arsenal, le 19 octobre 2002, a infligé aux Gunners leur premier revers en 31 matches (2-1). Rooney avait 16 ans et est devenu le plus jeune buteur de tous les temps de la Premiership.Il est aussi devenu le plus jeune buteur international anglais face à la Macédoine, à 17 ans, lors d'une victoire 1-2. Ferguson affirme disposer, avec ses quatre avants actuels (Rooney, Van Nistelrooy, AlanSmith, LouisSaha) d'un meilleur quatuor que quand il a réalisé le Treble (titre, Coupe FA et Ligue des Champions) avec Andy Cole, Dwight Yorke, Teddy Sheringham et Ole GunnarSolskj£r. Si, dans le passé, Ferguson pratiquait volontiers la rotation en attaque, il semble maintenant miser sur le duo Van Nistelrooy-Rooney. Ferguson ne craint pas que tout aille trop vite pour le teenager. " Wayne n'est pas encore un produit fini mais nous avons l'habitude d'intégrer des jeunes ". C'est exact mais Rooney a un tout autre statut que ses prédécesseurs. Ryan Giggs, Paul Scholes comme David Beckham et Nicky Butt étaient les héros de United à 18 ans aussi mais ils étaient issus de l'école du club et ne coûtaient pas un penny. Rooney est un transfert coûteux. Rien que pour ça, il doit jouer. Le montant de son transfert génère à lui seul la pression, moins sur le joueur que sur l'entraîneur et la direction. C'est pour ça que Ferguson veille en personne au bien-être de Rooney. " Wayne bénéficie de la même protection et des mêmes avis que les autres joueurs. Dans le vestiaire, il peut compter sur Roy Keane, Paul Scholes et les Neville, des garçons qui ont l'expérience du football d'élite ". (Vincent Okker, ESM)